L’Affaire Francis Blake interdite !

2 octobre 1996 0 commentaire
  • Le dernier livre de "Blake et Mortimer", édité par les éditions du même nom (rachetées récemment par Dargaud) ne pourra plus être vendu en Belgique.

Ainsi en a décidé un tribunal belge, dans le cadre d’un conflit qui opposait l’éditeur à la Fondation Jacobs. Celle-ci, en effet, considérait que le nom de Jacobs avait été utilisé de telle manière qu’il pouvait induire le lecteur en erreur et lui faire croire que le défunt créateur était le véritable auteur de ce nouvel album.

Voici un extrait du journal "Le Soir" commentant le verdict :

"La Fondation Jacobs, qui gère les droits moraux sur les personnages et l’oeuvre de Jacobs, avait intenté cette action devant les tribunaux car elle considérait que le nom et l’héritage d’E.P. Jacobs avaient été usurpés par les "Editions Blake et Mortimer" dans ce 13e album.

Dans son argumentation, dont les grandes lignes se retrouvent dans le dispositif de l’ordonnance rendue par le tribunal, la Fondation Jacobs indiquait que c’était le nom du dessinateur défunt qui était mis en évidence sur la couverture.

Les noms des véritables auteurs n’apparaissant qu’en bien plus petits caractères. Ce qui est de nature à induire le lecteur en erreur sur la véritable origine de cette 13e aventure.

De même, relevait la Fondation, la dernière page de couverture arbore une photo de Jacobs et non celles des deux véritables "pères de l’aventure incriminée. Ceux-ci étant tout simplement absents de cette dernière page. Plus troublant encore, seuls le nom de Jacobs et le titre de l’album sont mentionnés sur la tranche de la bande dessinée..."

L’éditeur, on s’en doutait, n’est PAS d’accord avec cette décision et ira probablement en appel. Il affirme avoir soumis des maquettes de cet album à la Fondation Jacobs avant impression.

En attendant, tout exemplaire vendu sera désormais frappé d’une astreinte de 10.000FB (plus de 1500FF).

(par Patrick Albray)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?