Newsletter ActuaBD

Jeux Olympiques : Les éditeurs de bande dessinée visent le podium

  • Difficile de passer outre le tsunami d'informations en provenance des JO. Certains éditeurs ont choisi de surfer sur la vague de l'actualité ou de voguer au large de la récupération ? Dressons un bilan de ces différentes tentatives, plus ou moins fructueuses.

Jeux Olympiques : Les éditeurs de bande dessinée visent le podiumOn aurait beau apprécier l’art et vanter la qualité intellectuelle de ces albums, la plupart des éditeurs ont tout de même un objectif commun : vendre ! Suffisamment pour rentrer dans leurs frais, un peu plus pour pouvoir sortir quelques bonnes surprises, énormément pour ravir des parts de marchés aux concurrents, toutes les stratégies co-existent.

Outre les récits sortis tout droit des cerveaux enflammés des scénaristes, on peut néanmoins constater certains effets de mode : une grosse montée de l’héroïc-fantasy, une récupération de séries télé à succès, le surf ésotérique, les publications satiriques sur l’homme politique du moment et les albums en Ch’ti, des moments stratégiques pour albums à thèmes (Noël qui multiplie les pères comme les intégrales), les albums de foot près du Mondial et les blagues dénudées pour l’été. Comment alors se comporter face aux Jeux Olympiques qui focalisent l’attention de la planète pendant trois semaines folles, tout en évoquant le sujet à chaque tournant pendant sûrement un trimestre ? Si pas mal d’éditeurs ont fait l’impasse, certains s’y sont risqués avec plus ou moins de réussite.

Casterman fait coup double avec les Voyages d’Alix

Que la nouvelle couverture ne vous leurre pas, il s’agit bien de la réédition de l’album paru pour Athènes 2004. Pourtant, cette évocation des jeux olympiques antiques a tout pour plaire : un excellent ratio de textes/illustrations avec des explications claires et intéressantes, une reproduction exacte du site antique avec des projections respectant les données historiques, et des scènes sportives qui jouent honnêtement la carte de l’authenticité. Un album donc à conseiller aux fans des Jeux modernes pour donner du relief à certains sports, et aux férus d’Histoire qui s’en trouveront comblés.

On ne peut malheureusement pas en dire autant du dernier né, la Chine ! Si le lien avec les Jeux Olympiques est manifeste, l’album qui devait paraître en juin, ne nous parvient finalement que cette semaine. Certes, l’intention de dévoiler ce gigantesque pays aux novices que nous sommes était une excellente idée, mais sans se lancer une discussion entre sinologues avertis, quelques invraisemblances dans les dessins d’ensembles réduisent la portée du projet. L’album demeure pourtant une belle évocation de la Chine des premiers empereurs, mais l’ouvrage nous semble parfois plus poétique que réellement historique.

Soleil distribue les médailles Troll

Osant la carte de l’humour et du récit, Soleil, et son scénariste vedette Arleston, se sont lancés dans l’utilisation du thème des Jeux pour le onzième tome de Troll de Troy. Si vous n’avez pas lu son article, Didier Pasamonik évoquait l’album en ces termes : "En dépit de quelques dialogues qui ne manquent pas de verve et de rares gags savoureux, le récit est poussif, la trame narrative sans souplesse. Si le dessin de Mourier passe les éliminatoires, il n’en est pas de même pour le scénario d’Arleston."

Notons tout de même, dans les prochains jours, la publication de tirages spéciaux du T.11 de Trolls de Troy, accompagnés de médailles en or, argent et bronze. Si vous trouvez que la France n’a pas récolté assez de médailles, vous savez ce qui vous reste à faire.

Astérix aux J.O. : un album indémodable

Faute de jouteurs, c’est tout de même le fameux Astérix aux Jeux Olympiques, de Goscinny et Uderzo, qui demeure indétrônable. Si la sortie du film plus que décrié nous avait gratifié d’une nouvelle couverture en début d’année, c’est ce 20 août que sort l’édition de la nouvelle grande collection du gaulois moustachu, toujours accompagnée de son dossier inédit de 8 pages.

Moralité : si le sport attire les éditeurs (en particulier les mangas), ils ne semblent pas pour autant tentés de miser gros sur l’actualité. Il faut avouer que les moyens mis en oeuvre et la préparation doivent être importants, pour un résultat qui est loin d’être assuré.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
Newsletter ActuaBD