L’Attentat - Par Loïc Dauvillier et Glen Chapron, d’après Yasmina Khadra - Ed. Glénat

31 août 2012 1 commentaire
  • C'est l'une des pépites de la rentrée. Adapté du très beau roman de Yasmina Khadra, cette évocation du conflit israélo-palestinien rend toute la complexité du dialogue difficile entre l'Orient et l'Occident, en dehors des clichés vite expédiés de l'actualité quotidienne.

Il n’est jamais facile d’évoquer les relations israélo-palestiniennes. Immédiatement, les esprits s’enflamment et la raison s’évapore. La force du roman de Yasmina Khadra (pseudonyme de l’écrivain algérien Mohammed Moulessehoul) est de proposer un point de vue complexe : celui d’un chirurgien d’origine palestinienne qui a opté pour la nationalité israélienne. Il est parfaitement intégré à l’état hébreu, partage ses jours et ses nuits avec des Israéliens, même s’il est en butte aux intégristes religieux juifs.

Un jour, il découvre que sa propre épouse s’est fait exploser dans un attentat-suicide, lui qui, tous les jours, opère les victimes de ce genre d’attentat. Le vrai choc, est qu’il ignore tout de la dérive fondamentaliste de sa femme... Il se met à enquêter pour trouver des réponses, pour comprendre comment quelqu’un d’aussi proche a pu faire un tel acte à son insu.

Dauvillier a parfaitement transposé ce récit dans des dialogues courts et des situations d’autant plus marquantes qu’elles abordent des questions qui méritent qu’on les aborde avec soin, dans toute leur complexité. Il n’y a pas dans cette BD de stigmatisation des uns et des autres. Il y a surtout l’incompréhension sur l’attraction qu’exerce un discours fondamentaliste suicidaire qui séduit pourtant et qui va à l’encontre de ce que à quoi aspire tout un chacun : le bonheur et la paix. Cette souffrance pousse le docteur Amine Jaafari à aller jusqu’au bout de son interrogation.

La réussite de cet album doit beaucoup au dessin de Glen Chapron. Tout en étant parfaitement réaliste, son tempo-croquis rend parfaitement les visages, avec toute leur intériorité et la densité des regards, et ces paysages d’Israël et de Palestine, gorgés de lumière, parfaitement ressentis en dépit du fait que les auteurs n’ont pu se rendre sur place.

L’Attentat est ’un des livres les plus intelligents et les plus sensibles de la rentrée BD 2012.

L'Attentat - Par Loïc Dauvillier et Glen Chapron, d'après Yasmina Khadra - Ed. Glénat
L’Attentat - Par Loïc Dauvillier et Glen Chapron, d’après Yasmina Khadra
(c) Ed. Glénat

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :