L’Amour du maillot – Par Hélène Georges d’après Frédéric Rasera – Casterman

5 février 2020 0 commentaire
  • Une saison dans un club de football de Ligue 2 en France. Tiré d'une thèse, résultat de trois ans d'immersion, un album richement documenté et quasi-indispensable, autant pour les fans que les grincheux.

On est en juin et c’est la rentrée. Dans le football professionnel, on commence tôt, et les nouvelles recrues découvrent les joueurs aguerris. La concurrence va jalonner leur saison, avec un calendrier incontournable dans lequel chaque semaine tourne autour DU match. Les entraînements rythment les journées autant que les récupérations. À la maison, une autre routine : surveiller sa santé, manger sain, se reposer, contacter son agent, et même se méfier des nouvelles rencontres...

Autant destiné aux passionnés de football qu’aux novices, ce nouvel opus de la collection Sociorama s’appuie sur une enquête de trois ans du sociologue Frédéric Rasera. Il en avait tiré un livre [1], et c’est le même club qui nourrit l’adaptation d’Hélène Georges, dessinatrice du magnifique Vertige, dont la scénariste n’est autre que Lisa Mandel, qui dirige Sociorama°.

L'Amour du maillot – Par Hélène Georges d'après Frédéric Rasera – Casterman

Doté d’un trait plus fin et clair qu’à l’accoutumée, L’Amour du maillot parvient à un équilibre magistral entre l’émotion (le stress de la feuille de match, le suspense sur le terrain) et l’observation sociologique. Les rapports entre les joueurs, les hiérarchies, l’incroyable variété de salaires, de contrats... Cette plongée en Ligue 2 (si le club présenté dans l’album est fictif, celui-ci se base sur d’autre bien réel !) devrait inonder tous les centres de formation de France tellement le monde du foot y apparaît dans sa vérité.

Raconté comme un travail répétitif où les relations humaines ne tiennent qu’à une passe, cet album majeur montre aussi une sorte de vide, rempli par des conversations balisées et des jeux vidéos rituels. Il met également en lumière l’apport essentiel de l’entourage, seule bouée de sauvetage face au marché, qui décide au moins deux fois par an (le fameux mercato) de la carrière d’un joueur.

(par David TAUGIS)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:
BDfugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?