Je suis Captain America – Collectif – Panini Comics

14 juin 2016 4 commentaires
  • Profitant de la récente sortie du troisième volet de ses aventures sur grand écran, l'éditeur Panini offre au personnage de Captain America une anthologie qui a la lourde tâche de retracer sa longue existence éditoriale. Pari réussi ?

Mettre son poing dans la figure des nazis (et par extension, de ceux qui menacent la liberté des peuples), Captain America le fait depuis 1941 ; et ce, avant même que les États-Unis n’interviennent dans la Seconde Guerre mondiale ! Cette anthologie a donc une tâche difficile à relever, celle de raconter le parcours d’un personnage qui a plus de 70 ans d’histoires différentes derrière lui.

Je suis Captain America – Collectif – Panini Comics
Captain America, Crâne Rouge, un cube cosmique... L’éternelle rivalité entre les deux personnages continue de marquer jusqu’à nos jours le destin de l’univers Marvel.
© Marvel

Le recueil nous semble relever avec efficacité le défi, car la sélection opérée se révèle assez heureuse dans l’ensemble. À l’image des précédentes anthologies de l’éditeur Panini centrées sur les personnages de l’univers Marvel, la sélection des grands récits qui marquent le parcours de Captain America de sa création jusqu’aux années 1980 se révèle juste et très intéressante. Ainsi, pour les nouveaux lecteurs ou les lecteurs curieux d’en apprendre plus sur le personnage, il sera très étonnant, mais aussi très ludique, de découvrir notamment dans les années 1970 et 1980 un Captain America désabusé par la classe politique américaine ou bien catapulté sans trop le comprendre comme candidat à la Maison blanche !

En revanche, dès que l’on passe le cap des années 1990, l’enthousiasme est déjà moins de mise ; même si certains des récits proposés présentent un intérêt. Peut-être est-ce là un effet de l’importance de plus en plus grande que prenaient les crossovers chez l’éditeur Marvel, mais il semble difficile pour cette période de faire émerger des récits issus des séries propres au Captain qui soient significatives dans le destin du personnage.

Cruelle preuve : le travail encensé de Ed Brubaker sur le personnage est uniquement présenté à travers l’épisode de la mort de Captain America suite à ses déboires dans le crossover Civil War (2006, de Mark Millar). Il est dommageable dans cette situation de ne pas avoir un exemple d’intrigue politique ou d’affaire d’espionnage qui faisaient le sel de la série encore assez récemment...

Démocrates et Républicains n’ont qu’à bien se tenir : une nouvelle formation a choisi Captain America pour les représenter en 1980 !
© Marvel

Je suis Captain America est tout de même un recueil agréable à lire, qui rend justice au personnage concerné. Cocktail d’action et de principes moraux qui méritent d’être défendus, les aventures de Steve Rogers continuent de faire jusqu’à nos jours leur effet sur les lecteurs et ce, grâce à de très grands talents qui se sont succédés à la plume et au crayon afin de le mettre en valeur.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Je suis Captain America. Par Joe Simon, Stan Lee, Jim Steranko, Steve Englehart, Jack Kirby, Roger Stern, J.M. DeMatteis, Mark Gruenwald, Mark Waid, Ed Brubaker, Rick Remender, Paul Dini (scénario) et Jack Kirby, Gene Colan, Sal Buscema, John Byrne, Paul Neary, Kieron Dwyer, Ron Garney, Steve Epting, John Romita Jr., Alex Ross (dessins). Traduction de G. Coulomb, N. Duclos, Ben KG. Panini Comics, collection Marvel Anthologie. Sortie le 20 avril 2016. 304 pages. 22,00 euros.

Commander ce livre chez Amazon
Commander ce livre à la FNAC

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Je suis Captain America – Collectif – Panini Comics
    15 juin 2016 01:00, par La plume occulte

    Le Captain symbole ultime des valeurs de l’Amérique vient tout récemment de faire son petit effet médiatique et créer un mini scandale en lançant ,dans la dernière image du premier épisode du comics qui sanctionnait sa relance éditoriale, un" heil Hydra " du plus bel effet.Hydra est une organisation terroriste pour ceux qui l’ignorent.
    Le second numéro de la série est en tête des précommandes chez les détaillants.

    Répondre à ce message

    • Répondu par zot le 16 juin 2016 à  09:42 :

      terroriste et nazie, non ?
      C est ce qui scandalise les Americains...

      Répondre à ce message

      • Répondu par La plume occulte le 16 juin 2016 à  15:20 :

        Terroriste et nazie,oui.
        Cela reste un excellent coup de com de Marvel et une bonne manière de garder des titres en tête des ventes face à son concurrent principal,DC Comics ,qui relance à son tour sa gamme de comics avec l’événement Rebirth.

        Répondre à ce message

        • Répondu par zot le 16 juin 2016 à  21:07 :

          Un spin inattendu...
          Il me semble que Cap symbolise l esprit des Etats Unis, donc il est soit democrate soit republicaim, selomn les presidents depuis 1941. Une alternance plus frequente qu en France entre la droite et la gauche.
          Quqnd le pouvoir etait trop glauque( Watergate de Nixon, guerre contre l’ Irak decrettee par Bush Jr), Cap a parfois enleve son costume symbole. Ici c est plus grave, il aurait servi en douce Hydra depuis le debut... d ou l’ire des fans, qui rappellent que Cap a ete cree par deux auteurs juifs newyorkais en reponse a Hitler.
          Maintenant, il s agit sans doute de faire du buzz a peu de frais. On a eu des super heros tranformes en grenouille, dautres en femmes, certains ont change de couleur de peau, ou de sexualite. On s en fout un peu, on sait que c est momentane et fait pour faire parler de soi....

          Répondre à ce message