"Il fallait que je vous le dise", l’expérience de l’avortement racontée par Aude Mermilliod

17 mai 2019 1 commentaire
  • Pour son second album, Aude Mermilliod raconte la façon dont elle l’a vécu son IVG il y a maintenant huit ans, tant physiquement qu’émotionnellement. En s'émancipant de tout tabou, l'autrice délivre un témoignage dont la sincérité ne manquera pas de toucher le lecteur.

"Il fallait que je vous le dise", l'expérience de l'avortement racontée par Aude MermilliodDe la découverte de sa grossesse à ses rencontres avec différents médecins, en passant par les réactions de son entourage ou encore l’agression sexuelle dont elle a été victime, l’autrice des Reflets changeants prend le parti de ne rien éluder de ce passage traumatique de sa vie. Comme Aude Mermilliod nous le dit lors de l’entretien qu’elle a accordé à ActuaBD, elle se sent aujourd’hui « totalement tranquille » avec le sujet et n’a aucun mal à en parler.

Bien que le sujet soit lesté de lourdes pesanteurs sociales, l’autrice réussit le tour de force de lui insuffler une étonnante légèreté. La lecture est fluide, l’absence de bordures aux cases ne perdant pas le lecteur. Les couleurs sont utilisées de façon à permettre une concentration accrue sur le témoignage et les personnages. De la même façon, le dessin réussit cette entreprise narrative sans effets excessifs.

Le recul et la réflexion développés par l’ancienne blogueuse privilégient la perception émotionnelle. Le fait que l’événement ne soit pas conté à chaud et ait eu le temps de mûrir dans son esprit apporte une réelle qualité à cette relation.

© Casterman

Cette réflexion a en partie été induite par la lecture du livre de Martin Winckler, Le Chœur des femmes. Winckler, médecin de son état et grand connaisseur de la bande dessinée (on lui doit un essai sur les comics et bon nombre de traductions de comics américains) a d’ailleurs collaboré à la réalisation de cet album à la demande d’Aude Mermilliod. De cette association a abouti la production d’une seconde partie lui étant entièrement dédiée. Ce médecin généraliste français, auteur et chercheur à Montréal, était déjà engagé en faveur de l’IVG et au sein de luttes féministes dans les années 1970. Rappelons que l’avortement n’a été légalisé en France qu’en 1974 avec la loi Veil.

En dépit de l’approbation législative, le poids de la culpabilité continue de peser sur cet acte médical et toute une frange de la société s’obstine à remettre en cause ce droit fondamental des femmes. C’est un album résolument féministe et de fait engagé, bien que ce ne soit pas, dit-elle, la volonté première de l’autrice.

Une lecture indispensable et ô combien importante à l’heure où l’acquis social qu’est l’avortement est menacé de par le monde. On pense notamment aux États-Unis où le Sénat de l’État d’Alabama a promulgué une nouvelle loi anti-IVG voici quelques jours...

Nous vous invitons à poursuivre la lecture de cet article par celle de l’entretien d’Aude Mermilliod sur ActuaBD !

© Casterman

(par Thomas FIGUERES)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Il fallait que je vous le dise - Par Aude Mermilliod - Édition : Casterman - Sortie : 7 mai 2019 - 168 pages couleurs - 21,6x28,8 cm - Prix : 22€

 
Participez à la discussion
1 Message :