Adulte

« House of Brutes », le hentaï gay en mode sado-maso

Par Charles-Louis Detournay le 16 octobre 2022                      Lien  
« Un yaoï SM ? Voilà qui n’est certainement pas pour moi ! », pourriez-vous dire. Et pourtant, détrompez-vous ! Le récit de Gengoroh Tagame est tout simplement captivant, mettant aux prises un hétéro dans une famille qui abuse de plus en plus de lui… jusqu’à le séquestrer.

Vétéran de la seconde guerre mondiale déshonoré par la défaite, Torazou croit rêver lorsqu’il est appelé à épouser Miss Hagino, héritière du puissant clan Hirokawa. Du jour au lendemain, il quitte les siens pour rejoindre sa future femme, et savoure ce qui ressemble à une ascension sociale inespérée.

Mais l’euphorie est de courte durée. Torazou savait qu’en acceptant ce mariage, c’était une famille entière qu’il épousait. Mais il ignorait que dès la nuit de noces, il deviendrait en même temps le jouet sexuel du chef de clan, un beau-père vicieux et autoritaire. Sous les yeux de sa fille, celui qui se fait appeler « père » force Torazou à se plier aux pratiques sexuelles les plus avilissantes. Il est attaché, soumis, puis enfin brisé lorsqu’il tente de s’échapper mais est repris.

« House of Brutes », le hentaï gay en mode sado-maso

Surtout que la mère de son beau-père, la grand-mère de son "épouse" (qui ne veut d’ailleurs plus le côtoyer pour rien au monde), bref cette vieille dame semble éprouver les mêmes penchants sadiques que son fils. Pourtant, même s’il souffre, Torazou ne peut manquer d’éprouver une forme de plaisir dans ce qu’il subit. Mais cette escalade aura-t-elle une fin ?...


Si vous ne connaissez pas encore l’œuvre de Gengoroh Tagame, sachez qu’il est certainement le mangaka le plus reconnu internationalement pour des séries gay. Son titre le plus réputé ? Le Mari de mon frère, une œuvre familiale et sensible concernant les homosexuels, qui a reçu en 2018 le Prix Eisner ainsi que le Prix d’Excellence de l’Association des auteurs de bande dessinée japonais, excusez du peu !

Toujours en finesse et en sensibilité, nous vous parlions plus récemment du lancement de la série Our Colorful Days dans lequel un jeune lycéen assume progressivement son attirance pour son camarade de classe, jusqu’à faire son coming-out.


Une réussite internationale également explicitée par une pleine page dans Libération dans son numéro spécial Angoulême 2009 ou des originaux exposés au Musée National de Monaco, c’est dire l’importance du mangaka.

Mais voilà, Gengoroh Tagame ne se contente pas de récits éducatifs pour parler de l’homosexualité masculine. Il met également en scène des histoires pornographiques beaucoup plus explicites, dont une partie se complète même de sado-masochisme.




C’est plutôt dans ce registre qu’on peut classer House of brutes, un manga chronologique où l’on suit donc pas à pas les sévices subis par ce jeune homme rescapé de guerre. C’est à un véritable apprentissage SM auquel nous convie le mangaka, sauf que le personnage central ne s’imagine pas tomber dans une telle situation en se mariant à cette délicate jeune fille.

Fort d’un trait d’une grande précision et d’une exquise lisibilité, Gengoroh Tagame n’épargne au lecteur aucun détail de ce que ressent Torazou : honte, souffrance et plaisir se mélangent dans un ensemble d’une étonnante authenticité, le tout dans le cadre d’un japon très traditionnel. Une lecture à la fois intrigante et déstabilisante, qu’on ne peut cesser après l’avoir commencé.


Une réussite qu’a d’ailleurs salué le jury du prix Sade en décernant cette année leur prix BD à l’ensemble de cette série composée de trois tomes. Les deux premiers sont déjà parus au sein de la collection Dynamite de La Musardine, le troisième et dernier tome est prévu pour le mois prochain. A découvrir !

Le tome 3 qui sortira le 10 novembre, arbore le sticker du prix Sade

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9782362345401

PAR Charles-Louis Detournay  
A LIRE AUSSI  
Adulte  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD