Journal d’un animateur aux studios Idéfix – Patrick Cohen – éditions Tartamudo

18 septembre 2018 0 commentaire
  • Dans cette biographie dessinée, Patrick Cohen nous raconte son histoire au cœur des studios d'animation Idéfix, dans lesquels il fut animateur, de leur création en 1974 jusqu'à leur fermeture en 1978, peu après la mort prématurée de René Goscinny. Une période assez courte dans le temps, mais profondément marquante pour les acteurs de cette aventure.

En 1974, à l’initiative de René Goscinny et Albert Uderzo, associés à Dargaud, Pierre Watrin et Henri Gruel sont désignés pour réaliser au sein des studios Idéfix deux films d’animation devenus des classiques : Les 12 travaux d’Astérix en 1976, puis La Ballade des Dalton en 1978. Mais outre ces deux réalisations-phares, les studios Idéfix, une structure d’une ampleur inédite à l’époque pour un studio d’animation (sur 4 niveaux, à Paris puis à Neuilly-sur-Seine), y ont été conçus bn nombre de spots publicitaires (pour Panzani, Michelin), pour promouvoir la sortie d’albums, comme Iznogoud en 1977, ainsi que des animations ad hoc, telles que celles réalisées pour une spéciale « Astérix et Obélix » des Dossiers de l’écran, avec René Goscinny, Albert Uderzo et Pierre Tchernia. D’autres projets sont restés embryonnaires, comme ce film-pilote avec pour vedette Idéfix en 1976. Mais le point commun de l’ensemble de ces projets est la participation de Patrick Cohen.

Journal d'un animateur aux studios Idéfix – Patrick Cohen – éditions Tartamudo

L’une des originalités de cet album est de proposer un regard sur les studios Idéfix à travers les yeux d’un de ses modestes artisans. Patrick Cohen est né à Paris dans les années 1950. Très vite, il s’amusait à reproduire les dessins qu’il trouvait sur les boîtes à musique de son petit frère. Admirateur de Walt Disney, il parvenait à dessiner les yeux fermés Jiminy Cricket pour impressionner ses camarades de classe. Après quelques galères scolaires et des petits boulots, Patrick Cohen signe son premier vrai contrat au studio Jean Image en 1969. À ses débuts, il concédait de devoir vider les seaux d’eau des gouacheuses quand c’était nécessaire, puis il monte peu à peu en grade et parvient à collaborer de façon ponctuelle, insérant un personnage ici, une séquence par là. Jusqu’à ce que, le 1er avril 1974, commence pour lui l’aventure des Studios Idéfix.

Avec précision, nostalgie, ironie, et fierté, Patrick Cohen nous livre le récit de quatre années, ponctuées de rencontres inoubliables, d’une ambiance souvent proche de l’effervescence, même s’il a fallu composer avec quelques désillusions et trahisons, d’anecdote sur les rituels au studio (le passage hebdomadaire de Goscinny et Uderzo, et leurs remarques et critiques aux collaborateurs) mais aussi de passages plus techniques et spécialisés sur les secrets de fabrication des œuvres ou sur la méthode du dessin.

Il ne s’agit pas d’un ouvrage classique avec un fil directeur précis : on entre plutôt dans cet album pour découvrir plusieurs séquences de vie, illustrées par des dessins au style caricatural posés sur des fonds noirs ou blancs qui rappellent un film d’animation.
La fin de l’ouvrage est constituée d’un épais dossier documentaire de près de 40 pages, qui est en quelque sorte la version littéraire de la partie dessinée, avec là aussi forces détails, anecdotes et photographies.

Une conférence de Pierre Lambert sur le sujet, en présence de Patrick Cohen, est visionnable en suivant ce lien : https://vimeo.com/255357934

(par Damien Boone)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Commander cet ouvrage chez Amazon ou FNAC

  Un commentaire ?