Newsletter ActuaBD

Julia Reda, l’eurodéputée en charge du droit d’auteur et les droits voisins interpelle directement les auteurs.

  • Le Parlement Européen a confié à l'eurodéputée allemande Julia Reda, unique représentante du Parti Pirate (tout un programme !) le soin de faire une évaluation pour une réforme du droit d’auteur et des droits voisins au niveau européen dans le but d'en normaliser et d'en unifier les usages. Un enjeu capital pour le maintien du système du droit d'auteur face à celui du Copyright anglo-saxon bien moins protecteur pour les auteurs. Sur son site Internet, Julia Reda interpelle directement les auteurs...

"Les acteurs qui se font le plus entendre jusqu’à présent, écrit l’eurodéputée, sont les sociétés de gestion collective. Les créateurs eux-mêmes sont beaucoup trop rarement entendus."

Elle fait donc appel aux auteurs pour qu’ils fassent entendre leurs desiderata : "Les volontés des sociétés de gestion collective reflètent-elles réellement les intérêts de tous les artistes ? Sont-ils satisfaits du statu quo législatif ? Veulent-ils réellement renégocier les droits de leurs œuvres dans chaque pays ou préféreraient-ils faire face à un marché unique Européen ? Sont-ils réellement contre les remixs ? Quelles seraient leurs priorités, dans une mise à jour de la législation sur le droit d’auteur et les droits voisins ?", telles sont les questions qu’elle se pose.

Face à une attitude, selon elle, "maximaliste" et "répressive" des sociétés de gestion collective, elle interpelle directement les auteurs : "Qu’est ce qui est important pour vous ? Quels problèmes concrets rencontrez-vous en tant que créateurs chaque jour dans vos activités quotidiennes sous le régime actuel de droit d’auteur  ? Sur sa page Internet, elle invite chaque auteur à donner directement son avis par mail, de façon confidentielle.

Julia Reda, l'eurodéputée en charge du droit d'auteur et les droits voisins interpelle directement les auteurs.
Document : Parti Pirate. DR.

Nous sommes dans une partie de bras de fer avec ce que le Parti Pirate appelle le "lobby" des "ayants droit". Face à cette manœuvre, un certain nombre de responsables européens, dont la ministre française de la culture Fleur Pellerin, tentent de contrer, disent-ils, cette initiative.

Le Parti Pirate s’en étrangle presque : "Mais qui s’étonnera de ces convergences dans l’ambiance actuelle, défensive et nationale ? Tremblez braves gens, une eurodéputée propose de faciliter le partage inter-bibliothèques à l’échelle européenne ! Horreur, on autoriserait le droit de citation dans l’audiovisuel, rendez-vous compte, comme si les gens pouvaient faire leurs propres critiques de film sur internet ! Dans le plus grand mépris du consensus établi parmi les élus du PS et de l’UMP, on souhaiterait aller dans le sens du bien commun plutôt que celui des intérêts privés. On essayerait de dépasser les mécanismes du 19e siècle et leurs institutions dévoyées. On voudrait renforcer la création libre, et l’accès à la culture de chacun. La peste soit de l’altérité en politique !"

Curieuse formulation...

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

L’appel de Julia Reda : "Créateurs, quelle est votre opinion ?"

La page du Parti Pirates sur le "lobby des ayants droits"

En médaillon : Portrait de Julia Reda. Photo : Aktron / Wikimedia Commons.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
Newsletter ActuaBD