Je suis Hulk – Collectif – Panini Comics

16 mai 2019 0 commentaire
  • Nouvelle anthologie consacrée à l'un des personnages du de l'Olympe marvélien : c'est désormais le colosse de jade qui est au cœur des combats !

Créé en 1962 par l’emblématique duo Stan Lee-Jack Kirby, Hulk est un personnage qui répond à la hantise de son temps : et si les armes nucléaires donnaient naissance à une humanité plus monstrueuse qu’elle ne l’est déjà ? En effet, en souhaitant sauver un jeune homme se trouvant dans la zone d’essai de l’armée, le professeur Bruce Banner est irradié par les rayons d’une bombe gamma... dont il est l’inventeur ! Il avait imaginé cette arme de destruction massive afin que l’armée américaine prenne le dessus pendant la Guerre Froide !

Je suis Hulk – Collectif – Panini Comics
La bombe va donner naissance à un être inattendu... Hulk !
© Marvel

Les lecteurs découvrent alors Hulk, alter-ego géant et violent de Bruce Banner, qui prend sa place à la nuit tombée. À l’époque, le personnage répond aux logiques des modèles que sont ceux du docteur Jekyll et de Mr. Hyde ; ce n’est donc pas la colère comme plus tardivement qui permet la bascule entre Banner et Hulk. De même, l’anthologie nous permet de redécouvrir que le personnage de Hulk n’était pas vert à son apparition, mais gris ! Le trait de Jack Kirby pour brosser le personnage fait par ailleurs furieusement penser au monstre de Frankenstein sous les traits de l’acteur Boris Karloff.

Étonnamment, à nos yeux, l’anthologie est très expéditive et élude certains passages constituant l’essence même des décennies 1960 à 1980. Les origines de nombreux ennemis de Hulk sont par exemple mises de côté. De la même manière, le lecteur n’assiste pas à la fondation de l’équipe des Avengers durant laquelle Hulk joue un rôle prépondérant. Vous l’aurez peut-être anticipé : il n’y a pas davantage d’aventures de Hulk en compagnie des Defenders, une autre équipe où le colosse de jade officie.

La maladie est l’une des rares épreuves qui rappelle aux super-héros leur condition humaine.
© Marvel

En revanche, l’anthologie laisse une place conséquente, et méritée, au talentueux scénariste Peter David. Celui-ci a accompagné durant de nombreuses années le personnage entre les années 1980 et 1990.

Ce sont d’ailleurs ces deux décennies qui sont au cœur de l’anthologie, permettant de souligner les traumas dont souffre Bruce Banner (la violence de son père, qui a conduit à la mort de sa mère et au traumatisme de son fils). La justesse dans le récit de Peter David est également soulignée par le choix d’une histoire où l’un des amis de Hulk meurt du sida. Le héros est alors tiraillé entre l’envie d’aider son ami en lui transfusant son sang, et la peur de transmettre la malédiction qui pèse sur lui. Une histoire touchante qui montre la profondeur que les scénaristes ont su donner au personnage, mais aussi rappelle les qualités évidentes de narration de Peter David.

On retrouvera aussi avec cette anthologie le lancement durant les années 2000 de la saga Planet Hulk de Greg Pak, où le personnage est exilé par les autres héros de la Terre sur une planète inconnue... Il serait trop dangereux pour l’humanité !

Un départ efficace qui a souligné à nos yeux un autre manquement de cette anthologie : la rareté des combats dantesques ! À part un affrontement avec les X-Men dans les années 1980 (l’affrontement introduisant le personnage de Wolverine dans l’univers Marvel n’est ici pas présent) ou un affrontement (joliment mis en scène par le dessinateur John Romita Jr.) dans les années 2000, avec son intime ennemi qu’est l’Abomination, la colère et la puissance du colosse vert ne saute guère aux yeux. Même si la saga ne nous a pas laissé un souvenir impérissaable, un épisode de World War Hulk où le héros tient tête à toute son ancienne communauté n’aurait pas non plus été de refus.

Hulk contre l’Abomination, un affrontement classique et très dur.
© Marvel

Je suis Hulk est une anthologie qui dresse un portrait honnête du personnage, mais qui manque à nos yeux le coche sur de nombreux plans. Certains aspects de son histoire sont passés sous silence, à notre plus grand regret. Nous aurions par exemple apprécié de croiser la cousine de Bruce Banne, Jennifer Walters, alias Miss Hulk. C’est un Hulk plus intimiste que nous présente cet album, ne vous attendez pas à d’épiques affrontements. Si c’est ce dont vous êtes friand, mieux vaudra vous tournez vers d’autres sagas aujourd’hui disponibles.

(par Romuald LEFEBVRE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Je suis Hulk. Par Stan Lee, Harlan Ellison, Roy Thomas, Gary Friedrich, Bill Mantlo, Peter David, Paul Jenkins, Greg Pak, Jason Aaron, Robbie Thompson (scénario), Jack Kirby, Sam Grainger, Herb Trimpe, Dick Ayers, Sal Buscema, Todd McFarlane, Jeff Purves, Dale Keown, Gary Frank, John Romita Jr, Carlos Pagulayan, Carlos Pacheco et Joe Bennet (dessins). Traduction de Laurence Belingard, Geneviève Coulomb, Thomas Davier et Makma/Edmond Tourriol. Panini Comics, collection Marvel Anthologie. Sortie le 3 avril 2019. 320 pages. 25,00 euros.

  Un commentaire ?