Kid Paddle – T12 : « Panik Room » – Par Midam – MAD Fabrik

5 septembre 2011 0
  • Du papier peint rose à motif {Hello Kitty}, un joli poney bleu, une affiche de princesse… quand on s’appelle Kid Paddle, ce décor a de quoi donner des sueurs froides. Après quatre ans d’absence, le plus célèbre des {gamers} est enfin de retour avec {Panik Room}, un album qui devrait facilement se classer parmi les incontournables de la rentrée littéraire.

Le dernier tome de Kid Paddle (Le Retour de la momie qui pue qui tue) remontant à 2007, les fans du gamin à la casquette verte ont dû s’armer de patience. En effet, Midam, qui craignait que sa série phare ne tombe dans la répétition, s’était accordé une pause salutaire. Cet intervalle lui aura d’ailleurs permis de lancer une nouvelle structure d’édition – la MAD Fabrik [1] –, de publier quatre albums du spin-off Game Over (par l’entremise du crowdsourcing) et de faire paraître le hors-série thématique Kid Paddle Monsters (2011), en plus de s’attaquer à des projets comme Harding was here (2008) et Les Carnets de Grrreeny (2010).

Kid Paddle – T12 : « Panik Room » – Par Midam – MAD Fabrik
Kid Paddle t. 12 : Panik Room
© Midam et MAD Fabrik

Avec Panik Room, premier titre de la série à paraître sous l’étiquette MAD Fabrik, Midam nous livre un album réussi qui aura bien valu l’attente. Sachant trouver l’équilibre entre les running gags et les éléments nouveaux, l’auteur réussit à réinventer son univers. Si les jeux vidéo sont encore au cœur de Kid Paddle, Midam n’hésite pas à explorer de nouvelles pistes d’humour sans toutefois s’écarter de la veine trash et gore qui assure le succès de la série. Aussi, si Game Over, série entièrement consacrée à l’humour vidéoludique, nous propose des gags répétitifs (et parfois monotones), Panik Room a de quoi surprendre ses lecteurs : jeux de mots désopilants, renversements de situation, clins d’œil aux séries américaines (Nip/Tuck, The Shield), les fans ne resteront pas sur leur faim.

Kid Paddle t. 12 : Panik Room
© Midam et MAD Fabrik

Un seul bémol : il est dommage que Max, la copine gothique de Kid qui avait fait ses débuts dans le huitième tome (Paddle… My name is Kid Paddle) soit quasi absente de l’album. Par contre, Midam y introduit un nouveau personnage qui prendra peut-être plus d’importance dans les albums à venir : la jeune fille blonde serait-elle amoureuse de Kid ?

Quoi qu’il en soit, quelques gags de Panik Room donnent déjà un avant-goût du treizième opus, dont la sortie est prévue pour le vendredi 13 septembre 2013… Dans ces circonstances, une thématique de serial killers à la Jason Voorhees (Friday the Thirteenth) est évidemment à prévoir !

(par Marianne St-Jacques)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?