Newsletter ActuaBD

Joann Sfar romancier

  • Il ne se passe pas un mois sans que le prolifique Joann Sfar ne défraye l'actualité. Le mois dernier, c'était l'adaptation du « Chat du Rabbin » au théâtre, en attendant une série de dessins animés tirée de « Petit Vampire » et un long métrage tiré de « Grand Vampire ». L'année dernière, c'était le lancement d'une collection jeunesse chez Bréal. Aujourd'hui, c'est un roman, très richement illustré, « L'Homme-Arbre », qui paraît chez Denoël Graphic.

Sfar au risque de la littérature. Brillant touche-à-tout, Sfar prend ici un risque majeur. Car il y a loin entre l’album de quarante-six planches où fusent les dialogues post-socratiques mâtinés de sagesse juive et cette entreprise solitaire, titanesque, où la pensée résonne dans une forêt de mots. Pour ce faire, Sfar s’est appuyé sur quelques-uns de ses personnages fétiches qui seront chacun les héros de cette trilogie annoncée, trois personnages forestiers un peu en dehors du monde : un homme-arbre, un golem et un vieux Juif.

Joann Sfar romancier
Un auteur ravi
Jean-Luc Fromental, l’éditeur de Denoël Graphic et Joann Sfar, semble-t-il ravi de son dernier livre. Photo : DP.

Mais loin de se limiter aux pérégrinations propédeutiques de ses précédents récits, Sfar entreprend ici une œuvre colossale : inventer un genre romanesque inexistant, l’ Hassidic Fantasy., démarque fascinée de la Fantasy Tolkienienne à laquelle il ajoute la dimension de la Kabbale juive. « Au lecteur familier des choses magiques et du Grand Art, écrit Sfar, il faut préciser la spécificité de la magie juive : la magie ordinaire, tout le monde connaît, cela consiste à fabriquer de l’extraordinaire. Mais chez les Juifs, moins il y a de miracles, plus on est joyeux. La Kabbale est une discipline mystique où plus on parle de Dieu, moins il vous répond et moins il répond plus on parle. Au bout d’un moment, le kabbaliste aime bien parler tout seul, ça lui évite d’être contredit. » Cela vous vous donne le ton.

Au passage, les éditions Denoël Graphic ont réalisé un objet superbe. Un album format roman cartonné jouissant d’une typographie soignée et d’une reliure gaufrée avec un fil marque-page violet. La maquette a été constituée à partir des croquis préparatoires de Joann Sfar. Puis, une fois la mise en page effectuée, Sfar a achevé les dessins en fonction de l’encombrement typographique. « Nous en avons tiré huit mille exemplaires, annonce Jean-Luc Fromental, son éditeur, pas un de plus. La réédition ne gardera pas cette forme. » Vous savez ce qui vous reste à faire...

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD