Jenny Finn - Par Mike Mignola & Troy Nixey & Farel Dalrymple - Delourt Comics

7 novembre 2019 0 commentaire
  • Entre meurtres de prostituées et marins changés en hommes poissons, "Jenny Finn" nous est présentée comme "sainte et sorcière". Partez à la découverte d'une jeune fille apportant le malheur tout en faisant sourire ses victimes.

Des meurtres sanglants sont commis dans les rues de Londres. Des prostituées périssent sous la violence d’un criminel inconnu tandis qu’un mal semble s’en prendre aux marins, les défigurant par des écailles de poissons, voire des atrophies de branchies ou autres transformations visqueuses venant de la mer, créant des personnages caricaturaux à l’image des hommes poissons dans Pirates des Caraïbes.

À l’origine de ces mutations, une petite fille déambulant dans les rues de la cité, en apportant douceur et attention à chaque personne défavorisée. Nul ne semble tenir rigueur à cette enfant de la mer pour les tares qu’elle provoque d’un seul effleurement de la main.

Seul Joe, grand gaillard venu de sa campagne à la recherche d’un boulot sur les quais, semble s’interroger sur cette petite et sur les meurtres commis en ville. Tant et si bien qu’il croit avoir trouvé le coupable d’un de ces drames de Londres.

Une aventure rocambolesque où la noirceur humaine se mélange au glauque qui sied tant à Mike Mignola. Des protagonistes principaux semblables à des célébrités déformées comme si Picasso avait retravaillé la Joconde, des actions se déroulant souvent la nuit ou durant des jours sombres dans la ville brumeuse.

Deux enquêtes pour un seul homme qui, comme le lecteur certainement, ne trouvera pas le final à son goût. Un peu expéditif mais sans doute nécessaire pour contenir le récit complet en un seul volume.

Les adeptes de Mike Mignola seront sans aucun doute ravis de cette aventure co-écrite avec Troy Nixey, instigateur de l’histoire de Jenny Finn. D’autres apprécieront peut-être le style graphique délibérément tordu et glauque de Troy Nixey & de Farel Dalrymple assombrissant le scénario. Enfin, quelques-uns, appâtés par un titre entre mysticisme et western, en auront vite déduits que Mike Mignola n’est pas un auteur pour tout public, attirant à lui plus facilement les adeptes de la science-fiction et de l’horreur que les aventuriers fantastiques.

Jenny Finn - Par Mike Mignola & Troy Nixey & Farel Dalrymple - Delourt Comics
©Troy Nixey / Delcourt Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?