Jabberwocky T1 - Par Masato Hisa (Trad. Akiko Indei et Pierre Fernande) - Glénat Manga

18 février 2015 0 commentaire
  • Lorsqu'une tueuse alcoolique rencontre un as de la gâchette à la peau écailleuse en pleine Russie de Nicolas II, pour récupérer un orbe dérobé par des révolutionnaires, un pan secret de l'histoire de l'humanité se trouve révélé : serez-vous prêt à accepter la vérité sur la nature réelle de certaines grandes figures historiques ?

L’époque victorienne. Les services secrets anglais dépêchent en Russie une tueuse un peu trop portée sur la bouteille, Lily Apricot, pour assassiner un révolutionnaire et récupérer un orbe appartenant à la famille impériale russe.

Au cours de cette mission, cette dernière croise le chemin d’un as de la gâchette, Sabata Van Cleef, chargé du même travail, pour le compte d’une société secrète, Le Château d’If. Cependant au contraire de notre tueuse, Sabata est parfaitement au courant du secret que cache cet orbe et cette mission, et pour cause...

Sabata Van Cleef n’est en effet pas humain, il appartient à la famille des dinosaures ! En réalité ces derniers n’ont pas tous disparu. Il ont évolué en êtres intelligents et se sont cachés de l’humanité pour survivre ! L’orbe de leur quête scelle un pacte entre la famille impériale russe et un puissant clan de dinosaures vivant sur leurs terres, et quiconque possède cet orbe peut commander ce clan ! Il s’agit donc d’éviter une guerre, impliquant une race secrète !

Masato Hisa est un mangaka relativement productif qui a débuté sa carrière en 2003, dessinant en général plusieurs séries en parallèle. Jabberwocky [1] est sa seconde série régulière [2]. Il s’agit de la première publication du mangaka en France mais le public francophone a pu faire connaissance avec son univers en 2014, via l’adaptation animée d’une de ses séries en cours, Nobunagun, diffusée en simulcast sur J-One et ADN, et qui narre une invasion extraterrestre combattue par des individus utilisant des armes spirituelles basées sur des figures marquantes de l’histoire de l’humanité !

Après ce premier contact, l’année 2015 sera ainsi celle de la découverte des œuvres originales de Masato Hisa pour le lecteur francophone, car outre Jabberwocky, publié chez Glénat Manga, il pourra également se plonger dans une autre de ses séries, Area 51, éditée chez Sakka, dont le premier tome annoncé pour mars prochain devrait ravir les amateurs du monstre du Loch Ness, du Sphinx, d’Hansel et Gretel ou du Père Noël !

Bien qu’il s’agisse d’une des premières œuvres du mangaka, Jabberwocky possède déjà tous les éléments caractéristiques de son style : un univers pulp, relativement déjanté, mais précis et détaillé dans sa construction, une héroïne servant de relais au point de vue du lecteur, et un dessin à base d’aplats noirs, rappelant certains auteurs comics, comme Frank Miller.

Jabberwocky T1 - Par Masato Hisa (Trad. Akiko Indei et Pierre Fernande) - Glénat Manga
© 2006 Masato Hisa / KODANSHA / Glénat Manga

Le récit se montre trépidant, construit sur une suite d’actions et de révélations non-stop, peut-être un peu trop débridé dans son découpage, rendant l’ensemble par moment un peu confus. Les personnages se veulent cools, avec un goût certain pour les gunfights classes, à la mode western. D’ailleurs la référence du nom de Sabata Van Cleef n’aura sans pas échappé aux amateurs du genre.

Lily, de son côté, apparaît comme une héroïne désabusée, qui ne demande qu’à évoluer pour se débarrasser des pulsions suicidaires qui lui collent à la peau, du fait de son passé - mais qui sont à l’origine d’une façon peu commune de se battre, à l’aide de... bouteilles d’alcool !

Le dessin de Masato Hisa se montre appliqué et expressif, même si son style demande un peu d’attention au lecteur qui ne serait pas habitué à cette patte, s’inscrivant davantage dans l’école du comics que de celle du manga. Notons tout de même que certaines séquences d’action sont un peu confuses en raison d’un découpage qui manque parfois de clarté.

Premier tome, sur sept en tout, d’une série d’un mangaka étonnant qui mérite amplement d’être découvert, en particulier par les amateurs d’univers pulp, Jabberwocky nous apparaît d’entrée comme une lecture sympathique. De la Russie à Florence, du secret des tsars à ceux de Galilée et Tesla, voici un manga qui ne manque ni d’audace, ni d’énergie !

© 2006 Masato Hisa / KODANSHA / Glénat Manga
Documents

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Jabberwocky T1. Par Masato Hisa. Traduction Akiko Indei et Pierre Fernande. Glénat Manga, collection "Seinen". Sortie le 7 janvier 2015. 224 pages. 9,15 euros.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

[1Titre d’un célèbre poème de Lewis Carroll, qui apparaît à l’origine dans De l’autre côté du miroir (1871).

[2La liste des œuvres de Masato Hisa :
- Grateful Dead (2003-2004, 2 tomes),
- Jabberwocky (2006-2009, 7 tomes),
- Area 51 (2011-en cours, 9 tomes),
- Nobunagun (2011-en cours, 5 tomes),
- Jabberwocky 1914 (2014-en cours, pas encore de tome relié).

  Un commentaire ?