Jabberwocky T5 - Par Masato Hisa - Glénat Manga

17 novembre 2015 0 commentaire
  • De l’exposition universelle de Paris menacée par un tir d’obus géant à la traque de Moby Dick, la terrible baleine blanche, pas de repos pour Lily et Sabata qui enchaînent les affaires louches… derrières lesquelles se cachent toujours et encore des dinosaures ! Une série décontractée à la recette bien huilée et particulièrement fun à suivre.

Ce cinquième tome de Jabberwocky, sur sept en tout mais qui compte désormais une séquelle au Japon, nous propose deux histoires nous entraînant dans des lieux bien différents, mais toujours nimbés dans le Steampunk et le Pulp, avec une pointe de Jules Verne bienvenue.

Tout d’abord nous retrouvons nos agents du Château d’If -Lily, l’ex-agent secret anglais, un brin alcoolique, et Sabata, le dino pistolero, qui tentent de déjouer un attentat qui vise l’exposition universelle de Paris.

Après avoir convaincu un riche nigaud excentrique de les financer, les terroristes, qui se révèlent évidemment être des dinosaures haïssant les humains, ont préparé un canon et un obus gigantesques pour rayer Paris de la carte, tout simplement.

Jabberwocky T5 - Par Masato Hisa - Glénat Manga
© 2006 Masato Hisa / KODANSHA / Glénat Manga

Une course contre la montre rondement menée, avec un « chef des méchants » qui s’aime s’écouter parler mais qui n’en reste pas moins redoutable, à laquelle s’ajoute l’excentrique nigaud qui apporte une touche d’ironie féroce à l’action.

Dans la seconde histoire, Lily et Sabata mènent l’enquête sur d’étranges naufrages qui sentent l’arnaque à l’assurance ! Derrière ces accidents se cacherait une créature de légende, Moby Dick. Et pour le traquer, rien de moins qu’un ancien compagnon du Capitaine Achab et un sous-marin digne du Nautilus.

Après avoir fait le tour des figures historiques, Masato Hisa s’amuse cette fois avec les classiques de l’imaginaire du XIXe siècle : De la Terre à la Lune, 20 000 Lieues sous les Mers et évidemment Moby Dick.

Ces choix permettent de varier les sujets et les environnements que le mangaka sait parfaitement utiliser pour offrir à ses lecteurs des séquences d’action et des enjeux renouvelés et surprenants. Sans oublier le jeu amoureux entre la demoiselle et le dino très cool, appréciable dans sa pudeur et ses pointes d’humour, de complicité mais aussi de jalousie !

Du côté du dessin, le style de Masato Hisa, à base de profonds aplats noirs et d’expressivité délurée continue de progresser en maîtrise et en lisibilité. Le découpage gagne ainsi en intensité et efficacité, permettant de bien situer l’action dans l’espace et donc de mieux profiter des chorégraphies et de la mise en scène en général.

Sans atteindre l’excellence narrative et graphique d’Area 51, ces aventures « au pays des dinos » n’en demeurent pas moins très chouettes et agréablement divertissantes pour les amateurs de Pulp retro, de gunfights et de monstres.

© 2006 Masato Hisa / KODANSHA / Glénat Manga

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jabberwocky T5. Par Masato Hisa. Traduction Akiko Indei et Pierre Fernande. Glénat Manga, collection "Seinen". Sortie le 28 octobre 2015. 192 pages. 9,15 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

Jabberwocky sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

Masato Hisa sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2 d’Area 51,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4 d’Area 51.

  Un commentaire ?