Immigréalité : l’intégration par la bande (dessinée)

  • Vous rêvez de vous installer au Québec? Ses grands espaces vous font rêver? Vous n'êtes pas seuls. Chaque année, cette province canadienne accueille en moyenne près de 50 000 immigrants. De 2015 à 2019, les Français arrivaient d'ailleurs au deuxième rang de la liste, avec un peu plus de 20 000 nouveaux arrivants en provenance de l'Hexagone.

Si, au Québec, les immigrants s’installent majoritairement à Montréal [1], certains tentent tout de même l’aventure en région.

Située dans le Bas-Saint-Laurent, à proximité du Nouveau-Brunswick, la Municipalité régionale de comté (MRC) de La Matapédia fait partie des communautés qui cherchent à attirer de nouveaux arrivants [2], notamment pour des raisons économiques, comme l’explique Isabelle Pinard, conseillère en développement, promotion et attractivité de la MRC : « Comme bien d’autres territoires, notre MRC connaît des défis démographiques et les besoins de main-d’œuvre sont criants. La venue de nouvelles populations, notamment constituées de personnes immigrantes, est donc une avenue pour la vitalisation de notre territoire. »

Qui sont les immigrants qui s’installent dans cette région ? : « La plupart sont des résidents permanents et l’emploi est la première motivation de leur arrivée. On voit tout de même une augmentation des étudiants internationaux ainsi que de travailleurs temporaires. », précise Mme Pinard.

Mais une fois sur place, comment bien accueillir ces personnes aux cultures et aux parcours variés ? Afin de faciliter leur intégration, la MRC a fait appel aux services du bédéiste local Nick Micho (Blackrose Saga) – également fondateur des Éditions Sawin – afin de publier Immigréalité, un album visant à conscientiser les Matapédiens aux défis d’adaptation vécus par les nouveaux arrivants : « L’objectif était de sensibiliser et de faire connaître les réalités vécues par les personnes immigrantes qui décident de s’établir en région.[...] [N]ous avons produit la BD en ayant en tête qu’elle s’adressait aux gens qui accueillent et voient de nouvelles personnes arriver dans leur communauté. »

Ce recueil de récits fictionnalisés à partir d’histoires vécues et de témoignages reçus (les commentaires de certains participants sont d’ailleurs affichés dans la préface), porte sur les différents types d’immigration au Canada et au Québec : immigration économique, réunion des familles, et réfugiés, en plus des travailleurs temporaires étrangers qui sont recrutés chaque année.

C’est ainsi que dans le récit « Le Rite de passage », on suit Kofi, un immigrant économique ivoirien pendant son vol transatlantique. Ambitieux, celui-ci a laissé une bonne situation professionnelle derrière lui pour tenter sa chance au Canada. Dans cet espace d’« entre-deux » par excellence, Kofi anticipe sa nouvelle vie, faisant part de ses doutes, de ses espoirs et de ses rêves... avant de vivre son premier choc thermique sur le tarmac.

Immigréalité : l'intégration par la bande (dessinée)
Immigréalité, par Nick Micho : dès son arrivée, Kofi découvre la rigueur de l’hiver canadien.
© Éditions de la MRC de La Matapédia, 2021.

« Les Quatre Saisons d’Anisah » est consacré à la première année d’établissement d’une jeune professionnelle dans La Matapédia. Anisah et son mari Bilal ont quitté le Maroc pour des raisons économiques (Bilal a décroché son « emploi de rêves » dans la région). Pour Anisah, par contre, la réalité est toute autre : à sa grande surprise, sa formation n’est pas reconnue au Québec. En raison de l’isolement puis de l’hiver, sa solitude et son mal du pays se transforment peu à peu en dépression.

« I Así es la vida ! - C’est comme ça la vie ! » porte sur le quotidien des travailleurs temporaires étrangers. Sebastián est un jeune ouvrier agricole mexicain. Comme plusieurs hommes de son village, celui-ci a laissé sa femme et ses enfants derrière afin de se mettre au service d’une ferme québécoise. Certains de ces travailleurs reviennent au Québec tous les ans, pendant des décennies, afin de financer les études de leurs enfants.

Immigréalité, par Nick Micho : la vie des ouvriers agricoles mexicains au Québec.
© Éditions de la MRC de La Matapédia, 2021.

« Immigrer pour s’aimer » suit le parcours de Katia une jeune femme de Québec qui trouve l’amour lors d’un voyage à l’étranger et qui finit par parrainer son mari, Roy, un Singapourien admis au Canada comme résident permanent.

L’ouvrage se conclut avec « Les Humains ne migrent pas tous par choix... », un dossier sur les réfugiés piloté par Annie Caron Demers, professeure d’anthropologie au Cégep de Lévis et formatrice et consultante en relations interculturelles et régionalisation de l’immigration.

Échos et podcast

Publié par les Éditions de la MRC de La Matapédia, cet ouvrage d’une quarantaine de pages peut être téléchargé gratuitement sur le site de la MRC, ainsi qu’en format PDF ou EPUB sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ). Un millier d’exemplaires imprimés ont également été distribués dans les bibliothèques publiques et scolaires de la région, ainsi que dans plusieurs organismes d’accueil du Bas-Saint-Laurent, et même d’ailleurs au Québec. Signe de l’intérêt pour ce projet, Immigréalité a aussi donné lieu à une exposition dans le cadre du Festival Québec BD 2021.

Si l’album est d’abord destiné aux « accueillants », Mme Pinard souligne que celui-ci a été reçu positivement par les immigrants installés dans la région : « Dans notre processus de production, nous avons consulté une dizaine de personnes immigrantes venues s’établir dans notre MRC et j’ai vite remarqué une constance : elles se sont approprié les histoires, se sont reconnues à travers celles-ci. Certaines personnes m’ont même mentionné qu’elles auraient aimé avoir la chance de consulter ce genre d’outil plus tôt dans leur parcours, car cela les aurait aidés à comprendre des choses. »

Un podcast complémentaire intitulé « Je migre en région » a également été produit par la MRC de La Matapédia. Offert gratuitement sur Balado Québec ainsi que sur la plupart des plateformes d’écoute en ligne, ce podcast porte notamment sur l’identité et les « codes culturels », et permet de découvrir les expériences de différents immigrants établis dans le Bas-Saint-Laurent.

Isabelle Pinard, conseillère en développement, promotion et attractivité de la MRC de La Matapédia, et Nick Micho, auteur de l’album Immigréalité, lors du lancement de l’ouvrage.
Photo : Courtoisie de la MRC de La Matapédia.

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Visiter le site web officiel de la MRC de La Matapédia.

L’illustration de couverture de l’album est une création de Claude Gagné.

[1Les données sur l’immigration citées dans cet article sont tirées du document 2015-2019 : Tableaux de l’immigration permanente du Québec, ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration du Québec, décembre 2020.

[2La MRC de La Matapédia regroupe 18 municipalités du Bas-Saint-Laurent. Son territoire couvre plus de 5000 km2 de superficie pour un peu moins de 18 000 résidents, dont 0,6 % seulement sont des immigrants (données fournies par la MRC de La Matapédia).

 
Participez à la discussion
1 Message :