Humour douteux dans une BD de PIF

30 septembre 2004 18 commentaires
  • Lors de sa publication, cet article de Laurent Melikian figurait dans la rubrique "presse" sous le titre "Gaffe antisémite dans Pif gadget". La Rédaction d'ActuaBD, dans sa collectivité, a considéré que Laurent Melikian avait le droit d'exprimer sa sensibilité et, pour que la publication soit davantage conforme à son point de vue, a décidé de publier son article dans la rubrique "humeurs", tout en modifiant le titre qui pouvait être mal interprété. Elle maintient en revanche l'intégralité du texte et des réactions qu'il a provoquées, auxquelles s'ajoute un droit de réponse de l'éditeur, que vous trouverez ci-dessous. Les différentes parties ayant eu l'occasion de s'exprimer sur ce sujet, nous considérons que chaque lecteur peut désormais se forger une opinion et nous clôturons les débats à ce propos.

    La rédaction d'Actua BD/Univers BD

"DROIT DE REPONSE DE PIF GADGET"

Le site ActuaBD sous la signature de Laurent Menikian a porté des
accusations insanes contre Pif Gadget en prétendant déceler dans un épisode
de Pif et Hercule "une gaffe antisémite". Il est déjà très surprenant qu’on
puisse accoler le mot "gaffe" et le mot "antisémite". Etrange légèreté.
Ce monsieur imagine reconnaître dans le marchand d’oiseau, M.Loiseau une
caricature d’Henri Krasucki et une attaque antisémite dans l’usage par une
perroquet polyglotte, du mot "radinski" au milieu d’une floraison de propos
dans d’autres langues imaginaires. Le site ActuaBD ayant refusé de prendre
ses distances avec cette prose, je me vois obligé de faire usage du droit de
réponse.

Humour douteux dans une BD de PIF Je ne reprocherai pas à cet auteur et au rédacteur en chef qui a autorisé
cette publication d’ignorer que les terminaisons en "ski" ne signent
nullement une origine juive. Le maréchal Pidulski qui eu le goût du progrom
avec ses proches aurait dû le lui rappeler. Le général Jaruselski n’était
pas juif, Maïakovski ou Kerenski n’étaient pas polonais, non plus que
Stravinski. La méconnaissance n’est pas un crime ; il vaudrait mieux qu’elle
s’accompagne d’humilité, surtout pour un site qui se prétend
"d’information".
- L’absence de ressemblance entre le personnage de Loiseau et d’Henri
Krasucki aurait dû pour le moins alerter un rédacteur en chef averti. Je
suis un peu honteux de devoir rappeler qu’Henri Krasucki était parfaitement
chauve et que toute ressemblance avec le personnage de cet épisode de Pif et
Hercule relève d’une imagination enfiévrée ou d’un déplorable penchant pour
l’Inquisition.
- Si même - et là encore - celui a relu et autorisé ce papier ne savait rien
de l’ancien secrétaire général de la CGT, il aurait pu imaginer qu’Henri
Krasucki comptait plutôt des amis que des adversaires dans la rédaction de
Pif Gadget.
- A inventer de l’antisémitisme là où le lecteur est certain de ne pas en
trouver, l’auteur fourvoie - j’imagine inconsciemment - les réactions
anti-racistes. Cette banalisation de l’antisémitisme est particulièrement
grave dans les temps que nous connaissons. Pif Gadget pour sa part
maintiendra son engagement antiraciste qui est une marque de fabrique.
- Que la rédaction d’ActuBD ait jugé que ce papier devait être maintenu sur
le site ne l’honore pas. Que des auteurs soient frappés d’infamie, que
l’accusation la plus grave qui soit puisse être portée contre eux sur les
fondements les plus fantaisistes, n’émeut donc aucune conscience
journalistique ? Nul ne s’y est donc préoccupé de l’effet produit sur des
créateurs ? Enfin, personne ne s’y interroge donc sur la propagation d’une
rumeur gravement diffamante par le maintien sur le site ?
- Que, dès son numéro 2, Pif Gadget soit l’objet d’une attaque de cette
nature témoigne sans doute des intérêts que sa renaissance dérange et de la
difficulté de lui faire de véritables reproches. Cette basse polémique ne
paralysera pas son équipe. Toute son équipe.

Patrick Apel-Muller
Directeur de Pif Editions


Article original de Laurent Melikian :

On ressort de la lecture du deuxième numéro de Pif Gadget avec un certain malaise. Oh, pas du fait de la qualité des BD publiées qui surfent du moyen au très bon. Ni celle du rédactionnel, tout-à-fait dans la ligne sociale que veut se donner le journal. Mais à cause d’un gag glissé dans la petite histoire mensuelle du chien porte-étendard de la revue. Le célèbre Pif lui-même se montre peu correct.

Voilà le hic : Pif désire s’acheter un perroquet. Dans une animalerie, le vendeur lui présente une merveille : un perroquet capable de parler huit langues humaines ! Bigre, c’est vrai que le volatile émet quelques mots en anglais, arabe, russe, chinois et en Pifou (Glop ! Glop !). Lorsque Pif s’enquiert du prix de la bestiole, le vendeur lui répond : 1000 Euros. Trop pour la bourse du chien qui demande un article à 100 euros. « Radinsky ! » lui rétorque tout de go le perroquet tentant ainsi de nous faire croire qu’il parle un yiddish de cuisine. À ce moment, on jette un œil au vendeur et on ne peut s’empêcher d’y voir une caricature de Henri Krasucki, ancien secrétaire général de la CGT d’origine juive polonaise.

copyright - Cicco - Pif Editions

Ce genre d’humour pouvait faire rire il y a 20 ans, quand les humoristes Popeck ou Lionel Rocheman étaient de grandes vedettes de café-théâtre. Aujourd’hui, pour un journal s’adressant en priorité à une jeunesse qui n’a pas connu cette époque où les fondamentalistes de tous bords n’échauffaient pas les esprits, la pilule passe beaucoup plus mal. D’autant plus que ce gag n’a aucune fonction réelle dans l’histoire en cinq planches.

Espérons que ce genre de pet n’est qu’une maladresse sans arrière-pensée et que la direction du journal restera plus vigilante à l’avenir.

(par Laurent Melikian)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Prise de tête & Co
    23 septembre 2004 13:38, par Mariano

    Vous n’en avez pas assez d’essayer de tout ramener à ce genre de polémique. Je ne sais pas pour quelle raison, Chicco à choisi une caricature de Krasucki (et çà c’est vous qui l’affirmez !), mais de là à affirmer qu’il l’aurait fait parce qu’il est d’origine juive polonaise, relève de la diffamation. Je suis lecteur, mais si j’étais lui, je vous demanderai des excuses publiques sur le site. Quant à Radinsky...???
    On ne peut plus rien faire dans la société civile, sans chercher à savoir si on "n’attaque" pas une catégorie particulière. Faut arrêter la parano.
    Hier, on faisait une livre sur une transcription juive des aventures d’Astérix.
    Laissez nous lire tranquillement nos BD favorites sans nous prendre la tête avec ce genre d’arguments complètement infondés.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Laurent Melikian le 23 septembre 2004 à  17:28 :

      Cher Mariano,

      Tu le sais, il n’y a pas de divertissements innocents. Les animateurs de Pif Gadget le savaient bien et ils le savent encore. Il suffit de relire
      le livre de Richard Médioni pour le comprendre. Arnal, Lécureux ou Ollivier avait une conscience politique. Et s’ils n’étaient pas de bêtes
      propagandistes de l’Internationale, ils essayaient tout de même de communiquer leur vision de l’humanité (pas le journal) dans leur hebdomadaire. Et de toi à moi, tant mieux, car à mon sens cette vision est
      saine.

      Dans le cas de notre gag. Pourquoi Chicco et surtout Ric son scénariste choisissent-ils de faire répondre « radinsky » au perroquet et pas « radinovitch », « benradi », « radin une fois » ou simplement « radin », la bestiole ne s’étant jamais exprimée en français ? Par la suite, Chicco n’a peut-être pas voulu représenter Krasucki (symbole de la résistance, de la diaspora juive et du communisme français à, soit dit en passant), mais tout spécialement sur cette case, il évoque certaines caricatures antisémites. Tout cela n’est certainement pas que le fait du hasard.

      Je n’accuse pas les auteurs d’antisémitisme. Simplement d’une grosse maladresse, à une époque où de plus en plus de jeunes sont séduits par certaines thèses antisémites. A ce sujet, je recommande la lecture du dernier album de Will Eisner, Fagin le juif. Will Eisner tente de rattraper la maladresse de Charles Dickens qui prêtait à Fagin, l’exploiteur d’enfants d’Oliver Twist, une identité juive. Dans ce cas Dickens qui n’était pas antisémite a nourri l’antisémitisme et a par la suite tenté de corriger son erreur lors des rééditions du livre, en vain.
      Dans le cas de Pif Gadget et de son importante équipe éditoriale, ce genre de maladresse doit pouvoir être évitée et j’espère qu’elle ne se reproduira pas.

      Quant au livre sur « la transcription juive des aventures d’Astérix » dont tu parles, il s’agit probablement d’un malentendu. Où as-tu vu ça ? Tu
      dois sans doute parler de La Diaspora des bulles ouvrage collectif dirigé Annie Baron Carvais et notre ami Didier Pasamonik d’ActuaBD. Ce livre doit
      être publié chez Glénat l’année prochaine. Il évoque les liens entre la bande dessinée et la judéité. Un ouvrage extrêmement perspicace à mon sens puisqu’une certaine bande dessinée s’est nourrie d’idées antisémites et que de nombreux auteurs et non des moindres (Eisner, Kirby, Pratt, Jodorowsky, Goscinny, Gotlib, ...) sont ou étaient d’origine juive. Car
      bien sûr Mariano, on hérite toujours de quelque chose. Penses-tu qu’il serait normal de parler de la grande aventure de Pif Gadget et de Vaillant en passant sous silence ses liens avec les communistes français ?

      Enfin, ta réponse est un peu vive, mais je le comprends. Certaine choses peuvent être dures à avaler quand en grand fan de Pif Gadget tu as consacré tant de temps à la mémoire de ce journal en animant le site Pif Collection. Une action tout à fait louable puisqu’elle a fait parti de la chaîne d’événements qui a permis la renaissance du magazine. Merci à toi. Mais comme dit Beaumarchais : « Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteuse »...

      Amicalement

      LO

      Répondre à ce message

      • Répondu par Mariano le 24 septembre 2004 à  07:43 :

        il n’y a aucun lien en soi et je peux te l’assurer, entre mon "appartenance" à Pif Collection, et ma réaction. Je lis Actua BD régulièrement et j’ai déjà apporté mon commentaires sur d’autres sujets.
        Je réagis simplement en temps que lecteur. Cela aurait été pareil, si tu avais trouvé un quelconque dérapage dans "Pauvre Lampil", par exemple.
        Comment s’imaginer que l’on ait choisi Krasucky pour faire passer un message anti-sémite ? On sait simplement qu’il avait des problèmes avec les chiffres :o)). Qui te dit que Chicco ne le connaissait en vrai et qu’il ait voulu lui rendre un petit hommage ? çà ne vous vient pas à l’idée qu’on puisse faire des choses "humaines " en BD
        Lire de la BD n’implique pas nécessairement d’inclure des messages aussi forts comme tu le laisses entendre.
        J’ai simplement lu, et je les fais lire à mon entourage suite à ton intervention, et personne n’a vu CE message.
        Franchement je ne comprends pas.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Laurent Melikian le 24 septembre 2004 à  11:40 :

          Je veux bien faire passer Krasucki au rang de la coïncidence curieuse. Mais ça m’étonnerait qu’on lui rende hommage après une blague où l’on fait le lien entre pingrerie et culture judaïque. Encore une fois, ce type de blague dans ce contexte n’est pas drôle. Elle me fait penser à quelques répliques des premiers Tintin (supprimées lors des rééditions) ou aux pitreries de Michel Leeb sur les africains. Et encore une fois, si les intentions ne sont pas toujours racistes ou antisémites, elles vont malheureusement dans ce sens. Montre la blague à un juif, cela ne le fera probablement pas rire.

          En BD, Mariano, comme en toutes autres formes de narration, on est toujours humain justement et rien n’est dû au hasard, car tout vient de la pensée et pas d’un quelconque algoryhtme. Vouloir l’occulter, c’est cautionner beaucoup trop de dérives. Et là où je prends un grand plaisir, c’est quand je lis une bonne BD d’aventure ou d’humour dont les arrières pensées (il y en a toujours) s’accordent avec ma vision de l’humanité.

          Amicalement

          LO

          Répondre à ce message

          • Répondu par Samu le 24 septembre 2004 à  22:11 :

            Bonjour,

            Puisqu’il est question d’antisémitisme, je précise que je suis juif, et que je parle à titre personnel.

            Que l’on réagisse par exemple à la performance pitoyable de Dieudonné dans l’émission de Fogiel, oui, ce fut fait et c’était pleinement justifié. Exception faite des cocktails Molotov.

            Que l’on fasse prendre conscience aux autres communautés que l’amalgame fait en France à cause du conflit israélo-palestinien génère réellement de l’antisémitisme, c’est bien sûr nécessaire.

            Mais là pour le vendeur et son perroquet, en toute cordialité Mr Melikian, je trouve que c’est vous qui allez trop loin.

            Soyons vigilant de notre propre vigilance.

            Bien à vous

            Répondre à ce message

            • Répondu par Ric le 25 septembre 2004 à  08:01 :

              Je me dois, bien que cela me répugne, de répondre à Laurent Melikian afin qu’il ne puisse pas être dit que je ne réagis pas devant de tels propos.

              J’ai découvert avec stupéfaction, puis avec colère, l’article de Laurent Melikian.
              Cet article est de la plus grande malhonnêteté intellectuelle qu’on puisse imaginer. Voici pourquoi.

              1. Le personnage représenté (Monsieur Loiseau) est tout au long de l’histoire montré comme particulièrement sympathique et généreux. C’est ainsi que non seulement il n’est animé par aucun esprit de lucre, mais encore il va offrir à Pif un perroquet, avec en plus une prime de 30 euros.
              Il suffit de lire toutes les cases où apparaît M. Loiseau pour constater qu’il n’a strictement rien à voir avec une caricature de qui que ce soit.

              2. Dire que M. Loiseau (un nom « bien de chez nous » que Laurent Melikian se garde bien de signaler et pour cause) ressemble à Henri Krasucky est tout à fait risible. Seul un esprit tordu a pu y voir une quelconque ressemblance.

              3. Le perroquet parle 8 langues. Entre autres : l’arabe, le « pifou », l’anglais, le chinois, le russe, le « pifise »... Laurent Melikian se garde bien de le montrer et pourtant c’est à la case précédente.

              4. C’est Pif qui est traité par ce polyglotte de “radinsky”, M. Loiseau étant totalement étranger à l’échange de répliques. Avoir imaginé que ce mot est du yiddish me laisse pantois ! Pourquoi ne serait-ce pas du roumain, du russe, du serbo-croate, du polonais... ou une langue inventée ?

              5. Contrairement à ce que dit Laurent Melikian, cette case n’est absolument pas gratuite en ce qui concerne le gag et le scénario. Il suffit de lire l’histoire pour le comprendre. Non, cette case n’est pas un ajout gratuit dédié à l’antisémitisme comme le laisse croire Laurent Melikian. Il suffit de lire les cases précédentes et suivantes pour le savoir.

              6. La personne qui n’a pas lu l’histoire pourrait supposer que M. Loiseau est de mèche avec le perroquet polyglotte. Or, le personnage est justement en train de réfléchir à la meilleure façon de faire plaisir à Pif, comme on peut le constater à la case suivante.

              7. Où cela devient particulièrement absurde, c’est que du début à la fin où apparaît le personnage de M. Loiseau, celui-ci est toujours montré de façon très sympathique. A aucun moment, il n’est animé par un esprit de lucre, et il ira même jusqu’à donnerun perroquet à Pif, plus une prime de 30 euros ! Encore une fois, Laurent Melikian se garde bien de le préciser car cela ferait tomber immédiatement son argumentation !

              8. Oui, M. Loiseau a un grand nez ! Il faut remarquer que dans la bande dessinée comique, le grand nez est fort prisé des dessinateurs et ne signifie en rien que des personnages comme le Vizir Iznogoud, Dicentim, Achille Talonet autres... témoignent de l’antisémitisme de leurs auteurs, fort heureusement !
              Et ce pauvre Chicco, antiraciste convaincu, va tomber à la renverse quand il lira cette bêtise.

              9. Et c’est être bien injurieux envers les nouveaux responsables éditoriaux de Pif Gadget que de les soupçonner d’avoir pu laisser passer une allusion antisémite dans leur journal.

              10. Pour conclure, la cerise sur le gâteau : étant moi-même d’origine juive (je n’ai pas l’habitude d’en faire mention, mais, là, c’est utile compte tenu de l’insulte qui m’est faite), je ne suis pas assez maso pour glisser de l’antisémitisme dans un scénario... Mais cela, Laurent Melikian ne pouvait l’imaginer !

              Tous les points cités plus haut sont incontournables et c’est parce qu’il sont incontournables que Laurent Melikian les passent volontairement sous silence.
              Alors que reste-t-il de son argumentation tordue : RIEN !

              Les attaques contre Vaillant puis Pif Gadget n’ont pas manqué depuis soixante ans : en voici une nouvelle, qui a le mérite de l’originalité, même s’il a fallu que son auteur triture dans tous les sens une BD bien innocente.

              Merci à tous ceux qui, ayant lu à la fois l’histoire de Pif et cet article injurieux, m’apportent actuellment leur soutien.

              Ric,
              scénariste de Pif.

              Répondre à ce message

              • Répondu par Laurent Melikian le 25 septembre 2004 à  19:44 :

                Eh bien, voilà beaucoup de vives réactions. Je pense m’être déjà suffisamment expliqué avec Mariano et Samu pour répondre à ceux qui partagent leurs réactions.

                Je tiens cependant à m’adresser à Ric dont la réponse retient bien évidemment toute mon attention.

                Effectivement Ric, il y a une grande colère dans vos propos. J’en prends note et je l’interprète positivement. Elle me conforte dans l’idée que le malaise que j’ai ressenti en lisant ce gag est bien le fruit d’une maladresse irréfléchie. (Je reprend en gras les termes utilisés dans mon article que certains ont largement exagérés)

                Je ne suis pas d’accord sur le fait qu’accoler au terme radin un suffixe polonais (origine de nombreux juifs réfugiés en France dont mes grands-parents maternels) n’ait pas de conséquences néfastes. Sachez que je l’ai reçu comme une gifle et que je ne suis pas le seul. Puisque vous pensez le contraire, il me semble inutile de prolonger la polémique à ce sujet.

                Par ailleurs, le magazine Pif Gadget est porteur de valeurs, ce ne sont pas les différentes interventions ci-dessus qui le démentiront. Le personnage de Pif en particulier n’est donc pas n’importe quel personnage. Il convient donc de l’animer avec les mêmes responsabilités assumées par vos prédécesseurs, Jose Arnal en premier. Encore une fois, au vu de la violence de votre intervention, je suis plutôt rassuré pour l’avenir.

                Enfin, puisque nous avons des origines communes (qu’aucun de nos noms figurant sur cette page ne permettent de déceler), je propose que nous closions le débat sur une note positive en ce jour de Grand Pardon.

                LO

                Répondre à ce message

                • Répondu le 26 septembre 2004 à  08:03 :

                  RÉPONSE DE RIC À LAURENT MELIKIAN

                  Vous proposez que nous « closions le débat sur une note positive ». D’accord !

                  Vous n’avez qu’une chose à faire : retirer cet article du site.

                  En ne le faisant pas, vous continuez à me nuire, à nuire à Pif Gadget et à diffuser une information erronée, que bien évidemment je contiinuerai à combattre avec tous les moyens qui sont les miens.

                  Alors, nous closons ce débat ?

                  Ric

                  Répondre à ce message

            • Répondu par Laurent Melikian le 25 septembre 2004 à  11:09 :

              D’accord avec vous, la vigilance doit s’appliquer dans les deux sens. Certaines affaires récentes nous l’ont clairement demontré.

              Je parle bien de gaffe pour dire qu’il n’y a pas forcément d’intentention de nuire. Cependant expliquez-moi en quoi, une blague où la pingrerie est associée à un terme coloré de la langue des juifs d’Europe centrale n’est pas néfaste ? Surtout quand on s’adresse à des jeunes qui eux-même sont exposés à d’autres messages ambigus ou clairement racistes.

              LO

              Répondre à ce message

          • Répondu le 25 septembre 2004 à  08:21 :

            ...par l’absurde et en ayant la même démarche que la tienne.
            Dans ce même numéro, Nestor et Polux, je peux affirmer que les auteurs, la rédaction et même Dieu, sont Francs-Maçons : la représentation triangulaire de Dieu ne peut laisser le doute.
            De même, j’affirme que Hermann est homophobe, clopophobe et grosophobe. Dans un épisode de Jérémiah, Kurdy abat un gros chef de bande homosexuel et fumant des cigarettes.

            Voilà, deux exemples, si on suit ta logique, qui pourraient aussi entraîner les foudres de plusieurs catégories de gens.
            Le problème, même si dans ce cas il n’y en a pas, car toi seul y fait référence, c’est qu’on veut tout lisser, se donner bonne conscience. On a vu ce que cela donne aux USA avec la soi-disante intégrale de Tex Avery. Bientôt, on va reprendre toutes les BD d’après-guerre, comme Buck Danny, et changer les dialogues (voire les dessin) pour ne plus faire allusion à "l’affreux jaune".
            Et je rappelle que je ne mets pas dans cela, l’histoire de Pif qui n’est en rien assimilable à ce que je viens de dire.

            Hé bien les gars vous avez du boulot pour obtenir cette bonne conscience. Deux mille ans d’écrits à se taper. ;o))

            PS : à tous ceux de Pif, à Hermann et à Dieu, je précise que je plaisante.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Mariano le 26 septembre 2004 à  09:20 :

              j’ai oublié de signer mon message "analyse par l’absurde" (Nestor & Polux)
               ;o)

              Répondre à ce message

      • Répondu par manu larcenet le 26 septembre 2004 à  11:24 :

        Ah ah !! Je viens de lire la page incriminée... et ah ah ! Si ça c’est ambigu, eh bien il ne nous reste plus qu’à arrêter de faire de la Bande dessinée !

        Tout ce que je retiens de cette page, moi, c’est qu’elle n’est pas drôle.

        Par contre, la réaction de L.M. me pose plus de problèmes.En ce moment, les auteurs commencent à être victimes d’un retour à une certaine forme d’ordre moral.

        Il faut marcher sur des oeuf sur tous les sujets traitant des communautés, particulièrement des communautés religieuses...
        Cette idée selon laquelle on ne doit plus se moquer des religieux sous peine de participer à la curée antisémite/islamophobe/etc est non seulement un retour en arrière quant à la liberté de ton aquise dans les années 70/80, mais elle est aussi parfaitement injustifiée.
        Elle vise à mettre les auteurs en position d’auto-censure permanente (ce qui évite à l’éditeur de faire ce travail ambigu) alors qu’il est aujourd’hui plus que nécessaire de montrer notre différence par rapport aux autres médias qui, eux, redoutent de perdre de l’audience en étant audacieux, dérangeants ou carréments militants.

        Ceux qui se posent en vigie de moralité participent à l’uniformisation du paysage de la création. Les lecteurs sont assez vigilants comme ça, pas besoin de leur prémâcher le boulot. Nous travaillons dans un cadre déjà tellement restreint par la peur de choquer qu’il me semble vraiment dangereux d’en rajouter en banalisant la suspicion de moralité.

        Nous avons désespérément besoin qu’on nous soutienne dans la reconquête d’une pleine liberté de création.

        Pour cette histoire de Pif, cher Laurent, il me semble qu’il n’y a pas de honte à admettre qu’on s’est trompé, même avec les meilleures intentions du monde... Il y a des écrits vraiment dangereux auxquels s’attaquer.

        En même temps, moi, ce que j’en dis, c’est pour parler, hein. Chacun fait comme il veut.

        Répondre à ce message

        • Répondu par rodolphe massé le 26 septembre 2004 à  13:20 :

          Il y a, partout, de plus en plus, ce genre de discours, ce genre d’articles qu’on aimerait ne jamais avoir lus. Qui ne font que du mal en pensant faire du bien. Invitent à plus de vigilance... en devenant paranos ou puritains...

          Et il y a des mots, comme ceux de manu larcenet, qu’on aimerait voir fleurir à chaque coin de rue.

          Répondre à ce message

        • Répondu par Pif-Collection le 26 septembre 2004 à  14:44 :

          Manu Larcenet a bien résumé le fond du problème : "Ah ah !! Je viens de lire la page incriminée... et ah ah ! Si ça c’est ambigu, eh bien il ne nous reste plus qu’à arrêter de faire de la Bande dessinée !"

          Si Laurent Melikian estime qu’il y a "une maladresse irréfléchie", elle est bien dans cet article, cela sonne comme un mauvais prétexte pour tirer sur Ric et sur Pif-Gadget. Quel est le fond de la vérité Mr Melikian ? Pourquoi cet acharnement ? Attaque personnelle déguisée ou sincère défense de la moralité ?

          Si c’est le cas, et j’ose l’espérer, il n’est pas déshonnorant d’avouer qu’il y a eu une erreur d’appréciation et ce serait l’occasion de mettre fin à ce débat. Il est parfois plus difficile de reconnaître ses erreurs et de s’excuser plutôt que de chercher à s’enfermer et à s’entêter pour ne pas reconnaître ses propres erreurs.

          Tant que cet article reste présent sur ce site, il représente une diffamation pour Ric et pour tous ceux qui le connaissent. On attaque un ami, il est normal qu’on le défende. Cette accusation est grave et ne peut être prise à la légère. Il est facile de taper sur un clavier un texte et l’envoyer sur un site, je l’ai parfois appris aussi à mes dépends et je me suis excusé et supprimé le texte lorsque j’étais en tort.

          Nous avions été habitués à mieux de votre part cher Laurent, à vous de nous montrer que vous savez prendre vos responsabilités et qu’il y a eu effectivement "une maladresse irréfléchie" de votre part...

          Répondre à ce message

        • Répondu le 26 septembre 2004 à  21:29 :

          polemique lamentable
          l’avantage c’est que cela nous rappele en memoire le nom de mr Krazuki qui fut un grand dirigeant de la cgt,ancien resistant etc etc...

          (c’est des malins chez pif...)
          ils viennent d’inventer la Bd subliminale

          Répondre à ce message

          • Répondu le 27 septembre 2004 à  12:25 :

            Je viens de passer devant une de ces affiches publicitaires qui inondent Paris, vantant les mérites des chaînes télé Disney.
            Elles representent Mickey, le bras tendu, la main droite bien à plat.
            Un « esprit tordu » de passage a inscrit au feutre le texte suivant : « Mickey, le salut nazi ».
            Comme quoi on peut faire dire n’importe quoi à une image innocente !

            Béatrice S.

            Répondre à ce message

        • Répondu le 27 septembre 2004 à  11:19 :

          Cher Monsieur,

          Nous réagissons à votre demande de censure de l’article de M. Laurent Melikian.

          Raymond Devos a dit : « La limite de l’humour, c’est la sensibilité ». Quand nous avons reçu l’article de M. Melikian, nous avons été surpris par la virulence de son point de vue. Mais nous l’avons compris. Nous avons considéré qu’il réagissait de façon sensible et motivée à votre travail.

          Laurent Melikian est journaliste. Il est membre de l’Association des Critiques BD, collaborateur reconnu et apprécié auprès de plusieurs journaux. Il est parfaitement libre de s’exprimer sur ces thèmes et cette liberté a toujours été la ligne d’ActuaBD, même si cela fait grincer des dents et même si, dans ce cas d’espèce, au sein de notre rédaction, tout le monde n’est pas d’accord avec son point de vue.

          Dès que vous avez réagi, nous avons immédiatement et sans réserve publié votre droit de réponse, sans même vérifier si c’était réellement l’auteur qui nous envoyait ce message. Par ailleurs, nous avons publié les réactions d’autres lecteurs et personnalités qui soutenaient votre point de vue. Notre rôle de modérateur dans le cadre du forum a fait que nous avons écarté les posts insultants ou diffamatoires qui n’apportaient rien au débat.

          Nous pensons donc que les deux parties ont eu les moyens de se défendre, d’exposer leurs arguments, et que le lecteur de l’article a directement l’occasion de confronter votre point de vue à celui de Laurent Mélikian, puisqu’il figure immédiatement sous l’article.

          C’est pourquoi, nous ne retirerons pas cet article, en vertu du droit de tout journaliste de s’exprimer librement. Si la fin de votre message est comminatoire, je vous invite à m’écrire directement afin que votre avocat prenne contact avec le nôtre aux fins d’établir les règles d’une résolution de ce différend.

          Cela dit, nous sommes d’accord avec Manu Larcenet pour dire qu’il y a des écrits bien plus dangereux que ceux-ci.

          La rédaction

          Répondre à ce message

    • Répondu le 27 septembre 2004 à  13:46 :

      Pour préciser :

      Je déteste quand on se met à plusieurs pour lyncher (publiquement) une seule personne. C’est ce qui est en train de se passer. Malgré le différent qui m’oppose à Laurent, pour profond,éthique et philopsophique qu’il soit, je suis sincèrement désolé d’avoir participé à cet acharnement contre lui.

      Je suis bien évidemment contre le fait de censurer l’article en cause. Dans ce sens, je lui apporte tout mon soutien (pour peu que mon soutien ait une quelconque importance, ce qui reste à démontrer)
      Tout le sens de mon intervention était là : la liberté à tout prix. Même pour ceux dont je ne partage pas tout à fait les idées. Le tout étant d’en discuter. Librement.

      Manu Larcenet

      Répondre à ce message

      • Répondu par Patrick Apel-Muller le 27 septembre 2004 à  19:46 :

        Je découvre avec un peu de retard la petite polémique lancée par Laurent Mélikian. Je présume que ce monsieur n’a jamais connu de Henri Krasucki que les plus piètres caricatures - et je n’ai pas le souvenir qu’il s’en soit alors indigné - pour le reconnaître sous les traits de monsieur Loiseau. Pour moi qui l’ai bien connu, ce parallèle ressort de l’aberration.
        On pourrait croire une telle réaction - même aussi dénuée de fondements - inspirée par les meilleures intentions si elle s’était exprimée d’abord auprès des responsables de la rédaction de Pif Gadget, si cette inquiétude s’était manifestée en premier lieu auprès des auteurs. Il n’en a rien été.
        Je trouve tout à fait admirable le refus de la censure manifesté par la rédaction d’Univers BD et il est de nature sans doute à rallier tous les amoureux de la liberté. On constatera cependant que les "modérateurs" de ce site laisse passer sans frémir et sans vérification des accusations d’antisémitisme. Faut-il croire qu’ils jugeraient péché véniel une telle attitude pour laisser banaliser pareille accusation ? Quant à l’auteur de ce petit procès, je lui conseille de préparer quelques autres dénonciations :
        - La Fée Kaca est une BD misogyne
        - Nestor et Polux une atteinte à la liberté du culte.
        - Dicentim une atteinte à la dignité des enseignants
        - La Jungle en folie une incitation à l’alcoolisme auprès de mineurs...

        Patrick Apel-Muller

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik le 27 septembre 2004 à  20:32 :

          Il serait bon, pour la compréhension des lecteurs de ce forum que M. Apel-Muller signale qu’il est l’éditeur de Pif-Gadget.

          Laurent Mélikian constate que vous ne répondez pas sur le fond de la question. De fait, vous préférez jouer la carte de l’humour.

          C’est vrai que l’on a perdu que l’on en a un peu perdu le sens dans cette conversation et que l’indication de ce qui a été ressenti comme une "gaffe" est devenu très vite une "affaire" où chacun y va de sa légitimité.

          Nous avons défendu notre point de vue, vous avez défendu le vôtre, toutes les parties s’étant exprimées, et nous en resterons là.

          Nous informons les lecteurs que nous n’ajouterons plus aucun commentaire sur ce sujet (sauf si l’auteur et/ou l’éditeur de Pif l’exigent) afin de ne pas davantage envenimer la discussion.

          ActuaBD est un site d’information. Il y a des sites qui sont mieux adaptés que nous pour ce type de débat.

          Répondre à ce message

  • > Gaffe antisémite dans Pif Gadget
    25 septembre 2004 09:07, par greedo

    Je suis attristé par un tel commentaire sur une BD aussi naîve au possible.
    Peut etre êtes vous un habitué des complots secret qui se lie contre nous, mais là votre propos serais pitoyablemenet risible si ils ne surfaient pas sur une vague "réelle" de psychose antisémite.
    Comparer le vendeur à krazucki en plus c’est un exercice assez perilleux car franchement le style du dessinateur, que je trouve pitoyable, ne me permet à moi de reconnaitre que pif et hercule !!

    Je suis de plus completement stupefait de l’orientation politique de votre démarche moralisatrice de donneur de leçons. C’est assez inouîe de lire cela dans un site consacré à la bd.
    Que vous vous posiez la question passe encore, que vous faisiez la démarche auprès de la rédaction de Pif gadget serait compréhensible, mais que vous jouillez au censeur zélée de l’antiracisme à bon compte c’est incroyable !!!

    Voici une revue jeunesse qui ressort après 12 ans d’absence, qui à une ligne éditoriale progressiste, sociale et populaire(ce qui dénotte avec la mediocratie marchande ambiante), qui fais des scores de ventes assez important et vous vous jettez dessus comme si vous aviez un brulôt raciste entre les mains...

    C’est consternant et ce n’est pas digne d’un site tel que le votre.

    Arrettez de lire des BD et millitez dans les organisations politiques... Mais peut etre est ce deja le cas et votre démarche sciemment réfléchi, car tous le monde sait les liens de Pif Gadget avec l’Humanité, dans ce cas arrettez de jouer le faussement naîf et dites clairement votre pensé sur votre fantasme d’un sois disant "antisémistisme" de gauche .

    Répondre à ce message

    • Répondu par pezzo le 10 septembre 2006 à  18:07 :

      je suis d accord avec ce qui est dit : pif gadget dans les case que l on voit , n est pas réellement condamnable.
      ce n est qu une vague allusion à un inconscient collectif rattachable aux juifs.entre nous , ca ne mange pas de pain (et je dis ca, je suis juif...)
      mais qu on ne justifie pas la neutralité de cette revue par l humanité !!!
      il me semble bien qu un numéro contenant des articles un peu effrayant a été retiré rétrospectivement apres plaintes pour racisme.
      le papier a meme été detruit dans les archives de l huma.
      donc ne parlons pas de ce qui fache

      Répondre à ce message

  • > Gaffe antisémite dans ActuaBD
    25 septembre 2004 11:40, par Manu.

    Cet article est ridicule et d’une grande malhonnèteté. D’abord, relisez cette BD, et vous verrez que ce n’est pas le personnage dont vous parlez ("Mr Loiseau") qui apparait comme radin (ou radinsky), bien au contraire.
    Je suppose que c’est un moyen pour vous de vous mettre en avant que de vendre ce genre de commentaires. Sign of the times...

    Pour info, vous pouvez lire une reaction du scenariste à l’adresse :
    http://forum.nancy.net/viewtopic.php?t=354

    Et je precise que je n’ai aucun lien avec PG.

    Répondre à ce message

  • > Gaffe antisémite dans Pif Gadget
    25 septembre 2004 19:26, par Sylvie Faucher

    Réaction d’une quadras (et c’est plutôt catho et CGT dans la famille). La BD a du poids auprés de tous ; à ceux qui la font (déssinateurs, scénaristes, éditeurs,...) aux critiques, spécialistes et moins spécialistes d’être vigilants. Le contexte actuel n’est pas franchement à la sérénité entre les communautés ici et ailleurs ; n’en rajoutons pas. Nous sommes tous responsables si on ne dit pas, si on laisse faire "parce que c’est de l’humour, de la BD, ce n’est pas grave, c’est même ringard de dire ça ne me fait pas rire certaines blagues sur les juifs, les femmes, ..." Et bien non. Restons vigilants, ouverts, repectueux et assertifs. Merci à ceux qui par cet art nous donnent et nous éveillent.

    Répondre à ce message