"J’aime la BD !", le nouveau magazine BD de Bayard, est sorti

26 janvier 2004 2 commentaires
  • "Le magazine de toutes les BD". Le slogan de "J'aime la BD!" est d'une affligeante banalité Mais ce nouveau périodique pour les plus jeunes lancé par la célèbre maison d'édition spécialisée dans la presse enfantine mérite qu'on s'y attarde.

Car les enfants lisent moins de bandes dessinées et l’expertise de Bayard dans la presse enfantine peut très bien constituer le lien entre un public qui, saturé d’émissions télévisées et de jeux vidéo, ne s’intéresse plus au livre, et un media qui, depuis des décennies, constitue encore sa seule chance de contact avec la lecture.

Le format (19x25 cm) est plus proche des autres magazinesde Bayard que des revues traditionnelles. Dos carré, épais (112 pages), le journal est fait pour être collectionné. Côté contenu, des graphismes modernes, délibérément aux antipodes de la bande dessinée classique.

Ce premier numéro, dense en récits complets (l’équipe de base est constituée de Corbeyran, Horne Perreard, Dupuy et Berberian, Lao Hui Phang, Lucie Durbiano, Florence Décamp, Olivier Balez, Laurent Richard, René-Louis Sauger, Martin Matje,Nicolas Ryser, Corcal, Vincent Bourgeau, Bruno Salamone, Frédéric Bénaglia, Emmanuel Guibert, Joann Sfar, Jacqueline Cohen, Evelyne Reberg, Bernadette Després, Marc Boutavant, Yvan Pommaux, David De Thuin, Paul Martin, Catel, Jean-Louis Fonteneau, Olivier Schwartz, Pierre Lehoulier, Françoise Naudinat), est complété d’un dossier sur le western dans la bande dessinée.

Il nous donne un aperçu des ambitions éditoriales de Bayard, qui s’apprête à lancer une collection d’albums issus de ce journal. De plus petit format que les albums traditionnels, publiés en A4, ils seront édités en 19x25 cm. On y annonce déjà "Sardine de l’espace", d’Emmanuel Guibert, "Maudit Manoir" de Manu Boisteau et Paul Martin, et "Zélie et Compagnie", du très prolifique David De Thuin. Alors que les éditeurs de bande dessinée se tournent de plus en plus vers la bande dessinée ado-adultes, Bayard revient vers le public source de la BD, et c’est tant mieux.

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :