Kiss Him, Not Me ! T5, T6, T7 & T8 - Par Junko - Delcourt/Tonkam

3 avril 2017 0 commentaire
  • Comédie romantique nous proposant une héroïne « otaku », cette série continue de se révéler une lecture agréable même si la dimension intiale a tendance à s’amincir pour verser dans du « shojo » très classique qui lui fait perdre un peu de son mordant.

Nous retrouvons Kae pour un nouveau lot d’aventures toujours aussi délurées et romantiques, naviguant entre ses prétendants et sa passion dévorante pour les mangas et les animés, et en particulier à travers ses fantasmes de « fujoshi ». Au Japon, on désigne par « fujoshi » une femme qui a une irrésistible manie à mettre en couple les personnages masculins de ses séries favorites ainsi que les garçons son entourage. Adepte de ce qu’on nomme plus généralement sur internet le « shipping », ce sont ici les amours entre garçons qui canalisent l’essentiel de leur libido.

Kae ne s’est jamais intéressée à autre chose qu’au shipping mais les aléas de l’adolescence et une dépression inattendue –provoquée par un épisode final traumatisant de sa série préférée- en ont fait une beauté qui a attiré une petite bande, quatre garçons et une fille qui ne la quittent plus, espérant chacun réussir à ravir un jour son cœur.

Kiss Him, Not Me ! T5, T6, T7 & T8 - Par Junko - Delcourt/Tonkam
Le nouveau grand amour de Kae !
© 2013 Junko / KODANSHA

Dans le fond, cette série s’avère être un harem manga destiné à un public féminin, mettant en scène une héroïne avec laquelle les lectrices peuvent s’identifier, surfant sur la fibre geek/otaku, entourée de beaux garçons amourachés, ainsi qu’une demoiselle elle-aussi sous le charme, car il en faut pour tous les goûts !

La proposition initiale nous avais séduit : Kae est une héroïne plaisante traînant avec elle des obsessions typiques et singulières qui parlent aux otakus modernes, et créant avec eux un lien spécifique. Cependant Kiss Him, Not Me ! est aussi une comédie romantique adolescente, et Junko fait de son héroïne également une jeune fille naïve et candide qui ne connaît rien au « vrai amour » et apparaît sans défense face à ses prétendants.

L’équilibre des histoires penchent souvent du côté de la romance, et l’univers « otaku » devient au fil des tomes, plus un « décor » (un prétexte ?) qu’un véritable sujet même si l’auteure nous a proposé une amusante façon de répondre à la séquence des déclarations... en jetant son héroïne dans les bras d’un nouvel héros d’animé, devenant son grand amour au grand dam des membres sa suite.

La guerre d’Oppo-Pair débute !
© 2013 Junko / KODANSHA

Ce fut une occasion de jouer sur la dualité geek/otaku de façon très amusante, sur le mode « Oppo-Pair » -pour déterminer qui est le dominant dans un couple, avec à la clé un pèlerinage otaku : un voyage dans un véritable lieu historique utilisé dans un animé à la mode, devenant de ce fait une destination incontournable pour les fans, souvent à la surprise des autres touristes !

Des passages très sympathiques, mais pris entre d’autres histoires plus classiques, qui creusent certes les membres de la troupe de notre héroïne, brassant des thèmes bien plus classiques, qui sans être désagréables, ne suscitent pas autant d’intérêt à notre sens.

Entre un grand frère venant mettre à l’épreuve son cadet, un job d’été dans un parc d’attraction ou des parents qui partent à l’étranger (emmenant ou non avec un eux un membre de notre troupe), d’autres moments se révèlent plus convenus, nous proposant surtout, et c’est bien dommage, une héroïne qui semble peser peu face à ses prétendants, subissant leur assaut avec plus ou moins de bonheur.

Un pèlerinage otaku !
© 2013 Junko / KODANSHA

La ligne rouge n’est jamais franchie mais on ne peut que regretter d’avoir droit dans ces moments à une Kae bien passive ne sachant jamais comment réagir.

Rien de bien nouveau dans le monde du shojo manga par conséquent, ce qui nous amène une suite de clichés très premier degré mis en scène sans vraiment d’originalité en dépit d’un graphisme efficace et lisible, avec une narration dynamique et bien menée, et des expressions et des postures dynamiques. Un titre plaisant, mais qui oscille entre une proposition « originale » et plutôt bien écrite, et une autre plus classique, voire banale, mais qui convainc moins.

Et aussi du plus classique
© 2013 Junko / KODANSHA
Documents

(par Guillaume Boutet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

Kiss Him, Not Me ! T5, T6, T7 & T8. Par Junko. Traduction Isabelle Eloy. Delcourt/Tonkam, collection "Shôjo". Sortie le 21 septembre 2016, le 16 novembre 2016, le 18 janvier 2017 & le 15 mars 2017. 192 pages. 6,99 euros.

Commander le tome 5 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 6 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 7 chez Amazon ou à la FNAC

Commander le tome 8 chez Amazon ou à la FNAC

Kiss Him, Not Me ! sur ActuaBD :
- Lire la chronique des tomes 1 & 2,
- Lire la chronique des tomes 3 & 4.

  Un commentaire ?