Japan Expo 2019 : Gô Nagaï, chevalier des Arts et des Lettres

6 juillet 2019 0 commentaire
  • Gô Nagaï, le créateur de Goldorak et de Devilman, a été élevé à la dignité de Chevalier des Arts et des Lettres par le Ministre français de la Culture. Encore un mangaka honoré par la République Française ! On revient de loin…

Il a fallu vingt éditions de Japan Expo pour que la République Française commence à se pencher sur ses invités d’honneur.

Voici quarante ans, l’humoriste Guy Bedos, non sans un certain talent, parodiait dans ses sketchs Goldorak devenu sous sa plume « gueule de rat », divertissement des enfants en mal de comptine...

On se rappelle aussi une certaine Ségolène Royal qui cultivait, à vingt ans de distance, une défiance pour les mangas. Les électeurs de 2007 s’en sont souvenus…

Depuis, la République s’est bien rattrapée en distinguant tour à tour Leiji Matsumoto (Albator) et Katsuhiro Otomo (Akira) en 2012 et en 2014 au Festival d’Angoulême.

Mais cette année 2019 a été faste pour les mangakas puisque, Akira Toriyama (Dragon Ball), le duo Tadashi-Agi, les deux scénaristes des Gouttes de Dieu, et maintenant Gô Nagaï sont à leur tour élevés à la dignité de Chevaliers des Arts et des Lettres.

Japan Expo 2019 : Gô Nagaï, chevalier des Arts et des Lettres
Gô Nagaï face à Jean-François Dufour (à g.), président de Japan Expo.
Photo : Guillaume Boutet.

Une médaille reste une médaille, on l’apprécie ou non. Mais Gô Nagaï, qui donnait une conférence de presse cet après-midi, l’a portée fièrement toute la journée, comme Art Spiegelman l’avait fait avant lui.

Félicitations à ce mangaka qui aime la France et qui illumine Japan Expo par sa simplicité et sa bienveillance.

Gô Nagaï, ravi de sa médaille.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?