Actualité

Jimmy Beaulieu oblique à Paris

Par Thierry Lemaire le 25 juin 2011                      Lien  
Un passage de Jimmy Beaulieu à Paris, c'est comme du sirop d'érable sur une baguette de pain, c'est doux et gourmand. L'auteur québécois jette un "oeil amoureux" sur la capitale dans la Galerie Oblique qui lui consacre une exposition pour ses deux derniers livres.
Jimmy Beaulieu oblique à Paris
L’affiche de l’expo

Les lecteurs d’ActuaBD le savent bien puisque nous en parlons régulièrement et depuis des années, les auteur(e)s de bande dessinée de la Belle Province creusent avec persévérance leur sillon dans le champ des possibles du 9ème art. Pas forcément évident sur un territoire, le Québec, où un gros succès s’évalue autour de 1500 exemplaires vendus. Les maisons d’édition y sont peu nombreuses (citer la Pastèque ou Drawn & Quarterly vous place immédiatement dans le camp des fins connaisseurs de la bande dessinée) et même si Glénat et Dargaud ont une antenne au Québec, le marché reste restreint.

Pourtant, depuis le début des années 2000, un nombre croissant d’auteur(e)s québécois(e)s arrive sur le devant de la scène, voire même sur le devant de la Seine pour certains qui augmentent considérablement leur notoriété en signant pour une maison parisienne. Ainsi, Michel Rabagliati et ses Paul (multiprimé au Québec et prix du public à Angoulême cette année), Guy Delisle, Philippe Girard, Julie Doucet, Djief, Pascal Girard et Zviane (auxquels nous pourrions ajouter Chester Brown, auteur québécois anglophone) sont sortis du lot depuis une grosse dizaine d’années.

La galerie Oblique
(c) T. Lemaire


Jimmy Beaulieu - passé par la Maison des Auteurs d’Angoulême comme Zviane - complète cette énumération en se plaçant comme un des moteurs du développement de la bande dessinée au Québec. Il a certes publié de manière assez prolifique mais il a également été directeur de collection pour Mécanique générale (collection de bande dessinée intégrée chez l’éditeur Les 400 coups) et pour le label Colosse pendant une dizaine d’années. De manière un peu plus anecdotique, c’est lui qui supervise l’adaptation des dialogues en québécois de Magasin Général des Français Loisel et Tripp.
Depuis 2009, il se consacre exclusivement à son travail d’auteur et les lecteurs ont pu en constater rapidement le résultat avec la publication coup sur coup de deux épais volumes dans deux maisons d’éditions françaises différentes (voir par ailleurs son interview sur ces deux albums). Comme la plupart de ses compatriotes, Jimmy Beaulieu a donc décidé de traverser le Rubicon atlantique pour être publié chez Delcourt et aux Impressions Nouvelles. Il a ainsi dû réviser à la baisse ses ambitions de publier uniquement dans des maisons d’édition québécoises. Des ambitions très difficiles à tenir dans un aussi petit marché. Alea jacta est donc pour l’auteur québécois, qui a régalé le public et rencontré un beau succès critique avec ses deux récits où l’amour, le couple, le sexe et l’idéalisme se marient et s’entrecroisent dans des histoires parallèles toutes en sensibilité.
Ouverte en mars dernier, la galerie Oblique expose le travail d’auteurs de bande dessinée avec comme ligne directrice de souligner le trait, de saluer la performance graphique. Avec les originaux d’un bon nombre de pages de Comédie sentimentale pornographique et A la faveur de la nuit, accrochés à ses cimaises, la galerie offre au visiteur la possibilité d’examiner de plus près la grande liberté graphique de Jimmy Beaulieu et son très beau travail des couleurs. En somme, une jolie balade près des quais de la Seine.

Jimmy Beaulieu, studieux, en train de dédicacer
(c) T. Lemaire
(c) F. Rubis
(c) F. Rubis
(c) T. Lemaire
(c) T. Lemaire

(par Thierry Lemaire)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN :

L’exposition "L’œil amoureux" à la Galerie Oblique, Village Saint-Paul, 17 rue Saint-paul, Paris 4ème, jusqu’au 2 juillet.

En médaillon Jimmy Beaulieu (c) F. Rubis

🛒 Acheter 📖 Feuilleter
 
PAR Thierry Lemaire  
A LIRE AUSSI  
Actualité  
Derniers commentaires  
Abonnement ne pouvait pas être enregistré. Essayez à nouveau.
Abonnement newsletter confirmé.

Newsletter ActuaBD