Newsletter ActuaBD

Kabbale - T3 : Automne - Par Grégory Charlet - Dargaud

  • Il y a des auteurs qui se révèlent lorsqu'ils développent leur propre imaginaire. {{Grégory Charlet}} fait partie de ceux-là. L'auteur a dessiné quatre albums du {Maître du Jeu}, la série parallèle à l'un des best-sellers des éditions Delcourt, le {Chant des Stryges}. À l'avenir, il devrait se consacrer entièrement à sa série personnelle, {Kabbale}.

Les deux premiers albums nous présentaient Gaël, un jeune dessinateur de BD, écorché, révolté et confronté aux difficultés d’une vie sentimentale remplie de non-dits. Un début de série tout en finesse où l’auteur apportait un vécu à son personnage grâce à ses relations humaines, ses sentiments, ses bonheurs et ses souffrances. Le troisième opus, Automne, est radicalement différent.

Gaël se réveille dans la chambre d’une inconnue. Il ne se souvient plus des moments qu’il a vécus la veille et ne comprend pas pourquoi ses vêtements sont ensanglantés et en guenilles. Il se remémore, par bribe, la soirée de la veille. Alors qu’il apprend qu’une terrible explosion a détruit un quartier de la ville, il devine, avec une évidence déconcertante, qu’il en est le responsable.
Gaël semble habité par une chose maléfique. Cette force profite des moments d’égarement, de souffrance, et même parfois de la haine de Gaël à l’égard de la société, pour commettre des actes atroces...

Parallèlement à cela, Carole, la fille dont est amoureux Gaël, tente de souffler et d’échapper au harcèlement de ce dernier. Le blessant ainsi plus que jamais et provoquant un désordre psychologique chez l’amoureux éconduit...

Automne, ce troisième tome de Kabbale, est surprenant à plus d’un titre. Il semble marquer une transition dans la thématique de la série. Grégory Charlet a pris le parti de prendre son temps pour nous présenter ses personnages à travers leurs vies quotidiennes, prenant le risque d’ennuyer ses lecteurs dans les deux premiers albums.
Heureusement, le récit était animé de main de maître, et ce ne fut pas le cas. L’univers de Gaël a été traité avec authenticité et simplicité.

En terminant le troisième album, le lecteur comprendra que c’était un passage obligatoire pour l’auteur, tellement la révolte et les blessures de Gaël sont liées à la part fantastique de Kabbale.

L’influence nipponne domine dans le style de Grégory Charlet. Mais l’auteur a réussi percevoir les forces de celle-ci pour les incorporer de la manière la plus juste à sa narration. Il n’hésite pas à s’attarder sur un même visage durant plusieurs cases pour mieux partager les états d’âme de ces personnages.

Une très belle série à découvrir sans tarder.

(par Nicolas Anspach)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander sur Amazon

Lire la chronique du T2 : Carole.

 
Newsletter ActuaBD