Joann Sfar, « messie de la BD française » dans le Nouvel Observateur (N°2070 du 8 au 14 juillet 2004).

8 juillet 2004 0 commentaire
  • Pas mal, le dossier de du Nouvel Observateur intitulé « Les Parisiens vus par la nouvelle BD ». Sfar, comme son chat, y figure en majesté. Un portrait de Vincent Monnier le désigne comme « Le Messie de la BD française.» Affres du journalisme !

Mais l’article est l’un des plus inspirés jamais écrits sur cet artiste. Bon travail aussi de la part de la rédaction qui passe en revue toutes les BD qui montrent Paris. Dupuy & Berberian, Dodo et Ben Radis , Avril, Bourhis, Peyraud, Blutch, Smudja, Edith Sattouf et même Larcenet « au-delà du périphérique » sont chroniqués.

C’est Alain Schiffres qui remarquait que « le tout-paris » était constitué d’une petite partie seulement des Parisiens, tandis que si l’on voulait accéder dans un milieu plus select encore, on entrait dans « le monde. » En puisant dans un vivier d’auteurs constitué de Parisiens bon teint, l’Obs fait un numéro un peu nombriliste. La « nouvelle BD », heureusement, ne s’épanouit pas seulement intra-muros. Penser le contraire serait une attitude très parisienne.

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Ce journal peut être commandé chez
PressedeFrance

  Un commentaire ?