Kill or be Killed T2 - Par Ed Brubaker & Sean Phillips - Delcourt Comics

9 juillet 2018 0 commentaire
  • Nerveux, stylé, angoissant... Ed Brubaker distille une richesse scénaristique digne des meilleurs polars modernes. Dans la continuité du premier tome, d'une efficacité exemplaire.

Dylan ne croît pas au destin. Suite à sa tentative de suicide échouée et à son pacte avec le démon, il tente de garder le contrôle sur sa vie et ses actes. Plutôt compliqué lorsqu’on doit exécuter une personne inconnue par mois. Dylan ne croît pas plus au théorème de synchronicité, le fait de se trouver au bon endroit, au bon moment, pas plus qu’il ne croyait aux démons. Et pourtant, à ce stade, il travaille pour l’un d’eux. Toutes ses croyances s’entremêlent...Et contre toute attente, il excelle dans sa nouvelle profession, et y trouve une forme de satisfaction.

Chaque détail a son importance capitale, il faut savoir lire entre les lignes. Que peut-on déduire à ce stade de Dylan et de ses agissements criminels ? Certes, il est lié par un contrat avec un démon, et sous la contrainte, exécute une personne par mois. Mais au-delà de ce pacte, il semblerait qu’il jouisse davantage de l’existence, trouve une confiance qui lui manquait jusqu’alors. Ed Brubaker interroge l’esprit humain, la frustration, la culpabilité également... Oser s’interroger, se remettre en question, car rien n’est immuable, même nos convictions les plus profondes, et cela même pour un criminel. Le récit orchestré par Ed Brubaker sonne juste. Lors du premier acte, Dylan tentait de se suicider...en vain, sauvé in extremis par un démon dont il devient l’esclave. Très vite, il exécute des individus, et plutôt qu’être écœuré, il s’investit totalement dans sa nouvelle vie.

Pour ce second opus, on redémarre en force. Dylan apparaît en psychopathe sûr de lui, en pleine confiance, prêt à renverser n’importe quelle situation. Intéressant de suivre l’évolution de ce protagoniste, l’assurance qu’il affiche et sa nouvelle quête, tout comme la relation qu’il entretient avec les protagonistes secondaires : sa nouvelle copine, avec qui il passe d’agréables moments, son ex, qui scrute ses moindres mouvements, son dealer, qui lui fournit ses comprimés de valium... Mais au-delà de ce petit monde qui gravite autour de lui, le lecteur s’attarde longuement sur l’introspection de Dylan, ses nombreux monologues et ses prises de position. Nous nous intéressons à ses futures victimes et aux raisons qui le poussent à sélectionner celles-ci parmi tant de possibilités.

Malgré des décors succincts, le découpage plutôt dynamique permet une large créativité. Il encourage le lecteur à ressentir pleinement terreur et adrénaline à chaque page. Et pourtant, le résultat aurait pu être encore plus marquant, en dépit de certaines lacunes graphiques approximatives de Sean Phillips. De manière générale, la qualité est présente : un rythme soutenu, l’arrière-champ détaillé, mais que dire de certains faciès accablants...c’est bien simple, certains portraits frisent le ridicule. Seulement le temps d’une case, fort heureusement. Dommage pour ce bémol, car une fois propulsé par cette richesse scénaristique, on décolle littéralement de notre siège.

En deux tomes seulement, Kill or be Killed s’annonce comme une série incontournable du polar US. Nerveux et dynamique, fonctionnant à cent à l’heure. Il faudra patienter quelques mois pour le troisième tome, déjà fortement attendu au tournant.

Kill or be Killed T2 - Par Ed Brubaker & Sean Phillips - Delcourt Comics
©Sean Phillips / Delcourt Comics
L’adrénaline monte pour Dylan, à quelques mètres de sa victime.

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Kill or be Killed T2. Scénario : Ed Brubaker. Dessin : Sean Phillips. Coloriste : Elizabeth Breitweiser. Éditeur : Delcourt Comics. 168 pages. Sortie : le 6 juin 2018. Prix : 16,50 euros.

- Commander ce livre chez Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique Kill or be Killed T. 1 - Par Ed Brubaker & Sean Phillips - Delcourt Comics
- Lire la chronique X-Men : Genèse mortelle – Par Ed Brubaker & Trevor Hairsine – Panini Comics
- Lire la chronique "Fondu au noir", par Ed Brubaker et Sean Phillips : Hollywood aux affres du maccarthysme
- Lire la chronique Criminal T1 : Lâche ! – Par Brubaker & Phillips - Delcourt

  Un commentaire ?