Justice League, Crise d’Identité - Par Brad Meltzer & Rags Morales - Urban Comics

20 février 2013 1
  • Republication d'un classique de la Justice League dans une édition augmentée.

La vie d’un super-héros ne se résume pas à arrêter des hors-la-loi dans un costume bariolé. Elle se résume en grande partie à protéger des êtres aimés des dangers d’une telle activité.

Ralph Dibny, plus connu sous le nom d’Elongated Man (Extensi-Man dans cette version) perd sa femme dans des circonstances des plus mystérieuses, faisant resurgir un des secrets les mieux enfouis de la Justice League. Quand le proche d’un super-héros se fait tuer, toutes les capes du monde répondent à l’appel...

Grand classique de l’ancienne continuité, Identity Crisis, sous couvert de son enquête policière, est en réalité un prélude à Infinite Crises, événement qui refonde la continuité du DC Universe.

Justice League, Crise d'Identité - Par Brad Meltzer & Rags Morales - Urban Comics
(C) DC Comics/Rags Morales

On y retrouve Hal Jordan en tant que Spectre, deux ans avant son retour dans Green Lantern Rebirth, mais aussi Wally West dans le rôle de Flash et d’autres personnages qui auront un rôle à jouer dans les futurs grand événements de l’univers DC.

Brad Meltzer met tout son talent d’écrivain de polar dans cette intrigue à mille lieues des sempiternels combats explosifs de capes. L’intrigue avance à grands pas tout en distillant son lot de pistes et fausses pistes, mais aussi ses complots, ses secrets et ce qui se trame en sous-texte : une remise à plat d’une continuité rendue confuse au fil des années.

Cet ambitieux prélude est servi par des illustrations de Rags Morales un peu balbutiantes par rapport à son travail actuel sur Action Comics, mais qui parvient cependant à nous surprendre.

Édition augmentée grâce à l’ajout des épisodes vintage de la Justice League #166 à 168, ainsi que les bonus propres à l’édition Absolute américaine sortie il y a moins d’un an, Urban réussit son opération. Bénéficiant des couvertures originales en pleine page du regretté Michael Turner, mais aussi de la traduction d’Edmond Tourriol, cette nouvelle édition d’Identity Crisis trouvera sa place dans la bibliothèque des amoureux de l’univers DC, mais aussi dans celle des amateurs de bon polar.

(C) DC Comics/Rags Morales

(par Antoine Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Effectivement un grand classique que cette aventure. Alors qu’à peu près à la même époque, Marvel interrogeait la place des super-héros dans la société, DC questionnait de son côté le fragile équilibre entre l’être humain et le symbole héroïque.

    L’idéal héroïque en prenait un coup, mais c’était pour mieux se réaffirmer par la suite ! Même si Superboy Prime allait en faire les frais et être sacrifié^^ Bref un grand classique que ce "prologue" !

    Répondre à ce message