Newsletter ActuaBD

Japan Expo 16e impact : Toujours plus haut !

  • En pleine rationalisation de son déploiement, Japan Expo s'apprête à ouvrir ses portes pour la 16e fois, avec un objectif de 240 000 visiteurs en quatre jours. Cette année, ça va être chaud, et pas seulement en raison de la canicule annoncée jusque dimanche : mangas, animation, cosplay, gastronomie, tourisme, jeux vidéo,... ce sont toutes les facettes de la culture japonaise qui débarquent du 2 au 5 juillet au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.
Japan Expo 16e impact : Toujours plus haut !
Une fréquentation en constante progression
DR

Ne cherchez plus un responsable chez Japan Expo : ils sont tous à Villepinte (région parisienne) en train de régler les derniers détails du plus grand événement BD de France.

Devant Angoulême ? Oui, devant Angoulême. Avec 240 000 visiteurs certifiés dont plus de 76% de 15-25 ans et 58% venus pour les seuls mangas, le festival des cultures japonaises est bien devant Angoulême en termes de fréquentation. Le chiffre est en constante progression ces dernières années (voir le tableau ci-contre) et ce gigantisme n’est pas sans créer des problèmes de développement : Japan Expo a dû quelque peu tempérer ses ambitions : mise en veilleuse de Japan Expo Belgique (ils cherchent un lieu plus grand que Tour & Taxis...) ; de Japan Expo Centre (les organisateurs s’interrogent sur la ville capable de les accueillir, avis aux candidats...) ; alliance avec l’Américain Reed pour le développement de la Comic Con, prévue au départ pour être conjointe à l’événement japonais : "On ne voulait pas se farcir à nouveau quinze ans de développement comme pour Japan Expo, nous dit Thomas Sirdey, vice-président de Japan Expo, alors, pour cet événement-là, on s’appuie sur Reed"... Japan Expo Sud à Marseille, en revanche, marche très bien.

Il faut dire que cela fait beaucoup pour une équipe relativement réduite et qui n’a que quatre jours pour réaliser son challenge de l’année, devenu en 16 ans la figure de proue des mangas en France.

Un Festival des cultures japonaises

Situé à côté de l’aéroport Charles de Gaulle de Roissy, à 15min. en train de la gare du Nord à Paris (ligne B), le Salon des expositions de Villepinte et les organisateurs du festival s’apprêtent à passer un moment très chaud.

Alors, avant même de vous donner le programme, trois conseils : 1/ Inscrivez-vous à l’avance sur le site de Japan Expo pour le billet. 2/ Buvez tout le temps, beaucoup. 3/ Quand vous achetez votre billet de métro, achetez d’emblée le billet retour car les distributeurs sont pris d’assaut. 4/ Buvez encore un coup.

C’est quoi Japan Expo, pour ceux qui ne connaissent pas ? Grosse nuance par rapport aux autres festivals de BD : c’est un festival des cultures japonaises. On y trouve donc certes des anime et des mangas, mais aussi de la musique, des jeux vidéo, du sport et des arts martiaux, des stands sur le bien être, les jeux traditionnels japonais, la cuisine nippone, la mode, le tourisme, les web TV... "Cette année, on a mis le paquet sur la cuisine japonaise, nous dit Thomas Sirdey. Vous pourrez apprendre à faire vos suhis vous-mêmes !"

Les concerts, les défilés de mode, les spectacles, les combats, les projections... rassemblent chaque année des milliers de spectateurs et c’est l’une des caractéristiques de ce festival : on n’y perd pas son temps. Ce ne sont pas seulement des geeks qui viennent ici, mais aussi des familles avec leurs ados qui peuvent passer quatre jours à faire une multitude d’activités en tous genre. Aucun risque de s’ennuyer !
L’attraction phare, c’est bien entendu le Cosplay. Pas seulement sur les podiums avec les créatures en compétition, mais aussi dans les allées : 50% des gens sont déguisés et vous offrent souvent une embrassade (bien dégoulinante, vu la chaleur) sur le mode "Free Hugs". Si vous ne connaissez pas, c’est une expérience à vivre.

Située au tout-début juillet, le positionnement de la date de Japan Expo est très fûté : la plupart des jeunes viennent de passer leur Bac et ne sont pas partis en vacances. C’est pour eux un moment de détente privilégié.

Japan Expo : 240 000 visiteurs en quatre jours
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Manga, manga, manga !

"Nous avons un très beau line-up d’invités" nous dit fièrement Thomas Sirdey.

Effectivement, c’est une belle brochette de mangakas qui s’avance, toujours en partenariat avec les principaux éditeurs français de BD nippone.

L’invité d’honneur manga est Ken Akamatsu, le créateur du manga culte Love Hina. Né le 5 juillet 1968, ce mangaka a reçu à tout juste 25 ans, le Prix spécial du jury de Weekly Shônen Magazine pour Kid’s Game for One Summer. Quelques années plus tard, il réalise Love Hina une série d’initiation sentimentale en 14 volumes, adaptée ensuite en série TV, devenue un succès dans le monde entier. Elle s’est vendue à plus de 1,8 million exemplaires en France chez Pika Édition. Il enchaîne ensuite avec en publiant la série Negima ! (38 tomes au total, toujours chez Pika Édition). Il travaille actuellement sur UQ Holder ! toujours en cours de publication au Japon.

Les Editions Doki-Doki invitent de leur côté Boichi, un artiste coréen auteur du seinen Sun-Ken Rock.

Kana la joue locale de l’étape avec Elsa Brants, auteure française des Chroniques de Mago et de Save me Pythie, mais invite néanmoins le Japonais Oshima Hiroyuki pour sa nouveauté Toys of War.

Glénat affiche la venue de pointures : Kôzô Takahashi et Tsukasa Saimura, auteurs du phénomène Crueler Than Dead et VanRah, illustratrice de la série Dark Fantasy, Stray Dog.

Les Editions Taifu Comics invitent Jun Togai et Narcissus, auteures du yaoi In These Words.

Les Editions Ofelbe font venir Reki Kawahara et Abec, respectivement auteur et illustrateur du manga Sword Art Online. Komikku mise sur Kore Yamazaki, auteur de The Ancient Magus Bride. Nobi Nobi fait venir son illustratrice jeunesse Ein Lee. Le célèbre mangaka et scénariste de MPD-Psycho et Kurosagi – livraison de cadavres, Eiji Otsuka, sera également présent.

Kurokawa propose une exposition dédiée à la mangaka Hiromu Arakawa, auteur du mythique Fullmetal Alchemist.

Ken Akamatsu, le créateur du manga culte {Love Hina
Photo DR

Animation japonaise et jeu vidéo

Cette année encore, Japan Expo met le paquet sur l’animation japonaise avec une master-class de Michihiko Suwa (Détective Conan), Hirokatsu Kihara (Mon Voisin Totoro) ou encore Testuya Watanabe (Young Kindaichi) ; des rencontres avec Shichiro Kobayashi, célèbre pour ses décors dans Rémi sans famille, Berserk, Ashita no Joe 2, Max et Compagnie ou Théo ou la Batte de la victoire  ; Kenjirô Hata, célèbre dessinateur de Hayate the Combate Butler et de Seiyû’s Life.

Mais le clou de cette édition est sans aucun doute la venue de Shigeru Miyamoto, le mythique créateur de Super Mario Bros., The Legend of Zelda, Pikmin, Wii Fit, Luigi’s Mansion et StarFox, sans doute le créateur de jeu vidéo le plus vendu au monde. Élevé en 2006 au rang de Chevalier des Arts et des Lettres, il donnera une Master Class exceptionnelle le vendredi 3 juillet à 13h30. Comme on vous le disait, ce sera chaud !

Nous reviendrons abondamment ces prochains jours sur cet événement.

Le géant du jeu vidéo Shigeru Miyamoto
Photo DR Nintendo

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Japan Expo 16e impact
du 2 au 5 juillet
au Parc des Expositions de Paris-Nord Villepinte.

Le site de l’événement

 
Newsletter ActuaBD