Ingmar T 3 : L’élixir de vieillesse - Par Spiessert & Bourhis - Dupuis

11 septembre 2008 0 commentaire
  • Le plus atypique des vikings doit sauver son père d'un sortilège menaçant. À ses côtés, son grand costaud de petit frère, et dans sa besace, une philosophie tout en décalage. Bergman plutôt qu'Eric le viking. Un troisième épisode un tantinet moins bon, la faute à une moindre place accordée au personnage-titre.

Vent de panique dans le Grand Nord : le papa d’Ingmar, grand chef parmi les grands chefs, est atteint d’un mal qui le fait retomber au statut de nouveau-né, avec immédiatement ensuite, un vieillissement accéléré. Le papa-enfant grandit en effet de plusieurs années chaque nuit. De quoi s’éteindre en quelques jours.

Ingmar et son frère, le robuste Epson, qui ne se laisse jamais impressionner, partent à la recherche des ingrédients rares qui pourront sauver le patriarche. Et en attendant, le "bébé" en constante évolution demande une attention de tous les instants.

Avec cette mise en avant du personnage de Patrüll, auguste barbu géniteur du héros, la série s’avère un peu moins drôle que les deux opus précédents. Si l’idée de départ lance bien le récit, Ingmar n’a guère de répliques astucieuses.

Et comme on regrette la quasi-disparition de Cateen, l’élue de son cœur, son charme timide et ses grands yeux romantiques... Ingmar T 3 : L'élixir de vieillesse - Par Spiessert & Bourhis - Dupuis

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?