Jean-Michel Ponzio : « Les dessinateurs qui utilisent des photos doivent les digérer, les intégrer »

24 juin 2008 1 commentaire
  • {{Jean-Michel Ponzio}} a trouvé en la personne de {{Richard Marazano}} un scénariste répondant à son envie de réaliser des récits d’anticipation et de science-fiction. L’auteur nous avoue sans aucune honte se servir de photographies pour servir un trait hyper-réaliste.

Il vient de publier, aux éditions Futuropolis, le deuxième tome de Genetiks. Un triptyque mettant en scène, dans un futur proche, le premier homme dont la séquence complète du génome a été décodée. Il deviendra également, pour son malheur, le premier homme privatisé, propriété du laboratoire pour lequel il travaille…

Jean-Michel Ponzio : « Les dessinateurs qui utilisent des photos doivent les digérer, les intégrer »Vous avez publié votre premier album en 2004 chez Soleil [1]. Qu’avez-vous fait auparavant ?

Après avoir suivi des études aux Arts Appliqués, j’ai travaillé dans la publicité. Puis, j’ai réalisé des effets spéciaux, en numérique, pour le cinéma, sur Batman & Robin et Les Visiteurs par exemple. J’ai également collaboré à des spots publicitaires et des habillages pour la télévision…

Comment avez-vous débarqué dans le milieu de la bande-dessinée ?

J’ai toujours souhaité en dessiner. En fait, je me suis beaucoup cherché. La bande dessinée est un métier où l’on ne peut pas improviser. Il faut maîtriser la perspective et être capable de dessiner les personnages sous tous les angles. J’ai donc passé de nombreuses années à trouver une technique qui me correspondait …

Qu’elle est-elle ?

L’utilisation de photographies et de modèles virtuels. En fait, c’est très varié.

Pourquoi utiliser des photographies au lieu de dessiner entièrement le sujet ?

Si on veut avoir un résultat hyper-réaliste, on est obligé de se baser sur des personnages existants pour pouvoir les dessiner dans toutes les positions. Avec la technique traditionnelle, des tics graphiques prennent rapidement le pas. Et l’auteur aura plutôt tendance à dessiner toujours de la même manière. Je voulais éviter cela …

Extrait de Genetiks T2
(c) Ponzio, Marazano & Futuropolis.

N’y a-t-il pas un risque que le dessin soit moins dynamique, plus figé …

Non. Le dessinateur doit digérer la photographie et l’interpréter. Cette technique me permet de dessiner rapidement. En 2007, j’ai publié les premiers tomes de Genetiks et du Complexe du Chimpanzé ainsi qu’un album du Dernier Exil.

Extrait de Genetiks T2
(c) Ponzio, Marazano & Futuropolis.

Comment avez-vous rencontré votre scénariste, Richard Marazano ?

Je travaillais avec Jack Manini sur un projet commun. Je devais y dessiner les décors et assumer les couleurs. Je me posais certaines questions sur les couleurs réalisées grâce à l’ordinateur. Il m’a conseillé de contacter Richard Marazano. Ce dernier a apprécié mon graphisme, et m’a proposé ces deux histoires qui ont rapidement été acceptées par Dargaud et Futuropolis. Le Complexe du Chimpanzé est une grande aventure spatiale, tandis que Genetiks est un thriller d’anticipation… La science-fiction, le fantastique et l’anticipation m’ont toujours intéressé.

Concrètement, comment travaillez-vous ensemble ?

Richard dessine un story-board auquel je dois me plier. Je reste fidèle à ses angles et perspectives. Je recherche alors de la documentation dans des livres. Lorsque je n’en ai pas, je crée mes décors en 3D pour avoir une perspective. Si je n’ai pas le temps de travailler en 3D, je les invente en dessinant ma planche. Le trait reste le même pour les éléments issus de la réalité ou les choses inventées. Il en va de même pour les personnages. Le pari est de réussir à obtenir un résultat homogène…

Quels sont vos projets ?

Terminer Genetiks et Le Complexe du Chimpanzé qui s’articuleront tous les deux en trois tomes. La sortie du troisième et dernier album de cette dernière série est planifiée pour le mois de novembre. Je travaille également sur une adaptation en bande dessinée du projet film de Barbet Schroeder, Inju, qui paraîtra en septembre prochain. Sinon, nous préparons Richard Marazano un nouveau projet pour l’année 2009. Une histoire à mystère sur fond de politique fiction. Si tout va bien, cette série sera publiée chez Dargaud

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Lire les chroniques :
- Genetiks T1
- Le Complexe du Chimpanzé T2, T1

Acheter le T2 de Genetiks sur internet
Photo en médaillon (c) Nicolas Anspach

[1T’ien Keou, avec Laurent Genefort au scénario.

 
Participez à la discussion
1 Message :