Jim Hawkins T. 2 "Sombres héros de la mer" - Ankama

9 mars 2018 0 commentaire
  • Dans cette adaptation brillante de "l'Ile au trésor" de Robert Louis Stevenson par Sébastien Vastra, on retrouve un plaisir intact à partager les aventures et l'émerveillement de Jim.
Jim Hawkins T. 2 "Sombres héros de la mer" - Ankama
L’Hispaniola © Vastra - Ankama

Cette fois, l’histoire nous est racontée du point de vue du jeune Jim Hawkins, à qui échoue la carte du trésor du terrible Capitaine Flint. Dans le premier tome, Jim confie son secret à son ami le Dr Livesay, qui convainc le riche Sir Trelawney d’affréter un navire pour se rendre sur cette île. Le tome se clôt sur le départ de l’Hispaniola, malgré la méfiance du capitaine Smollet envers l’équipage plus que suspect, en particulier Kong John Silver, le maître coq unijambiste.

De la piraterie ou de la traite des esclaves, quel est le plus barbare ?
© Vastra - Ankama

Ce deuxième album se déroule en grande partie sur l’océan. Le Capitaine Smollet, partisan d’un traitement ferme de l’équipage douteux, s’oppose aux visions plus humanistes (voire laxistes) de Livesay et de Trelawney. Pendant ce temps, le charismatique Silver étend son influence. Plein de ressources en toutes circonstances, il s’affirme comme le vrai maître de l’équipage et s’attire le respect du capitaine et l’admiration de Jim. En effet, malgré sa modestie affichée, Silver est un expert des mers mais aussi un orateur hors-pair qui régale Jim de ses récits de pirates. Petit à petit, son discours évolue et se fait plus ambigu.

Du compte-rendu de la cruauté des flibustiers, Silver passe à une réflexion sur la notion de justice et condamne les crimes perpétrés en toute légalité par la marine anglaise. Le plus intéressant est la dénonciation du traffic de "l’or noir", soit de la traite des noirs, un commerce tout aussi cruel que les actes de piraterie, mais bien légal : "Bien sûr, ceux qui organisent ce commerce sont les mêmes qui jugent et envoient au gibet les "sauvages" qui violent leur lois."

"Kong" John Silver © Vastra - Ankama

Ce tome bien nommé "Sombres héros de la mer" convoque pirates légendaires, tempêtes et vent de mutinerie : tous les ingrédients du genre sont traités avec un graphisme élégant et un sens de la narration remarquables. Les dialogues littéraires, parfois lyriques, rappellent le roman dont est tirée l’histoire.
Si le trait est plus classique et moins sombre que celui de Mathieu Lauffray dans le superbe Long John Silver, l’ambiance est bien installée par une mise en page dynamique et efficace et une bonne alternance entre scènes d’actions et grandes cases plus contemplatives, aux belles aquarelles, et toujours un soin méticuleux apporté aux détails.

Jim dans la tempête
© Vastra - Ankama

Le traitement animalier des personnages renouvèle également le récit. Sébastien Vastra réunit un véritable bestiaire de volatiles, mammifères, reptiles, poissons... Quelques attributions sont attendues, ainsi le loyal docteur Livesay est un chien racé, le marin ivrogne Bill Bones un morse, mais d’autres représentations sont plus surprenantes. Le châtelain Trelawney est un blaireau, animal qui n’est pas habituellement caractérisé par sa soif d’aventures. Et si les victimes de la traite sont essentiellement figurées par des animaux d’Afrique, on peut dès lors se demander pour quelle raison Jim Hawkins, né sur les côtes anglaises, est représenté en jeune lion.

L’île au trésor © Vastra - Ankama

L’ensemble est un récit d’aventure très réussi, où graphisme et récit se répondent avec justesse, à découvrir !

Lire la chronique du tome 1 sur ActuaBD.

Documents
Tempête © Vastra - Ankama

(par Lise LAMARCHE)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Lire la chronique du tome 1 sur ActuaBD.
Commander Jim Hawkins T2 chez Amazon ou à la FNAC

  Un commentaire ?