Isan manga : du manga patrimonial

7 août 2013 0
  • Réunis par leur prédilection pour la bande dessinée japonaise, {{Étienne Barral}} et {{Karim Talbi}}, autodidacte de vingt-sept ans, mais déjà doté d’une expérience professionnelle et d’une culture éprouvées, ont décidé de s’associer. Leur structure éditoriale, Isan Manga, se propose de traduire des « classiques » en français.

Comme l’indique sa dénomination [Isan signifie en japonais « patrimoine »]], ce nouvel éditeur se positionne sur un créneau vintage, avec dans le viseur la catégorie "beaux livres" et le désir assumé de publier des ouvrages à un prix relativement élevé.

Suite à l’observation de leurs devanciers, les deux associés en tirent les leçons. Avec un pragmatisme éditorial plutôt constructif, ils tentent d’exploiter une « niche » qui se situerait à la croisée des expériences déjà tentées par Jean-Louis Gauthey (Cornélius) ou Stéphane Ferrand (Glénat).

Isan manga : du manga patrimonial
Karim Talbi et Étienne Barral sur le stand Isan Manga lors de Japan Expo Paris 2013
© 2013 Florian Rubis

Karim Talbi s’est effectivement aguerri entre autres dans la mouvance de l’organisation des Japan Expos. Il a constaté que Étienne Barral, le directeur éditorial de l’éditeur pionnier en matière de manga dans le monde francophone et féru également de « classiques », a vu sa volonté et sa passion être contrariées en ce domaine. Lui qui rencontre moins de succès qu’à son habitude quand il cherche à les vendre dans le format de poche prisé du fan de base de bandes dessinées japonaises (voir Hashita no Joe, Le Voyage de Ryu ou Cyborg 009).

En conséquence, Isan Manga propose un autre incontournable de Shôtaro Ishinomori dans un tirage de luxe à conserver longtemps dans sa mangathèque : Kamen Rider (1971). Cette sorte de motard super-héros à la sauce nippone issu de la lignée de Cyborg 009 était bien connu des initiés. Seule manquait sa traduction, attendue, en français. C’est maintenant chose faite !

Couverture de « La dernière goutte de saké »
© 2012 Étienne Barral & Éditions Ilyfunet

Étienne Barral, auteur d’Otaku, les enfants du virtuel (Denoël, 1999) ou de La dernière goutte de saké (Éditions Ilyfunet, 2012), dispose en outre de l’incomparable avantage d’être installé de longue date à Tôkyô. Où il anime une entreprise qui s’applique à y dénicher les tendances qui vont faire la mode : System B.

Entre autres activités, il y est également devenu agent de mangaka, comptant parmi ses « poulains » Yumiko Igarashi, dessinatrice de Candy (Candy, Candy, avec Kyôko Mizuki, 1975). L’adaptation de ce titre en animé l’a rendue mythique pour les téléspectateurs de la « génération Dorothée ».

Image-ex-libris de « Roméo & Juliette » par Yumiko Igarashi
© 1995 Yumiko Igarashi

Le catalogue d’Isan Manga compte également des adaptations de chefs-d’œuvre de la littérature tels que Roméo et Juliette de William Shakespeare et Madame Bovary de Gustave Flaubert, accompagnées du texte dont elles sont tirées.

Image-ex-libris de « Madame Bovary » par Yumiko Igarashi
© 1997 Yumiko Igarashi

Les amateurs trouveront prochainement plus d’informations sur ce sujet dans l’entretien réalisé par Vincent Gauthier, lors de Japan Expo Paris 2013, où les deux éditeurs écoulaient leurs livres aux couvertures rutilantes sur le stand Isan Manga.

(par Florian Rubis)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

En médaillon : image-ex-libris de Kamen Rider
© Shôtaro Ishinomori/ISHINOMORI PRODUCTION INC.

Commander Madame Bovary - Par Yumiko Igarashi (d’après Gustave Flaubert) – Isan Manga – 448 pages, 27 € chez Amazon ou à la FNAC

Commander Roméo & Juliette - Par Yumiko Igarashi (d’après William Shakespeare) – Isan Manga – 448 pages, 27 € chez Amazon ou à la FNAC

Commander Kamen Rider T1 – Par Shôtaro Ishinomori – Isan Manga – 416 pages, 29,90 € chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?