Journaliste, tome 1 - Par Masao Yajima & Funwari - Delcourt

11 mai 2009 0 commentaire
  • Un journaliste intègre s'évertue à dénoncer les liens entre un monde politique corrompu et une presse à sa solde. Un diptyque intéressant, mais porté par des personnages caricaturaux et des mises en situation redondantes.

Mineo travaille pour un quotidien national. À l’inverse de ses collègues, il s’obstine à enquêter pour résoudre des affaires que tout le monde voudrait oublier : il révèle ainsi la vie débauchée du fils du Président de son propre journal ! Cette affaire le fait muter au siège tokyoïte où il revoit son ex-femme, journaliste carriériste et ambitieuse. Deux visions du journalisme vont s’affronter...

Journaliste, tome 1 - Par Masao Yajima & Funwari - DelcourtMalgré le thème porteur du journalisme, vaste et passionnant, le premier volume de ce diptyque tourne rapidement court. On ne sort pas d’une contestation exacerbée : les journalistes sont des lâches et des incapables, muselés par un pouvoir politique corrompu.

Chaque chapitre développe une affaire où Mineo, ce journaliste intègre mais dépourvu d’un certain sens des réalités, parvient à dévoiler la vérité nauséabonde souvent camouflée malhabilement par ses propres collègues et ce, au mépris de sa propre santé. Malgré l’abondance des clichés, on pourrait accepter cet état de fait, si on ne devait supporter une absence totale de progression dans la prise de conscience des autres reporters. Pourtant, tel un héros sans relief, Mineo continue sa croisade héroïque, dénonçant les abus de pouvoirs et les injustices sociales !

Sa fille de neuf ans, qui est la plus douée de la ville pour décortiquer l’ensemble des journaux de la journée et pour surfer sur le Net, prend le rôle d’une assistante zélée et pourtant consciente de la douce folie de ce paternel ! Prolongeant le cliché, on devine également que l’autoritaire rédactrice en chef et ex-femme de Mineo pourrait retomber dans ses bras, devant la beauté et la noblesse de ses articles.

Loin d’être transcendant, cette fable aseptisée ne ravira que les groullots qui voudraient passer un message subliminal envers leur responsable de rédaction.

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Via Amazon, commander le premier tome et réserver la seconde partie de ce diptyque.

  Un commentaire ?