L’An 2000 - Par Arnaud Quéré - Des ronds dans l’O

13 mai 2010 0 commentaire
  • Arnaud Quéré évoque une nouvelle fois ses souvenirs d'enfance. Il nous fait également partager une réflexion sur le temps qui file...

Nous retrouvons, après "Un air de paradis" paru en novembre 2007, le petit garçon qui nous avait tant plu lors de l’évocation de ses vacances à la campagne chez ses grands-parents...

Dans ce nouveau livre autobiographique, Arnaud Quéré reste dans le domaine de ses souvenirs d’enfance et évoque la perception qu’ils avaient, dans les années 1970 lui et ses camarades, de "l’An 2000". Ils voyaient bien sûr des fusées spatiales, des pistolets laser et autres ; mais ils pensaient aussi qu’en l’an 2000, à 00h00 pile, il y aurait la Guerre... Arnaud aurait pû grandir hanté par cette vision, qui n’est sans doute pas étrangère à son objection de conscience au service militaire quelques années plus tard, mais heureusement pour lui, quand on est enfant, on a l’esprit occupé par bien d’autres choses : les séries TV, les jeux qui en découlent, les dessins...

Enthousiasmé, avec ses frères, par les séries tv japonaises (l’inoubliable "Goldorak", ou encore "San Ku Kaï") et autres films de science-fiction ("La Guerre des étoiles"), le petit Arnaud a beaucoup dessiné et a rêvé de devenir dessinateur de bande dessinée...

Aujourd’hui, c’est chose faite et, dans ce petit bouquin, Arnaud nous montre ses dessins de l’époque... Il nous fait partager également une réflexion sur le temps qui passe, qui n’est pas le même selon que l’on est un enfant ou un adulte...

Le format de l’album, 15x21 cm, plus petit que "Un air de paradis", rend le livre encore plus adorable.
Arnaud Quéré est un auteur attachant. Le fait de mieux le connaitre étant enfant, et le cas échéant de partager des souvenirs, pourvu que l’on soit à peu près de la même génération que lui, nous le rend encore plus attachant !

L'An 2000 - Par Arnaud Quéré - Des ronds dans l'O
(c) Arnaud Quéré / Des ronds dans l’O

(par François Boudet)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?