Comics

Joker Infinite T. 1 : La Chasse au clown - Par James Tynion IV & Guillem March - Urban Comics

Par Marc Vandermeer le 7 mars 2022                      Lien  
L'attentat d'Arkham orchestré par le Joker a laissé de nombreuses séquelles. Certains notables espèrent sa mort et requièrent les services de Jim Gordon, le plus qualifié pour régler le compte du clown. James Tynion IV poursuit son plan contre l'ancien commissaire, pris d'une fougue vengeresse déterminée. Un 1er tome efficace, gratiné par la maîtrise graphique signée Guillem March.

On ne dénombre plus les victimes du Joker dont la liste s’étend à perte de vue. Et pourtant l’une d’entre elles, en l’occurrence Jim Gordon, a de quoi le maudire. L’ancien commissaire fait peine à voir, totalement désœuvré, marqué par de profondes cicatrices, autant psychologiques que physiques.

Car plus encore que ses blessures personnelles, ce sont celles de ses proches qui l’enfoncent : sa fille Barbara, paralysée des jambes, et son fils, instable, manipulé par le perfide clown jusque dans la mort. Des plaies loin d’être soulagées, même avec le temps…

Quant au Joker, loin de se soucier des tracas d’autrui, il profite d’un repos bien mérité au Belize, s’étant retiré de Gotham suite aux récents événements intervenus lors de Joker War.

Joker Infinite T. 1 : La Chasse au clown - Par James Tynion IV & Guillem March - Urban Comics
©Guillem March / Urban Comics

Jim Gordon a tout perdu et vit désormais dans la tourmente, asphyxié par ses fantômes et sa dépression. Le pire étant d’entendre résonner le rire de son ennemi à longueurs de journée. Chaque recoin de Gotham le reconnecte à sa triste réalité : des adolescents se vêtissent de t-shirts à l’effigie du Joker ou celui de sa copine "Punchline", des bandes de voyous revendiquent haut et fort leurs couleurs en se teignant les cheveux, des manifestants brandissent des banderoles à son image.

Néanmoins, sa détresse pourrait voir sonner l’heure de sa vengeance de manière inattendue. Elle se nomme Cressida : blonde plantureuse, intermédiaire au service de tiers souhaitant la destruction du clown. Et qui de mieux placé, de plus expérimenté, que Gordon lui-même ?! Un contrat en or en échange de la tête du Joker. Pas le capturer, mais l’éliminer définitivement… D’autant qu’une autre personne, un texan dont le frère fut assassiné durant l’attentat de l’asile d’Arkham, est également en quête de vengeance.

Le duo d’artistes James Tynion IV & Guillem March remettent le couvert après leur collaboration pour la trilogie Joker War. Ces deux-là fonctionnent à l’unisson, privilégiant une trame orchestrée et créative, doublée d’une touche graphique exubérante et efficace.

Comme le stipule fort bien James Tynion IV : il ne s’agit ici nullement d’un titre classique de superhéros, mais bel et bien d’un roman sombre et horrifique. La détresse et le tragique s’associent idéalement, marquant au fer rouge les protagonistes, notamment Jim Gordon au cœur de cette enquête. L’ancien commissaire a, certes, tout perdu, mais il n’a plus rien à perdre non plus. Ses entrailles crient famine pour se faire justice.

Pour ce 1er round de Joker Infinite, le Chevalier noir n’apparaît presque pas, si ce n’est suite aux informations recueillies par Jim Gordon qui ne s’aventure pas à lui exposer tous les tenants et aboutissants de son futur séjour au Belize. Le scénariste s’affaire à placer Gordon idéalement sur l’échiquier, ainsi que le clown et deux autres protagonistes, plus qu’essentiels à l’intrigue : l’énigmatique Cressida et un autre personnage que le lecteur aura le loisir de découvrir.

Le travail artistique de Guillem March sonne juste une fois encore, marqué d’un trait somptueux et en parfaite adéquation avec la trame fournie. Qu’ils soient attirants ou affreux, les protagonistes envoutent le regard, fascinent par leur profondeur et véhiculent bon nombre d’émotions.

Nous restons davantage dubitatifs quant au trait de Francesco Francavilla. Apparaissant le temps d’un chapitre et s’aventurant dans un schéma loin des sentiers classiques, celui-ci manque cruellement de précision et de mordant.

Avec ce tome d’introduction, Joker Infinite dévoile ses bases, reprenant deux icônes indémodables de l’univers DC, avec une chasse au clown qui s’annonce déjà palpitante.

©Guillem March / Urban Comics

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

🛒 Acheter


Code EAN : 9791026825395

PAR Marc Vandermeer  
A LIRE AUSSI  
Comics  
Derniers commentaires  
Agenda BD  
Newsletter ActuaBD