Adulte

Honey Lickers Sorority Vol.1 : In Gode We Trust - Par Christian Zanier - Tabou

Parallèlement à sa série {Banana Games}, également traduite en français aux éditions Tabou, le Canadien Christian Zanier mène activement cette seconde série qui nous transporte dans l’univers des campus estudiantins américains.

L’arrivée de la belle Tammy Stanford ne passe pas inaperçue sur le campus : En plus d’être une véritable bombe sexuelle, il s’avère qu’elle est également transsexuelle ; ce qui ne déplaira pas à quelques footballeurs en manque de sensations…

Afin d’assouvir son énorme appétit sexuel, elle crée une sororité (confrérie d‘étudiantes) pas comme les autres : la « Sororité des lécheuses de miel » (on comprendra de quoi il s‘agit en lisant l‘album…). Afin d’en faire partie, les candidates vont subir une petite série d’épreuves ; seules les plus motivées pourront rester et deviendront prochainement des « divas du sexe » ! Nous attendrons le 2ème volume pour connaitre ce développement prometteur…

Cet album, comme vous l’aurez compris, est très hot et ne s’adresse pas aux enfants ni aux personnes sensibles. La mise en scène s’attarde sur de longues séquences très détaillées de parties de jambes en l‘air, au détriment de l’avancement rapide de l’intrigue (les connaisseurs se souviennent de l‘intrigue beaucoup plus rythmée dans Banana Games…), mais l’histoire est à suivre. Nous apprécierons donc plutôt les images très réalistes, les corps, les combinaisons…

L’usage de la photographie quasi telle quelle, pour les décors notamment, surprend un petit peu au premier abord - c’était déjà le cas dans Banana Games - , l’intégration est toujours délicate, mais c’est correctement fait et l’on s’y habitue rapidement.

En conclusion, beaucoup de sexe dans cette bande dessinée ; à réserver aux amateurs du genre. Ceux-ci apprécieront probablement le graphisme de Christian Zanier.

Honey Lickers Sorority Vol.1 : In Gode We Trust - Par Christian Zanier - Tabou
(c) Christian Zanier / Ed. Tabou

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

Bande dessinée réservée aux adultes.

Commander ce livre sur Internet

Tabou adulte 🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Dans la série Le retour de la BD de cul, je demande la BD vulgaire, bonne pioche. Super subtil la sucette de la couv, ça va plaire à Pincemi !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 3 mars 2009 à  22:28 :

      Oui, le retour.. Il faudra vous y faire...

      Répondre à ce message

      • Répondu le 5 mars 2009 à  11:35 :

        Ah bah là c’est sûr que c’est pas du Manara einh !

        Répondre à ce message

    • Répondu le 5 mars 2009 à  12:38 :

      Honey Lickers est une BD réaliste dans les rapports humains (pas dans les images qui sont "sublimées" -si je peux me permettre ce mot- dans le sens de la sublimation des représentations des mondes, par exemple, de la science-fiction ou de l’heroic-fantasy). Le ton et les mots employés sont ceux que l’on rencontre dans certains milieux qui n’ont rien d’exceptionnels.
      Cela peut surprendre certains et certaines mais ce que vous appelez péjorativement "vulgarité" est simplement du réalisme c’est-à-dire le commun (vulgum, adj. tiré de vulgus « le commun des hommes, la foule »).
      Honey Lickers représente le monde estudiantin avec son parlé jeune ("t’es bonne tu sais" ; "mec, regarde la bombasse"…).
      Ensuite, que l’on aime où non les fantasmes dévoilés est un autre sujet… et là la question n’est pas la vulgarité mais le niveau de pornographie que chacun admet et qui est fort variable.
      Quoi qu’il en soit le dessin de Zanier dans cet ouvrage est d’un réaliste époustouflant (matières, lumières, ombres, corps…) et mérite, ne serait-ce à ce titre, de citer.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 8 mars 2009 à  21:52 :

        "t’es bonne tu sais" ; "mec, regarde la bombasse" et autres "j’te kiffe trop tu sais", "t’es bogoss" ou "mate la tasspe". Mouais, c’est bien le langage (pas trop romantique, ma foi) des jeunes d’aujourd’hui. Il faut s’y faire ! Pour ma part, je pense que le charme à l’ancienne (bouquet de fleurs, tenir la porte, proposer de porter un paquet) fait toujours des ravages parmi la gent féminine qui n’a jamais apprécié la vulgarité

        Répondre à ce message

        • Répondu le 9 mars 2009 à  20:43 :

          Le problème n’est pas de juger s’il vaut mieux tenir la porte de la dame ou lui dire qu’elle est bonne pour la conquérir, le problème est de juger que la création doit passer absolument par un embellissement de la vie. A ce titre Rabaté (voir http://www.ventsdouest.com/bd/rabate-les-pieds-dedans-9782869676770.htm) n’aurait jamais trouvé ni éditeur, ni lecteur. Je suis de ceux qui pensent que la vérité ne s’exprime ni par le fait de hurler avec les loups, ni dans la nostalgie d’un âge où le gentleman tenait la porte des dames pour mieux l’exclure de la vie publique.
          La pornographie a ça de déplaisant : elle nous met en face de nous-même (alors que Rabaté nous met en face des "autres" car, bien sûr, nous pensons qu’il parle des autres), car peu ou prou, la jeune romantique comme le vieux lubrique, fait à peu près la même chose, même si certains éteignent la lumière pour mieux oublier leur condition animale.
          Rappelons-nous la citation de Woody Allen : "L’amour c’est propre… sauf quand c’est bien fait" !

          Répondre à ce message

        • Répondu par titi le 15 juin 2009 à  15:12 :

          il faut accepter l’évolution des moeurs...et la communication qui va avec !...tout ce que vous citez est pour ma part justifiable au debut d’un certain stade de la relation qui apres un contexte de séduction n’a pus lieu d’etre !?...n’oublions pas aussi que c’est de la BD érotique...ou toute sa splendeur réside dans l’action de l’image !!!...

          Répondre à ce message

Dans la rubrique Adulte
Derniers commentaires
Agenda BD août 2022
Du 25 août au 23 septembre (...)
du 25/08/2022 au 23/09/2022
Exposition-vente virtuelle - Romain Baudy - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Festival
du 27/08/2022 au 28/08/2022
11e Festival BD "De Bulles en Bulles" (Hotton, Belgique)
Salon
du 27/08/2022 au 28/08/2022
BD Plage à Sète (Hérault)
Agenda BD septembre 2022
Du 8 au 24 septembre 2022,
du 8/09/2022 au 24/09/2022
Exposition-vente - Antonio Cossu - à la galerie Comic Art Factory (Bruxelles)
Exposition
du 10/09/2022 au 17/09/2022
Exposition Pascal Graffica à Strasbourg
Exposition
du 15/09/2022 au 1er/10/2022
Expo - Coco : dessins félins et autres bestioles (Paris)
Dedicace
du 21/09/2022 au 21/09/2022
Séance de dédicace avec Libon et Julien Solé
Exposition
du 22/09/2022 au 8/10/2022
Exposition "Ana & l’Entremonde" de Cy.
Salon
du 24/09/2022 au 25/09/2022
Salon "La BD prend l’air", 23e édition
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
8e Festival BD de Sainte-Livrade-sur-Lot
Festival
du 24/09/2022 au 25/09/2022
1er Salon de la BD Jeunesse à Paris 15
Agenda BD octobre 2022
Exposition
du 5/10/2022 au 5/10/2022
GIBERT dédicace : Ruben del Rincon
Festival
du 5/10/2022 au 16/10/2022
Festival Caribulles à Baie Mahault (Guadeloupe)
Du 6 au 22 octobre 2022, (...)
du 6/10/2022 au 22/10/2022
Exposition-vente - Laurent Bidot - à la Galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Exposition
du 14/10/2022 au 16/11/2022
Rencontre avec Elene Usdin
Salon
du 15/10/2022 au 16/10/2022
Fête de la BD de Jeumont
Du 27 octobre au 12 novembre
du 27/10/2022 au 12/11/2022
Exposition-vente - Benjamin Benéteau - à la galerie de la Bande Dessinée (Bruxelles)
Agenda BD novembre 2022
Du 17 novembre au 3 décembre
du 17/11/2022 au 3/12/2022
Exposition-vente - Hugues Labiano - à la Galerie de La Bande Dessinée (Bruxelles)
Newsletter ActuaBD