Inauguration du 35e BD Boum de Blois : des absences bien présentes

24 novembre 2018 0 commentaire
  • Le festival citoyen nous a offert un pincement au cœur hier : René Pétillon avait été nommé Grand Boum l’année dernière avant de tirer sa révérence avec son élégance habituelle. Patrick Gaumer lui a consacré une belle exposition. Annie Goetzinger, autre Grand Boum, récemment disparue, avait eu droit aussi à son hommage, lors de l’inauguration d’une salle à son nom dans la Maison de la BD. Mais à côté de cela, BD Boum reste tourné vers l’avenir, la création et l’engagement citoyen.

Face à ces absences bien présentes, mais toujours inspirantes, BD Boum a tenu à honorer la vitalité de Jean-Claude Mézières et de Pierre Christin, de Géraldine Bindi et de Christian Rossi, de Jérémy, de Pierre-Henry Gomont, de la collection Aire Libre qui fête ses 30 ans et de Fabrice Meddour.

La pièce majeure du dispositif est l’exposition consacrée au Grand Boum de l’année dernière : le grand René Pétillon. Évidemment, l’absence du Breton facétieux, parti sans laisser d’adresse dans un autre monde, se fait sentir. On rit avec une certaine tristesse en regardant ces dessins. Dans un effet scénographique saisissant, des impers sont accrochés dans toute la salle, idée proposée par Pétillon en souvenir de ses premières années à Paris où il faisait pendre le linge dans la chambre de bonne qu’il occupait, mais allusion aussi à l’imper trop grand de son détective Jack Palmer.

Inauguration du 35e BD Boum de Blois : des absences bien présentes
Le détective Jack Palmer veille au grain dans l’exposition dédiée à René Petillon
Photo Vincent Savi
Inauguration de l’exposition dédiée à René Pétillon à la maison de la BD avec le commissaire de l’exposition Patrick Gaumer, en présence du maire de Blois et des organisateurs du festival.
Photo Didier Pasamonik

Tous ces vêtements avait l’air d’attendre leur propriétaire et l’une des bonnes idées de l’expo est d’avoir imaginé un « mur de selfies » avec la reproduction du buste de François 1er que Pétillon avait dessiné sur l’affiche. Les visiteurs peuvent enfiler un imper, mettre le chapeau mou de Jack Palmer et poser dans une scène identique à celle de l’affiche.

Le stand "selfie" où le visiteur peut reproduire l’affiche du 35e bd Boum signée René Pétillon.
Photo Vincent Savi
Le dessin de presse, une grande partie de l’oeuvre de Pétillon
Photo Vincent Savi

L’autre moment émouvant, était le discours en hommage à Annie Goetzinger par Pierre Christin, son principal scénariste. Une salle au nom de cette grande artiste a été inaugurée dans la Maison de la BD, parcourue d’objets personnels. L’émotion est aussi venue d’un mot de Michel Pilot, un ami proche de l’artiste. Un beau moment qu’ActuaBD a filmé pour vous et que vous pourrez en fin d’article.

L’hommage à Annie Goetzinger. De g. à dr. Marc Gricourt, maire de Blois, Michel Pilot, ami proche d’Annie Goetzinger, Jean-Pierre Baron, président de BD Boum, Bruno Genini, directeur artistique de BD Boum, Pierre Christin et Jean-Claude Mézières.
Photo Didier Pasamonik

La jeunesse s’est illustrée avec Les Petits Diables d’Olivier Dutto, les Voyages en Égypte d’Isabelle Dethan, les mystères de la magie de Thierry Bonneyrat & Laurent Tardy, les « Transports sentimentaux » d’Elodie Durand ou Momo de Jonathan Garnier et Rony Hotin.Mais le festival Off évoque aussi le dessin de presse, l’archéologie ou les Tsiganes.

"Les Petits Diables", récemment adaptés à l’écran.
Photo Vincent Savi
L’entrée de l’exposition "Voyage en Égypte", dédiée à Isabelle Dethan
Photo Vincent Savi

De nombreux événements y sont associés : films, spectacles, concerts, lectures, ateliers, notamment pour les enfants, formations, mais aussi pour les plus grands avec un atelier numérique, mais aussi des rencontres dont nous signalons en particulier ce samedi 24 novembre la rencontre avec le dessinateur turc Ersin Karabulut dont ActuaBD est partenaire. Le tout dans une perspective citoyenne qui insiste sur le vivre-ensemble, n’éludant aucun des problèmes d’aujourd’hui mais y répondant avec bonhommie et avec l’idée que la bande dessinée est un vecteur puissant de dialogue et de compréhension comme en témoigne la rencontre sur Mai 68 (eh oui, c’était il y a 50 ans) avec Warnauts & Raives à la Clinique de la Chesnaie, dont ActuaBD est également partenaire, mais aussi la rencontre de Micaël, dessinateur de Siné Mensuel, avec les personnes détenues à la Maison d’arrêt de Blois.

Le fameux escalier Denis Papin, aux couleurs de Valerian et Laureline
Photo Vincent Savi

Ce soir aura lieu la cérémonie des prix où seront décernés le Grand Boum, le Prix Lob du scénario, deux prix dont ActuaBD est partenaire, et tous les autres prix de BD Boum.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?