Kaboom N°12 : L’Attaque des Titans

15 décembre 2015 0 commentaire
  • Le numéro d'hiver de {Kaboom} nous offre un entretien exceptionnel avec Hajime Isayama, l'auteur de {L'Attaque des Titans}, le phénomène manga actuel. Et un cahier spécial consacré à la cinquième édition de Pierre Feuille Ciseaux qui s'est déroulée l'été dernier. Un grand écart? Pas du tout, et c'est bien tout le défi, habilement relevé, de la revue.

Des entretiens, des rencontres, des témoignages. Tous azimuts, mais tout en nuances, et en profondeur également.

La partie magazine de la revue s’ouvre sur une série de témoignages d’auteurs de bande-dessinée revenant sur l’influence qu’a pu avoir Hugo Pratt sur leur art. David B., José Munoz, Frank Le Gall ou encore Eddie Campbell disent tout ce qu’ils doivent au père de Corto Maltese. Hommage encore avec une collection de propos de Fred recueillis en 1994, 1996 et 2010.

C’est ensuite qu’arrive le gros morceau du numéro, avec dix pages consacrées à la parole d’Hajime Isayama, auteur de L’Attaque des Titans, manga qui multiplie les records, qui vient titiller le tout puissant One Piece et qui propose une nouvelle vision du shonen, résolument plus sombre et libérée d’un certain nombre de codes.

La qualité du propos chez ce jeune auteur, très conscient du projet qu’il mène et des moyens dont il dispose, impressionne grandement. L’entretien prend le temps de creuser la dimension anatomique du dessin ainsi que les procédés employés pour susciter la peur et travailler l’horreur. Une mine d’informations qui devrait ravir les fans, nombreux, de la série.

Aux antipodes, d’une certaine manière, deux autres entretiens passionnants avec deux auteurs, l’un nord-américain et l’autre japonais, qui, très loin du mainstream, ne cessent de chercher de nouvelles voies pour créer, et exister à travers leur création : Adrian Tomine, qui nous revient avec Les Intrus, volume inscrit dans le cadre de Optic nerves, œuvre filée depuis ving-cinq ans, et Minetarô Mochizuki, qui connut le succès public avec Dragon Head et explore désormais une veine plus intimiste, que lui qualifie d’artisanale, avec Chiisakobe.

Là encore, la pertinence des échanges frappe à la lecture, qu’il s’agisse des propos recueillis, mais surtout conduits, par Stéphane Oiry face à Adrian Tomine, ou bien de cette attention aux détails et à la mise en perspective qui semble guider Stéphane Beaujean dans sa façon d’interroger Minetarô Mochizuki.

Kaboom N°12 : L'Attaque des Titans

Viennent ensuite un article, moins convaincant, sur les rapports entre superhéros et Moyen-Âge, et une discussion croisée, très stimulante, entre Brecht Evens et Olivier Schrauwen. Avant d’arriver au dossier spécial - 14 pages quand même ! - dédié à la cinquième édition de Pierre Feuille Ciseaux qui s’est tenue à Minneapolis en août dernier.

Après un court mot de Stéphane Beaujean, la parole est laissée aux acteurs de l’événement : Xavier Guilbert en propose une présentation avant que Jean-Christophe Menu - qui s’est également chargé de la maquette du cahier spécial - ne fournisse son journal de bord des activités menées par les auteurs présents au fil des jours de la manifestation.

Pierre Feuille Ciseaux consiste en une sorte de laboratoire de création en bande dessinée : sur une semaine se réunissent des artistes de tous horizons, de diverses nationalités, pour créer à partir d’exercices liant improvisation et contraintes, dans une certaine filiation avec l’OuBaPo.

Le dossier propose également le témoignage de plusieurs participants, comme Barbara Schultz, Sammy Harkham ou encore Charles Burns, la "star" de l’édition. L’ensemble constitue une précieuse fenêtre ouverte sur une manifestation plutôt underground et confirme la volonté de Kaboom à vouloir mêler, et croiser, approches et pratiques des plus différentes, pour ne pas dire divergentes, de la bande dessinée, un art en fin de compte particulièrement protéiforme.

(par Aurélien Pigeat)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Kaboom n°12. Novembre 2015 - janvier 2016. 7,95 euros.

Pour commander le n°12 de Kaboom

- Lire la présentation de la revue
- Lire le compte-rendu du n°11 : Manara et l’art

Le sommaire de Kaboom 12 :

Tendances
S comme Surface
O comme One-Punch Man
S comme Superpoulet

Magazine
Hugo Pratt : A l’ombre de Corto
Fred : Un enchanteur en exil
Hajime Isayama : Le titan du manga
Adrian Tomine : Se défaire de soi
Minetarô Mochizuki : L’artisan mangaka
Superhéros et Moyen Age
Brecht Evens et Olivier Schrauwen : Au coeur des ténèbres colorées
Pierre Feuille Ciseaux : Le compte rendu de la cinquième édition de PFC

Avant-premières
Collectif, le jour où ça bascule
Eiji Otsuka : Unlucky Young Men
Matthieu Bonhomme : La mort de Lucky Luke

  Un commentaire ?