Kazé se met au franco-belge !

27 juillet 2012 8 commentaires
  • Avec "Flander's Company", les éditions Kazé, comme on le sait filiale des plus gros éditeurs de mangas japonais au travers de Viz Europe, se met au format franco-belge : le cartonné de 48 pages couleurs avec, de surcroît, des auteurs français. Qui a dit que les Japonais ne publiaient pas de BD franco-belge?

Il faut dire que c’est authentiquement un "produit", un dérivé de la célèbre télévisée au format shortcom (court programme TV, entre sketch et comédie, comme Caméra Café, Samantha oups !, Kaamelott ou encore Bref) écrite et réalisée par Ruddy Pomarede et diffusée sur Nolife depuis 2008 et actuellement sur Wat.tv.

Le thème ? Une sorte d’école à la X-Men qui recrute et forme les pires des villains pour mieux mettre en valeur les super-héros qui en auraient besoin au cas où leur notoriété baisserait dans les sondages.

Kazé se met au franco-belge !
Flander’s Company T1 par Ruddy Pomarede (scénario), Tod (Dessins) et Dreki (Couleurs)
(C) Kazé / Gardians 2012

Nous sommes bien évidemment dans la grosse blague de potache et le feuilleton rebondit de sourires en fous rires. Le slogan de cette boîte pas comme les autres ? "Ils servent le mal et ils le servent bien !"

Le premier volume de ces aventures est sorti en librairie le 4 juillet 2012. Nous sommes dans la référence totale aux univers de la TV, des jeux vidéo et bien sûr de la BD, en particulier celle des comics de super-héros et des mangas.

La curiosité, c’est le format. Car l’album est publié par Kazé, un éditeur qui a défrayé récemment la chronique en se positionnant comme la tête de pont de l’édition japonaise en France (cf. Notre article : Le marché du manga en France vit-il son Pearl Harbor ?.)

Ce label spécialisé dans les mangas aurait aussi pu publier cette série sous la forme japonaise, à l’instar de Dofus, ce mangalike publié par Ankama et appuyé sur le succès du jeu vidéo éponyme.

Flander’s Company T1 par Ruddy Pomarede (scénario), Tod (Dessins) et Dreki (Couleurs)
(C) Kazé / Gardians 2012

Le graphisme de Tod (le dessinateur, à ne pas confondre avec Tot, le scénariste) et les couleurs de Dreki s’y prêtaient, de même que le ton ironique et très référentiel du récit.

Eh non, c’est le bon 48cc des familles qui a été choisi et il faut bien le dire, l’album est amusant et agréable.

Sommes-nous là dans un processus d’encerclement industriel propre aux stratèges asiatiques, grands joueurs de Go ? Peut-être. Mais prenons-le comme un hommage et saluons la performance : des auteurs franco-belges sont enfin publiés par un éditeur japonais.

C’est nippon, ni mauvais, conclurait Maurice Tillieux s’il était encore des nôtres.

Flander’s Company T1 par Ruddy Pomarede (scénario), Tod (Dessins) et Dreki (Couleurs)
(C) Kazé / Gardians 2012

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Le site officiel de Flander’s Company
Commander cet album chez Amazon ou à la FNAC

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Kazé se met au franco-belge !
    27 juillet 2012 11:22, par Kyon

    Une "école" ? Pas du tout, c’est une société d’intérim et de consultance spécialisée dans les super-vilains et autres némésis de super-héros, le tout dans un univers où les affrontements héros/vilains ne sont que de vulgaires mises en scène comme au Catch. :-)

    Répondre à ce message

  • Kazé se met au franco-belge !
    28 juillet 2012 09:15

    A l’image de cette série, le dessin est vraiment minable. Il va falloir commencer à arrêter de surfer sur la hype des web-séries de seconde zone (Noob, Naheulbeuk, Visiteur du futur et consorts) et faire de l’argent avec de la vraie création et surtout du vrai talent.
    A bon entendeur !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 28 juillet 2012 à  16:16 :

      Ohlala le commentaire aigri ! Vous êtes un auteur de grand talent sans éditeur ?

      Répondre à ce message

      • Répondu le 29 juillet 2012 à  09:23 :

        Pourquoi dès qu’il y a un commentaire assassin, les sauveurs de la BD pensent de suite à un auteur aigri. Et si c’était juste un critique aigri...

        Répondre à ce message

    • Répondu le 30 juillet 2012 à  22:37 :

      Ecoutez, c’est très simple ! Tant que le public crétin en demandera, les éditeurs vont vous en proposer. Car c’est la dûre loi du marché. Vous n’aviez pas compris ?

      Répondre à ce message

  • Kazé se met au franco-belge !
    28 juillet 2012 19:41, par un défenseur du vrai franco-belge

    C’est également à ce genre d’albums que l’on voit que les auteurs sont de moins en moins payé. En retour moins de talent et moins d’application au travail.

    Répondre à ce message