Intégrales à mettre sous le sapin : Fluide dégomme et met la gomme

27 décembre 2019 1 commentaire
  • Fluide Glacial continue de multiplier les intégrales, que cela soit en réédition d'auteurs-phares tels que Coyote et Margerin, ou avec des nouveautés comme le premier volume consacré aux Bidochon !

Sans doute poussé par Olivier Sulpice, le fondateur de Bamboo qui, a racheté la maison d’édition Audie, Fluide Glacial puise régulièrement dans son fonds - patrimonial et contemporain - depuis quelques semestres, augmentant considérablement la quantité d’intégrales publiées. Cette fin d’année 2019 ne fait pas exception à la règle, avec un juste équilibre entre la réédition d’intégrales déjà parues au début de la décennie, et quelques nouveautés bienvenues.

Un coup dans le rétro pour les Bidochon

Intégrales à mettre sous le sapin : Fluide dégomme et met la gomme
1979 : première couverture de Fluide Glacial consacrée aux Bidochon.

Les lecteurs bien intentionnés se diront que Fluide Glacial célèbre légitimement les 40 ans du plus franchouillard des couples de la BD. Alors que les médisants noteront que ce premier recueil rassemblant les quatre premiers tomes de la série sort justement l’année où le nouveau Bidochon est publié chez Dargaud. Car oui, Binet est passé à la concurrence !

Entre les saints d’un côté et les mauvaises langues de l’autre, nous préférons louer cette belle initiative. Car depuis leur apparition il y a quarante ans dans le magazine de Fluide Glacial, Robert et Raymonde n’avaient connu d’autre intégrale qu’un giga-coffret en 2005, et rassemblant en neuf petits formats la totalité des dix-huit tomes alors parus.

Après un best-of en 2016 consacrant les meilleures séries de Fluide Glacial pour ses quarante ans de publication, Audie initie donc une vraie intégrale digne de ce nom. Bien sûr, l’on rit... et l’on est presque ému de retrouver les premières bandes de ce couple mythique : leur rencontre, les premières histoires sans décor, les premières discussions (ou disputes) entre Robert et Raymonde, leur mariage, leurs vacances, leur vie en HLM et la construction de leur maison...

Ce recueil à la belle facture - le cœur découpé dans la couverture cartonnée donne d’emblée le ton - est agrémenté d’un signet et ne se limite pas à la compilation des albums. En effet, on y retrouve en sus une biographie de Binet, une généalogie des Bidochon écrite par l’auteur himself, sans oublier les inoubliables pages de dédicaces à la fin de chaque aventure et qui font partie intégrante des albums, marquant le lien authentique entre l’auteur, ses personnages et la vie réelle.

En fin de recueil, Vincent Bernière & Maël Rannou commentent également chaque album, afin de le replacer dans son contexte. Ils rappellent aussi la longue relation entre les Bidochon et Fluide Glacial par un intéressant article, qui présente entre autres l’intégralité d’un récit de 5 pages publié dans le Fluide Glacial numéro 26 de juillet 1978. On y retrouve Marthe et Richard, un couple de français moyen qui souffre du bruit généré par leurs voisins de HLM. Les noms de famille de ce couple très ordinaire ? Les Bidochon ! Cette première histoire, sorte de préquel aux aventures de Robert et Raymonde, trouve une place toute choisie dans ce premier recueil.

Bref, quatre premiers albums, quelques articles et des pépites, le menu parfait pour des Bidochon au tout début de leur longue histoire d’amour avec les Français !

Mammouth met la gomme !

Autre cador de la maison d’édition, Coyote est également de la partie ! On l’espérait en terminant la lecture du deuxième recueil de Litteul Kevin cet été... Et Fluide répond à nos attentes en publiant l’intégralité de Mammouth & Piston. C’est d’ailleurs dans cette série débutée en 1990 que Litteul Kévin fit sa première apparition, avant de devenir le personnage central de ses propres albums. Même si on retrouve le même univers composé de bikers amateurs de belles courbes, Mammouth & Piston n’est pas centré sur la famille comme Litteul Kévin, mais plutôt sur les femmes et une virile camaraderie, bref un ton plus adulte !

Ce recueil reprend la totalité des trois albums publiés initialement entre 1992 et 2000. Comme dans les deux volumes de Litteul Kévin - dont on retrouve d’ailleurs l’esprit, entre autres dans la couverture et la maquette - , ce recueil est complété d’un dossier qui reprend encore et toujours des pages du précédent Carnets intimes dans lequel Coyote s’était livré à quelques confidences et des essais graphique. Il est cette fois question de peinture à l’huile et de dessins nettement plus érotiques, restant ainsi dans le ton de Mammouth & Piston. Ces derniers dessins sont à réserver à un public adulte, mais qui ne sera pas surpris après la lecture des trois tomes rassemblés dans ce recueil.

Ceux qui ne connaissent pas Mammouth & Piston auront donc l’occasion de retrouver le dessin du regretté Coyote, plein de punch (et de poils), sans doute pas aussi fin et travaillé que dans Litteul Kévin, mais à découvrir au plus vite pour ceux qui auraient aimé cette série.

Marais et combi Citroën

On ne change pas une formule qui fonctionne ! Sous le même format que le précédent recueil que nous venons de décrire - couverture cartonnée, noir et blanc soigné accompagné d’un signet -, Fluide réédite l’intégrale des trois tomes de Radada, la méchante sorcière. Entre 1993 et 1996, Sauger et Gaudelette firent commettre les pires des atrocités à cette sorcière et son ptérosaure. Avec la volonté d’évoquer ainsi la bêtise et les ploucs de manière frontale, le tout sous forme de petites histoires aussi noires que décapantes !

Cette intégrale qui reprend d’ailleurs la mouture des précédentes compilations, rassemble toutes les histoires de Radada, jusqu’à la fin de la série, avec un couperet brusque à la dernière planche du recueil. Heureusement, la douleur de cette séparation abrupte est adoucie par un dossier en fin d’album qui regroupe des crayonnés de planches, des couvertures de Fluide, les illustrations des pages de titres, un ex-libris ainsi qu’un dernier gag paru en 1997 en 4e de couverture de Fluide, après la parution du troisième et dernier tome.

On peut d’ailleurs y voir un passage de relais, car c’est en 1997 que débutent dans le magazine les premières aventures de Pépé Malin. Certes, le ton de cette série est cette fois plutôt porté sur la gaudriole, car elle met en scène ce papy qui raconte à deux jeunes infirmières toutes les astuces qu’il a utilisées pour peloter les filles à tour de bras dans sa jeunesse.

Cette grosse intégrale de Pépé Malin regroupe les six tomes de la série. Plus de trois cents pages d’allusions salaces, grâce aux souvenirs évoqués par Pépé Malin. L’épais volume respecte les publications précédentes, en maintenant la partie en noir et blanc au début des publications, pour ensuite passer à la couleur.

Le dossier intitulé Les Gros Dossiers de Pépé Malin comprend une interview d’Hugo, un auteur déjà présent dès le numéro 2 de Fluide Glacial, et qui raconte entre autres la création du personnage. Il regroupe également six planches inédites en album et publiés dans les numéros de Fluide Glacial de juin, août et septembre 2019, sans oublier la fameuse battle avec Spirou. Enfin, on y retrouve les dessins de la maquette du fourgon de Pépé Malin et de ses deux conquêtes, qui était offerte avec le premier tome en 2001 , mais cette fois, plus en planche à découper, faudra vous débrouiller vous-mêmes.

Salut Manu !

Comme avec Coyote dont le second volume de Litteul Kévin laissait la place à celui de Mammouth & Piston, le troisième et dernier recueil de Lucien paru cet été est suivi par l’intégrale de Manu.

Dès les premières pages, Frank Margerin détaille la création de ce personnage explosif, qui faisait suite à une demande de producteurs français pour une série de dessins animés. Margerin était tenté, mais craignait de se lancer directement avec Lucien, son personnage fétiche. Aussi en invente-t-il un nouveau, Manu, dont la mèche remplace la banane du rockeur. Seul souci, on ne distingue pas assez les deux personnages lorsqu’ils portent des casques... Qu’à cela ne tienne, Margerin affuble son nouveau héros d’un nez pointu : Manu était né !

Pour soutenir la diffusion du dessin animé sur La Cinq dès 1990 (104 épisodes seront produits en tout), Frank Margerin réalise trois albums de bandes dessinées, dont le premier est publié aux Humanos la même année. Ils sont tous les trois rassemblés dans cette intégrale, réédition d’un premier recueil paru en plus petit format en 2011.

Outre cette introduction, et les trépidantes aventures de ce joyeux rocker qui cause surtout beaucoup de catastrophes avec son pote Robert, l’intégrale se conclut sur un petit dossier consacré à la production de dessins animés : la première lettre aux studios où l’on découvre Manu encore affublé d’un nez rond, un exemple de scénario storyboardé par Margerin - un travail très propre et assez fin -, puis ses commentaires concernant les dessins qu’il recevait de la part du studio : pas tendre le Margerin, il voulait de la qualité… jusqu’au jour où il a reçu un fax demandant : « Mais c’est qui ce Margerin, qui nous inonde de corrections » !

Manu - par Frank Margerin

Même si la transposition en bande dessinée n’est pas aussi réussie que les Lucien, cette intégrale de Manu vaut le détour, ne fût-ce que pour vous renvoyer près de trente ans en arrière, lorsqu’on voyait ce fantasque personnage apparaître sur les écrans de télé, avant et après le journal télévisé. Quel délicieux anachronisme !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

De ces intégrales parues chez Fluide Glacial, acheter :
- Les Bidochons T1 sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Mammouth & Piston sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Radada sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Pépé Malin sur BD Fugue, FNAC, Amazon.
- Manu sur BD Fugue, FNAC, Amazon.

Concernant les intégrales et beaux livres à placer sous le sapin cette année, lire :
- Delirium réédite le "Monde Mutant" de Corben
- Pirates et chevauchées américaines chez Dargaud
- Maestro Manara
- Sulfureux et réaliste "Ombre et lumière"
- "Une Vie en dessins" consacré à Chaland
- Dupuis diversifie la gamme de ses intégrales et de ses "tirages uniques"

 
Participez à la discussion
1 Message :