King’s Game Origin T1 - Par Kanazawa & Yamada - Ki-oon

18 mars 2015 0 commentaire
  • Voyagez dans le temps et découvrez comment la malédiction du terrible jeu du Roy a démarré! Une préquelle qui se savoure indépendamment des précédentes séries.

"Ceux qui ne suivront pas les ordres du Roi seront condamnés" ... L’adage est fort connu par les participants du King’s Game. Après deux séries au succès planétaire, les auteurs remettent le couvert et proposent de remonter le temps afin de déceler les origines de cette malédiction.

Le récit se déroule en 1977, au village de Yonaki. Petit patelin, coupé du reste du monde où vivent seulement 32 habitants. Kazunari est un adolescent éperdument amoureux de sa cousine Natsuko. Celle-ci semble ressentir également des sentiments profonds envers son cousin. Cependant, tout le monde ne le voit pas de cet œil, en particulier la mère de Natsuko qui les surveille de près. Yûji, un ami proche de Kazunari réunis les adolescents du village en leurs stipulant qu’une lettre anonyme lui a été transmise : une missive qui ordonne à tout le village de participer au jeu du Roy dont le 1er commandement consiste à toucher un cadavre humain avant la fin de la journée.

Retranchés dans un village à l’écart du monde, les habitants de Yonaki n’ont que très peu de liens avec le monde extérieur. Les habitants vivent à l’ancienne, selon des traditions et l’unique route qui mène au village est condamnée par un portail grillagé. On reconnaît la démarche des auteurs qui consiste à créer un huis clos dans lequel les villageois ne pourront compter que sur eux-mêmes. Très vite, les faits macabres chagrinent les occupants, complètement déboussolés et dépassés par ces événements.

Nobuaki Kanazawa affiche des protagonistes davantage naïfs que pour King’s Game et King’s Game Extrême, les adultes piétinent, sans trouver de réelles solutions, et les adolescents suivent bêtement les instructions sans réelle conviction de leur part. Sans oublier qu’une nouvelle fois encore, de nombreuses situations demeurent sans explication...

Mais à force, on commence à s’y faire, car les questions sans réponse semblent être la marque de fabrique de cette série. Soulignons qu’à défaut de compréhension temporaire, le lecteur passe un agréable moment et souhaite vivement découvrir ce qui se trame derrière cette malédiction.

La lecture de cette nouvelle saga est fluide et plaisante. Comme à son habitude, l’action est calibrée et apparaît rapidement, le lecteur se trouvant aspiré par cette énergie dynamique.

Graphiquement, pour cette troisième saison, nous retrouvons un nouveau dessinateur, J-Ta Yamada, qui s’adapte parfaitement à son rôle et utilise les mêmes ingrédients que ses prédécesseurs. Les protagonistes affichent des mines sympathiques, aux traits fins et harmonieux. Élégance et raffinement sont d’ailleurs les maîtres-mots de cette série.

Et pour ceux ou celles qui n’ont pas encore entamé les précédentes séries King’s Game, pas de panique : cette troisième saison peut se lire totalement indépendamment des deux premières séries déjà parues et constitue une entrée en matière parfaite ! Une série prévue en cinq tomes.

King's Game Origin T1 - Par Kanazawa & Yamada - Ki-oon
©J-Ta Yamada / Ki-oon
Cousin et cousine, Kazunari et Natsuko vivent une romance féérique. Cependant, cet amour interdit va-t-il survivre au terrible jeu du Roy ?

(par Marc Vandermeer)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

King’s Game Origin T1. Par Nobuaki Kanazawa & J-Ta Yamada. Ki-oon. Sortie le 12 février 2015. Traduction : Jean-Benoit Silvestre. 7,65 euros.

Commander cet ouvrage sur Amazon ou à la FNAC

- Lire la chronique King’s Game T2

- Lire la chronique King’s Game Extrême T1

  Un commentaire ?