Jérôme d’Alphagraph - T3 : Jérôme et le lièvre - Nylso - Flblb

6 février 2005 0
  • Jérôme et sa mule sont de retour. L'apprenti-libraire continue à murir petit à petit, et la littérature prend toujours plus d'importance dans sa vie.

Quand on ouvre un album de Nylso, la première impression est celle d’un dessin simple et naïf, mais dès que l’on prend le temps de se plonger dans les planches de l’auteur rennais, on s’aperçoit de leur densité, et surtout, de la présence très forte de paysages dont le rôle narratif les fait souvent passer au premier plan.

Débutée au tournant du siècle dans le fanzine édité par une librairie de Rennes tenue par un autre Jérôme, Jérôme d’Alphagraph (du nom de la dite librairie) est une série placée dans un monde à mi-chemin entre la réalité et la fiction, entre Rennes et les Mille et une nuits, où un jeune apprenti-libraire vit dans une roulotte en compagnie de Bourrique, sa mule, un animal sage qui remet souvent les pieds sur terre à l’amateur de livres et de grandes considérations philosophiques qu’est Jérôme. Dans ce troisième tome, celui-ci vit deux événements décisifs : tout d’abord, son maître à penser est malade, et il doit se passer de lui ; ensuite, en ouvrant un vieux livre, il libère un génie, sous la forme d’un lièvre qui lui propose, évidemment, d’exaucer trois de ses voeux. Mais Jérôme ne rêve ni de gloire ni de richesses... il désire surtout arriver à écrire, devenir un vrai écrivain, comme tous ses héros. Une grande plage de vacances va lui permettre de partir seul avec Bourrique et de se demander sérieusement si cette envie est réaliste, s’il est capable de se lancer dans cette aventure intellectuelle.
Le lièvre fera périodiquement des réapparations, comme dans cette amusante séquence où Jérôme le suit au fond d’un trou, pour ressortir dans l’idée que le jeune libraire se fait probablement du Pays des Merveilles... la réserve de livres de la boutique où il officie.

Jérôme d'Alphagraph - T3 : Jérôme et le lièvre - Nylso - Flblb

Pour une histoire centrée sur les interrogations d’un jeune homme à la recherche de lui-même, Jérôme d’Alphagraph donne néanmoins tout son poids à la réalité qui, bien que fantasmée, est d’une grande cohérence graphique. La villle et la librairie sont tracées avec autant de détails que les beaux paysages que traversent le personnage, alors que les êtres humains sont souvent réduits à quelques traits - parfaitement reconnaissables néanmoins. Ce choix de l’artiste, allié à une narration variée et prenante, donne au lecteur l’impression de pénétrer dans le monde intérieur du personnage, de suivre en même temps que lui ce voyage initiatique vers l’âge adulte.

Alors que Jérôme est souvent la proie d’inquiétudes irraisonnées et d’un manque de confiance en soi dont Bourrique essaie avec affection de le libérer, l’album lui-même dégage une impression de sérénité qui envahit petit à petit le lecteur, enchanté de retrouver des protagonistes dont la vie entre détails matériels et grandes espérances les rend attachants et touchants.

Voir en ligne : Site de l’éditeur

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?