Killing Joke : une édition ultime pour le chef-d’oeuvre d’Alan Moore et Brian Bolland

16 octobre 2019 1 commentaire
  • Qu'est-ce qui peut pousser un homme à perdre pied et sombrer dans la folie ? En 1988, Alan Moore et Brian Bolland s'attaquaient à cette question avec Batman : The Killing Joke, chef-d'oeuvre minimaliste de 46 pages sur la relation entre Batman et le Joker. Un récit historique qui agite encore aujourd'hui de nombreux débats, et dont Urban Comics vous propose l'édition ultime, comprenant les deux colorisations du récit et le script complet d'Alan Moore.

Alors que le film Joker connait actuellement un succès "fou" en salles, Urban Comics réédite The Killing Joke, pièce maîtresse de la mythologie du personnage. Une oeuvre qui sert notamment de terreau au long-métrage de Todd Phillips, tant les thématiques et questions abordées par Alan Moore s’y retrouvent.

Dans ce one-shot, le Joker s’est une nouvelle fois évadé de l’asile d’Arkham, avec en tête de démontrer cette hypothèse : "Il suffit d’une mauvaise journée pour rendre marteau le plus équilibré des hommes". Le sujet de cette expérience sera le commissaire Gordon, un homme bon et droit dans ses bottes à qui le Joker va faire vivre l’enfer, le torturant physiquement et psychologiquement.

À l’époque, les couleurs de l’album avaient été réalisées par le britannique John Higgins, qui avait apposé des teintures chaudes et psychédéliques aux dessins de Brian Bolland. Mais il était de notoriété, que le dessinateur, lui aussi originaire du Royaume-Uni, détestait les couleurs de Higgins. Lorsqu’en 2007, l’artiste est informé d’une réédition pour les vingts ans de l’ouvrage, il demande alors expressément à DC Comics de refaire les couleurs, offrant ainsi une version définitive de The Killing Joke, plus proche de l’intention originale des auteurs. La version de 1988 n’est toutefois pas dénuée d’intérêt, de nombreux lecteurs la préférant d’ailleurs à la version de 2008.

Killing Joke : une édition ultime pour le chef-d'oeuvre d'Alan Moore et Brian Bolland
Deux visions différentes, John Higgins à gauche, Brian Bolland à droite, mais qui apportent chacune une lecture différente.
© DC Comics / Dessin : Brian Bolland

Urban Comics publie aujourd’hui une édition compilant les deux versions de l’histoire dans un seul volume, permettant de comparer les deux colorisations. Le tout est complété par des commentaires de Bolland et Higgins, ainsi que les travaux préparatoires du dessinateur pour la couverture. Un sketchbook comprenant diverses couvertures de Brian Bolland mettant en scène le Joker complète cette réédition.

Mais ce n’est pas tout, car le gros morceau de cet ouvrage est l’ajout de l’intégralité du script rédigé par Alan Moore, dans une mise en page tapée à la machine, comprenant même les erreurs faites par le scénariste de Northampton. Une plongée remarquable dans les coulisses de The Killing Joke, mais aussi dans l’esprit fertile d’Alan Moore. On y découvre la précision chirurgicale avec laquelle l’auteur décrit son histoire, laissant finalement assez peu de marge de manoeuvre à Brian Bolland pour dessiner le récit. Moore explique dans les moindres détails la manière dont il imagine la mise en page et la composition des cases. Le tout est accompagné des planches en noir et blanc et en VO du récit, ainsi que de quelques crayonnés, cela fait donc trois versions du récit en un seul album !

Une page du script - très détaillé - d’Alan Moore.
© DC Comics / Urban Comics

En cette fin d’année, Urban Comics propose certainement l’édition ultime de The Killing Joke, un objet soigné qui éclaire sous un nouveau jour ce récit culte. Parfait pour accompagner la sortie de Joker en salles, que nous vous conseillons d’ailleurs vivement d’aller voir.

Pour être considéré comme l’édition ultime de ce chef-d’oeuvre, il ne manquait qu’une chose à cet album, la fameuse case censurée où Barbara Gordon apparaissait dénudée sur des photos. L’éditeur aux deux lettres avait à l’époque demandé à Brian Bolland de redessiner cette case pour la rendre moins explicite. Cependant, on imagine bien que réussir à publier cette planche relève certainement de l’impossible, quand on voit la frilosité avec laquelle DC Comics aborde certains sujets.

La lecture du script est un excellent moyen de redécouvrir cette confrontation ultime et intimiste entre le Chevalier noir et son ennemi juré, et de revivre la mauvaise journée qui a fait basculer un homme normal en un psychopathe meurtrier.

"souriez !"
© DC Comics

Voir en ligne : Killing Joke sur le site de Urban Comics

(par Vincent SAVI)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • urban fait du super bon boulot de ré-edition des classiques, mais la version "batman noir" en vo reprend uniquement les pages en noir et blanc ( bien mieux pour apprécier ce récit, qui n’a nullement besoin de couleur) avec deux histoires courtes en bonus et pas moins de 50 couvertures de brian bolland ! ... et coûte moins cher.

    Répondre à ce message