Justice League Anthologie : retour sur une épopée moderne

6 novembre 2017 0 commentaire
  • En ce mois dédié à la Ligue de Justice chez DC Comics, voici une anthologie qui arrive à point nommé, retraçant de façon claire et ludique presque soixante ans d’histoire éditoriale. Un très bel objet, aussi bien conseillé à l’amateur qu’au néophyte.

Ce n’est guère une révélation : le 15 novembre prochain sort au cinéma l’adaptation cinématographique de La Ligue de Justice, un événement aussi attendu que redouté, qui devrait sceller le sort, pour le meilleur ou pour le pire, de la production cinématographique des super-héros DC Comics, au succès en dents de scie jusqu’à présent.

Un programme complet

Dans tous les cas, les ouvrages autour de La Ligue de Justice ne manquent pas ce mois-ci, comme lors de la sortie du film Wonder Woman il y a quelques mois. Et nous ouvrons le bal avec cette anthologie qui propose au lecteur de découvrir l’histoire de la célèbre équipe de super-héros à travers une sélection d’épisodes emblématiques.

Justice League Anthologie : retour sur une épopée moderne
© DC Comics / Urban Comics

L’album [1] propose douze épisodes, de 1960 à 2017, divisés en quatre périodes. Chaque période est introduite par une page de présentation, et chaque épisode se trouve lui-même contextualisé avec une page explicative, donnant toutes sortes de renseignements, dont une mini bibliographie des auteurs.

Notons que l’anthologie rappelle l’existence de la Société de Justice, créée en 1940, première équipe de super-héros de DC Comics, mais dont le format fonctionnait sous forme de chapitre centré chacun sur un héros particulier, sans réellement les réunir et les faire interagir entre eux, ce qui sera au contraire la grande nouveauté apportée par la Ligue de Justice.

De même est rappelé le rôle et l’impact de la série animé de Bruce Timm et de Paul Dini du début des années 2000 qui offrit une exposition exceptionnelle à la Ligue de Justice auprès du jeune public.

Des moments d’anthologie

Les épisodes de cette anthologie, outre leur qualité intrinsèque indéniable, mettent en valeur l’évolution et la métamorphose de la Ligue de Justice au fil des décennies, en appuyant sur les moments-clés de ces changements, plutôt que de proposer des aventures cultes, difficilement publiables dans une anthologie, vu le nombre important d’épisodes dont elles se composent généralement.

© DC Comics / Urban Comics

Nous débutons par le tout premier comic-book mettant en scène la Ligue de Justice, le légendaire THE BRAVE AND THE BOLD #28 de Gardner Fox et Mike Sekowsky (1960), qui inaugura une ère d’aventures cosmiques et de science-fiction avec les membres fondateurs : Superman, Batman, Wonder Woman, Flash, Green Lantern, Aquaman et Le Limier Martien.

Suit JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #71, de Dennis O’Neil et Dick Dillin (1969) qui marque le début de l’exploration des tourments et des histoires personnelles des personnages. Ici il s’agit d’un épisode historique où le passé tragique du Limier Martien est révélé, alors que jusqu’à présent il se résumait à une obscure histoire de téléportation depuis Mars.

JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #200 (1982) est un numéro anniversaire de 72 pages qui propose une bataille entre les sept membres fondateurs et les « jeunes recrues », illustrant ici l’évolution de la Ligue de justice qui s’ouvre à de nouveaux personnages. La « jeune génération » se compose ici de Black Canary, Green Arrow, Hawkman, Atom, Red Tornado, Zatanna, L’Homme Elastique et Firestorm.

Logiquement l’épisode suivant, LEAGUE OF AMERICA ANNUAL #2 (1984), conte la naissance de la « Ligue de Détroit » qui marque un tournant dans la ligne éditoriale du comic, plus sociale et politique, et moins cosmique. Afin de se rapprocher des gens ordinaires, le QG est déplacé du célèbre satellite à une base secrète établie à Détroit.

© DC Comics / Urban Comics

Le casting de son côté accentue encore le rajeunissement de la Ligue de Justice : en vétéran seuls restent Aquaman et Le Limier Martien, accompagnés de deux autres « moins anciens », L’Homme Élastique et Zatanna. Ils sont complétés des nouveaux venus que sont Vixen, Steel, Vibe et Gypsy, et de deux humains ordinaires : Dale Gunn (un ingénieur) et Sue Dibny (l’épouse de L’Homme Élastique).

Vient ensuite la période dite de la « Ligue de Justice Internationale » qui s’ouvre en 1987, suite à Crisis on Infinite Earths. Réalisée par Keith Giffen et J. M. DeMatteis le ton se veut plus léger, voire parodique, et fait la part belle à un casting de nouvelles têtes, laissant de côté une nouvelle fois les figures historiques. Le titre est célèbre pour la troupe de bras-cassés constituée de Guy Gardner, Blue Beetle, Booster Gold, Fire et Ice, dirigée par l’homme d’affaire Maxwell Lord. Avec de nombreux autres personnages qui vont et viennent au gré de la vie du titre.

Pour illustrer cette « drôle » de période, ce sont trois épisodes qui sont proposés : DC RETROACTIVE : JUSTICE LEAGUE AMERICA – THE 1990s #1 (2011), numéro hommage qui restitue parfaitement l’ambiance de l’époque, et JUSTICE LEAGUE AMERICA #61-62 (1992) avec une tentative de reprise en main de la Ligue par Superman (au grand mécontentement de Guy Gardner).

En 1997, après les ères de « Détroit » (sociale et proche des gens ordinaires) et « Internationale » (légère et humoristique), DC Comics décide de revenir aux fondamentaux. L’éditeur lance ainsi une nouvelle publication, nommée simplement JLA, avec les sept membres fondateurs [2] et des histoires qui renouent avec les récits cosmiques et épiques.

© DC Comics / Urban Comics

C’est Grant Morrison qui se trouve aux commandes de cette nouvelle mouture, dont les albums sont en cours de publication chez Urban Comics. Il y développe l’idée que la Ligue de Justice incarne un panthéon de divinités modernes, idée parfaitement illustrée dans l’anthologie avec JLA #27 (1999) et JLA #61 (2002), qui font la part belle à la démesure et à une Ligue qui recrute toujours plus de membres.

En 2006, La Ligue de Justice est de nouveau relancée suite à un événement éditorial (ici Infinite Crisis). C’est Black Canary qui en prend la présidence [3] mais la réelle nouveauté tient à la mise en place d’un concept implicite jusqu’ici, qui se trouve désormais officialisé : la Trinité DC, constitué de Superman, Batman et Wonder Woman.

L’idée, présentée dans JUSTICE LEAGUE OF AMERICA V2 #0, imagine que c’est la Trinité qui a eu l’initiative de créer la Ligue de Justice, et qu’elle a toujours veillé, parfois dans l’ombre comme lors des périodes « Détroit » et « Internationale » à son bon fonctionnement et à son évolution.

Enfin l’anthologie se termine par deux épisodes de l’ère contemporaine. D’abord JUSTICE LEAGUE #51 (2016) qui présente la nouvelle version des sept membres fondateurs, lancée lors de The New 52 (2011-2016), où Cyborg remplace désormais le Limier Martien [4] -c’est la version utilisée pour le film qui sort en novembre- et nous terminons avec TITANS ANNUAL #1 (2017), pour DC Rebirth, avec une réunion entre mentors et protégés, rappelant que chez DC Comics tout n’est que question d’héritage !

Une jolie façon, bouclant tradition et avenir, de conclure cette excellente anthologie !

© DC Comics / Urban Comics

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Justice League Anthologie. Par collectif. Traduction Maxime Le Dain, Edmond Tourriol, Sarah Grassart, Jean-Marc Lainé, Jérôme Wicky, Benjamin Viette et Jérémy Manesse. Urban Comics, collection "DC Anthologie". Sortie le 27 octobre 2017. 400 pages. 25,00 euros.

Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

Justice League "DC Rebirth" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1

Justice League "The New 52" sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1
- Lire la chronique du tome 3
- Lire la chronique du tome 4
- Lire la chronique du tome 5
- Lire la chronique du tome 6
- Lire la chronique du tome 7
- Lire la chronique du tome 8
- Lire la chronique du tome 9
- Lire la chronique du tome 10

Justice League of America (Grant Morrison) sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 0,
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

Justice League Aventures sur ActuaBD :
- Lire la chronique du tome 1,
- Lire la chronique du tome 2.

[1Justice League Anthologie contient les épisodes suivants :
- THE BRAVE AND THE BOLD #28, 1960 : « Starro, the Conqueror »,
- JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #71, 1969 : « And So, My World Ends »,
- JUSTICE LEAGUE OF AMERICA #200, 1982 : « A League Divided »,
- JUSTICE LEAGUE OF AMERICA ANNUAL #2, 1984 : « The End of the Justice League »,
- DC RETROACTIVE : JUSTICE LEAGUE AMERICA – THE 1990s #1, 2011 : « Apokolips No ! »,
- JUSTICE LEAGUE AMERICA #61-62, 1992 : « Born Once Again » & « Pawns »,
- JLA #27, 1999 : « The Bigger They Come... »,
- JLA #61, 2002 : « Two-Minute Warning »,
- JUSTICE LEAGUE OF AMERICA V2 #0, 2006 : « Yesterday, Today, Tomorrow »,
- JUSTICE LEAGUE #51, 2016 : « First Impressions »,
- TITANS ANNUAL #1, 2017 : « Legacy ».

[2Au détail près que Flash et Green Lantern sont incarnés par les successeurs de Barry Allen et Hal Jordan, c’est-à-dire Wally West et Kyle Rayner.

[3L’équipe de départ inclut Black Canary, Green Lantern (Hal Jordan), Red Arrow, Red Tornado, Vixen, Black Lightning et Hawkgirl.

[4Et où Barry Allen et Hal Jordan reprennent leur place comme Flash et Green Lantern.

  Un commentaire ?