L’Amérique - T1 - Franz Kafka, Robert Cara & Daniel Casanave - 6 Pieds sous Terre

10 avril 2006 0
  • Après Shakespeare et Ramuz, Daniel Casanave s'attaque à Kafka en adaptant son roman d'une Amérique fantasmée.

Karl Rossman, un jeune homme de 16 ans, est envoyé chez son oncle d’Amérique après avoir fait un enfant à la bonne. Dans ce premier de trois tomes d’après Kafka, Robert Cara, qui adapte le texte, et Daniel Casanave, qui illustre celui-ci, nous présentent dans un somptueux noir et blanc l’odyssée ordinaire de l’adolescent qui découvre les réalités de cet univers étranger.

Autant qu’une immersion dans une société aux codes qui lui sont inconnus, cet exil est aussi pour Karl un voyage initiatique, un bildungsroman qui le voit manipulé par pratiquement tous les adultes, hommes et femmes, qui l’accueillent semble-t-il à bras ouverts.

L'Amérique - T1 - Franz Kafka, Robert Cara & Daniel Casanave - 6 Pieds sous Terre

Il faut dire combien le travail de Casanave est à la mesure du texte d’origine. Un soin évident a été apporté aussi bien aux décors qu’aux personnages, les premiers étant emprunts d’un réalisme teinté d’exagération architecturale, les seconds présentant des gueules de bourgeois rassis dans leurs certitudes, alors que le jeune Rossman est (d)écrit en quelques lignes, ses grands yeux ronds d’innocent - et de naïf - semblant un miroir dans lequel va se refléter le regard du lecteur amusé par la comédie humaine qui se déroule au fil des pages.
L’éditeur a lui aussi réalisé un beau travail avec cet album au design sobre et au papier épais, les quelques pages en fin de volume de croquis et de présentation de l’écrivain et de son livre facilitant la compréhension et la mise en contexte de l’œuvre.

Si Kafka est surtout connu pour des textes donnant une vision assez noire de la société, L’Amérique est un roman où s’exprime un sens de l’humour certain, un comique de situation où l’absurde trouve sa place.
Par leurs choix esthétiques, Robert Cara et Daniel Casanave ont su rendre de belle façon cette atmosphère aux multiples facettes.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?