Newsletter ActuaBD

Kongo - Par Tom Tirabosco et Christian Perrissin - Futuropolis

  • En Mai 1890, le capitaine Jozef Konrad Korzeniowski part pour le Congo. De ce voyage, Korzeniowski, devenu plus tard Joseph Conrad, écrira l'une de ses oeuvres les plus marquantes et les plus connues, 'Au Coeur des ténèbres". Kongo se veut le récit authentique de ce voyage.

Capitaine au long cours de la marine britannique, Josef Konrad Korzeniowski quitte Bruxelles pour le Congo, habité d’un inhabituel sentiment d’appréhension.

Il part pour trois ans, mais ce n’est rien après ces six années passées en Orient, ou même son séjour en Australie. Par ailleurs, sa mission officielle, comme celle de tous les envoyés du roi Léopold II, "a pour but premier le développement du territoire et l’émancipation des populations". Populations qu’ils faut sauver de leur mœurs “effroyables”.

La réalité est bien sûr toute autre, puisqu’il s’agit avant tout d’intérêts commerciaux de la compagnie via le trafic d’ivoire dans un contexte de course effrénée contre les autres pays européens dans l’exploitation des richesses du continent africain.

Très rapidement, il comprend que la mission sera difficile pour lui. Outre les conditions de vie, la malaria qui affaiblit les blancs, la navigation est périlleuse et épuisante. Mais tout ça n’est rien à côté de la mentalité colonialiste de ses compagnons, radicalement à l’encontre de ses propres idéaux.

Kongo - Par Tom Tirabosco et Christian Perrissin - Futuropolis

Sous la plume de Christian Perrissin (Martha Jane Cannary, Futuropolis) et le trait affirmé de Tom Tirabosco, l’auteur de "Au Cœur des Ténèbres" se révèle un homme tiraillé entre son idéal personnel et celui de son environnement : "De sordides aventuriers, des téméraires sans vaillance, des cupides sans audace, des cruels sans courage". Tout est dit.

Ici, l’ouvrage est bien une biographie de Josef Konrad, et pas une diatribe ouverte contre les exactions des Européens en Afrique. Celle-ci sont présentes et s’offrent à notre lecture outragée en même temps qu’à celle du héros.

Car il ne s’agit pas ici pour les auteurs de faire un travail journalistique et les atrocités dont ils parlent sont précisément celles que Konrad condamne dans ses ouvrages ; car la mentalité colonialiste de l’époque, son rapport avec l’homme africain est tellement condamnable que l’empathie que nous avons pour Konrad dès qu’il émet le moindre doute ou état d’âme est immédiate et n’a pas besoin de la moindre explications autre que les faits exposés dans toute leur monstruosité.

Cet album n’est pas un manuel d’histoire, ni une explication de texte de "Au Cœur des ténèbres" et c’est précisément pour cela qu’il est réussi. C’est un véritable album de BD aux dessins élégants d’un noir et blanc puissant, combiné à une narration intelligente et surtout, pertinente.

(par Gallien Chanalet-Quercy)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Newsletter ActuaBD