Jeu de Gamins - Par Mickaël Roux - Editions Bamboo

9 février 2012 0
  • On assiste depuis quelques temps à un regain d’intérêt pour le jeune public de la part des éditions Bamboo. De récentes publications viennent encore confirmer cette orientation c’est particulièrement le cas avec le dernier album de Mickaël Roux.

Max, Théo et Léon sont trois gentils garnements dont la principale occupation consiste à jouer aux pirates. Ici pas de console de jeu ou de technologies high-tech, les trois bambins naviguent dans un vieux carton d’emballage au fond du jardin familial. C’est par leur ingéniosité et leur pouvoir d’imagination que les gamins inventent toute une série d’aventures totalement virtuelles, délicieusement immatures, toujours un peu dérisoires comme le sont souvent les souvenirs d’enfance.

Chasses au trésor sur la pelouse, poissons panés en guise de requins pour des mises en scène puériles entrecoupées de goûters sur l’herbe et de (rares) interventions des adultes de l’entourage. Le monde du jeu se nourrit de fantasmagories diverses et de rêves impossibles ; en s’attachant aux mésaventures minuscules de ce petit trio Mickaël Roux nous renvoie à une image de l’enfance décalée, presque désuète mais plein de fraîcheur et d’authenticité.

Jeu de Gamins - Par Mickaël Roux - Editions Bamboo

Plus soucieux de s’amuser avec trois fois rien et avec pour seule richesse le pouvoir de l’imagination ses personnages forcent l’attachement. Si les gags sont parfois inégaux ces petites chroniques se lisent facilement et avec un certain plaisir. L’auteur met ses qualités d’illustrateur au service de ces récits spontanés et naîfs. Parfait autodidacte, Mickael Roux a signé chez Carabas de nombreuses séries Piraterie, Beurk, Jour de pluie et Les Passeurs.

Le dessinateur tourangeau est un familier du monde de l’enfance comme en témoigne les autres titres dont il est déjà l’auteur. Avec cette nouveauté, il fait une entrée remarquée dans l’équipe des éditions Bamboo.

Un album rafraichissant comme un jeu sur l’herbe.

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?