« Il était une fois en France » et « L’Affaire des Affaires » primés par les médias

31 mars 2010 0 commentaire
  • La BD est un sujet d’actualité. Hier, au Salon du Livre, le quotidien Aujourd’hui/Le Parisien donnait son Grand Prix BD à « Il était une fois en France » de Fabien Nury et Sylvain Vallée (Glénat), tandis que « L’Affaire des Affaires » de Denis Robert, Lindingre et Laurent Astier (Dargaud) recevait le Prix France Info.
« Il était une fois en France » et « L'Affaire des Affaires » primés par les médias
« L’Affaire des Affaires » de Denis Robert, Lindingre et Laurent Astier (Dargaud), Prix France Info 2010

Le Prix France Info, initié par Jean-Christophe Ogier, président de l’Association des journalistes et des critiques de BD (ACBD), récompense d’ordinaire une BD liée à l’actualité. Le premier a été remis à Baru en 1991 pour Le Chemin de l’Amérique. L’année dernière, il avait été remis au Procès Colonna de Tignous & Dominique Paganelli.

Cette année, c’était inévitable, c’est L’Affaire des affaires de Denis Robert, Lindingre et Laurent Astier (Dargaud), consacré à l’Affaire Clearstream qui a reçu les suffrages des journalistes de la radio publique d’information.

« L’Affaire des affaires, c’est tout d’abord l’enquête d’un homme entier, écrivait Morgan di Salvia dans nos pages. Un journaliste qui découvre le fonctionnement de la banque de compensation luxembourgeoise Clearstream. Une société qui, selon la série de témoignages récoltés, serait un excellent moyen de blanchir de l’argent. Avec abnégation et une volonté à toute épreuve, Denis Robert va faire son boulot : informer les gens sur ce qu’il a découvert. Mais lorsque cette découverte porte sur les mouvements opacifiés de grands groupes financiers, la riposte peut-être extrêmement lourde… Attaqué de toutes parts en diffamation, Denis Robert, entouré d’un comité de soutien particulièrement combatif, garde le cap et continue son travail d’information, racontant ici les péripéties de sa vie depuis qu’il a mis en lumière ces pratiques bancaires. »

Au micro de France Info : Denis Robert, Laurent Astier et Jean-Christophe Ogier.
Photo : D. Pasamonik ’L’Agence BD)

Nous avions déjà interviewé Denis Robert à propos de cette BD. Cette fois, c’est le dessinateur Laurent Astier qui s’en est ouvert au micro de Florian Rubis.

Il était une fois au Parisien

« Il était une fois en France » de Fabien Nury et Sylvain Vallée (Glénat), Grand Prix BD 2010 de Aujourd’hui en France / Le Parisien

C’est Pierre Vavasseur, un autre membre de l’ACBD qui organise, avec Renaud Saint-Cricq, le Prix Spécial BD Aujourd’hui en France / Le Parisien. Ici, c’est un prix des lecteurs du quotidien national, choisi dans une sélection faite par la rédaction, qui honore un album marquant de l’année écoulée. Et c’est Il était une fois en France de Fabien Nury & Sylvain Vallée (Glénat), une série déjà multi-primée et qui faisait récemment partie de la sélection du Prix de la Meilleure BD adaptable au Cinéma qui emporte la palme.

«  Fabien Nury n’a plus qu’à se laisser conduire par l’Histoire, écrivions-nous dans ces pages. Son personnage, toujours sur la corde raide, risque la mort mille fois. Mais il s’en sort et s’investit de plus en plus dans la Résistance. Par calcul, comme bien de ses compatriotes qui choisirent De Gaulle quand le vent finit par tourner ? Ou par une sincère volonté de revanche contre un régime criminel ? Nul ne sait, et Joanovici peut-être encore moins que les autres. Car l’heure n’est pas à la réflexion, mais aux choix. Dans ces années-là, il ne faut pas grand chose pour transformer un salaud en héros, et un héros en traître. Fabien Nury et Sylvain Vallée rendent très bien ces ambiguïtés par un scénario très construit servi par un dessin intelligent et sensible. Cette collection peut figurer sans problème dans la bibliothèque de tout honnête amateur de bande dessinée. Brillantissime. »

Fabien Nury & Sylvain Vallée tenant la "Une" du Parisien annonçant leur exploit.
Photo : D. Pasamonik ’L’Agence BD)

Ce sont donc deux très bons albums primés par nos confrères. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?