Ingmar, T.4 : le siège de Paris - Par Spiessert & Bourhis - Dupuis

16 juillet 2010 0 commentaire
  • En catapultant son loser casqué dans le Paris du neuvième siècle, Bourhis réussit son meilleur {Ingmar}. Un festival de cocasserie assaisonné de clins d'œil hilarants à notre époque-et à nos travers consuméristes.

Peureux, faible, geignard, couard, malingre : toutes les qualités d’Ingmar sont requises pour aller sauver d’un sort injuste Cuneen, l’amour de sa vie. Cap donc sur Paris, en cachette du grand frère qui, lui, ne déshonore pas l’identité viking. Pour Ingmar, enfin parvenu dans la cité lumière (certes, à l’époque pas encore, mais il faut bien trouver des moyens d’éviter les répétitions), l’enquête peut commencer. On parle d’un couvent, quelque part sur une montagne : Sainte Geneviève...

Du début à la fin, ce quatrième épisode s’avère réjouissant. Entre le jeu de piste dans la ville, parsemé d’allusions au Paris d’aujourd’hui, et la galerie de personnages ahurissants, pas moyen de bouder son plaisir. Les auteurs semblent au sommet de leur inspiration, avec un dessin plus épanoui que jamais de Spiessert, parfaitement servi par les couleurs de Matilda, et les dialogues magistraux de Bourhis.

Guetter les noms d’enseignes bien connues des parisiens transformées façon pré-moyenâgeuse devient une gymnastique jubilatoire pour le lecteur, qui redécouvre Cuneen inoubliable en guerrière aussi maline que courageuse.

Et au passage, Bourhis se permet une courte allusion à.... la condition juive ! Étonnant non ?

Ingmar, T.4 : le siège de Paris - Par Spiessert & Bourhis - Dupuis
Ingmar par Bourhis Spiessert © Dupuis 2010

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

- lire les chroniques des tomes 1, 2, et 3

  Un commentaire ?