Kersten, médecin d’Himmler T. 2 : Au Nom de l’humanité - Par Patrice Perna et Fabien Bédouel - Ed. Glénat

15 janvier 2016 0
  • Deuxième et dernier volume du terrible face à face entre le médecin Félix Kersten et son patient Heinrich Himmler, le premier profitant de son ascendant accidentel sur le second pour sauver le plus de monde possible, au nom de l'humanité !

Principal artisan de la destruction des Juifs d’Europe pendant la Deuxième Guerre mondiale, sorte de monstre absolu dans l’imaginaire qui entoure l’histoire de la Shoah, Heinrich Himmler est cet être froid aux lunettes d’acier qui a envoyé des millions de gens vers les chambres à gaz, "le plus grand usinier de tourments et de morts en série que l’histoire ait connu" dit Joseph Kessel.

Mais il avait une santé chétive que seul le docteur Félix Kersten arrivait à soulager. Cette qualité, il va tenter de la mettre au service des réprouvés du nazisme : les Juifs en premier lieu. Ses actions sont relativement couronnées de succès mais dans l’ombre du monstre, d’aucun sont contrariés comme ce Kaltenbrünner qui multiplie les tentatives d’assassinat à son encontre.

Mais Kersten a de la chance et, jusqu’à la fin du conflit, il arrive à arracher des vies des griffes de l’ogre nazi dont 2600 Juifs envoyés Therezienstadt jusqu’ en Suisse.

Très documenté, inspiré par la biographie de Joseph Kessel, Les Mains du miracle, Patrice Perna réalise un scénario écrit au cordeau pour un Fabien Bedouel qui allie une grande efficacité narrative à des effets esthétiques saisissants d’intelligence. Sur le fil ambigü d’une situation limite qui risque de rendre Himmler plus humain, mais aussi, du fait de sa maladie, un peu moins responsable de ses actes, Pena et Bedouel font la démonstration que l’humanité est le seul moteur d’une résistance sincère et véritable.

Kersten, médecin d'Himmler T. 2 : Au Nom de l'humanité - Par Patrice Perna et Fabien Bédouel - Ed. Glénat
Kersten, médecin d’Himmler T. 2 : Au Nom de l’humanité - Par Patrice Perna et Fabien Bédouel - Ed. Glénat

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?