Junker - Par Simon Spruyt - Cambourakis

25 mai 2015 2
  • Un récit intelligent et sensible qui dévoile les coulisses de la société prussienne avant la Première Guerre mondiale. Un des meilleurs albums du début d'année. À ne pas rater !

Début du XXe siècle, quelque part en Prusse. Ludwig et Oswald von Schlitt sont deux frères que tout oppose et au destin cependant tout tracé : seuls garants de l’honneur de leur nom, ils sont envoyés à l’école des cadets où ils apprennent à servir leur roi, l’impopulaire Guillaume II. Ils perpétuent ainsi la tradition de cette famille où l’on est cavalier de père en fils.

Ludwig est perdu dans ses pensées. Il tente de faire ce qu’on lui demande, de ne pas faillir à son devoir. Mais en réalité, ce tireur hors pair n’a d’yeux que pour la fameuse mitrailleuse Maxim, arme diabolique dont il décèle les failles et perce le mystère, jusqu’à succomber à sa fascination...

Junker - Par Simon Spruyt - Cambourakis

D’entrée de jeu, le récit de Simon Spruyt séduit... et intrigue ! La première page présente des chevaliers teutoniques en armure en train de planter des fleurs dans une allée ! Aussi incongru que cela soit, on comprend vite que le récit se déroulera dans les yeux d’un jeune garçon, Ludwig. Ses perceptions et ses souvenirs sont d’ailleurs étranges : la plupart des personnages insignifiants n’ont pas de visage, à peine des sourires malhabilement tracés.

Pourtant, Spruyt ne manque pas de talent graphique ! Ses personnages principaux sont très expressifs, autant ans le dessin des visages que dans les postures, et son jeu d’encres bleues, grises et vertes confère une atmosphère qui varie en fonction des sentiments du narrateur.

Il faut alors faire confiance à l’auteur etse laisser emporter par les thématiques fascinantes de son récit : les codes sociaux de cette noblesse en voie d’extinction dans la Prusse du début du siècle, les rapports entre frères que tout oppose, l’instruction militaire et les réflexions sur l’époque...

Junker est un récit admirablement bien construit dont l’étonnante conclusion prend une dimension inattendue. L’effet de surprise passé, on s’oblige à relire le récit afin d’en percevoir d’autres saveurs. Remarquable, autant scénaristiquement que graphiquement !

(par Charles-Louis Detournay)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
2 Messages :