« L’Eau vive » d’Alain Bujak et Damien Roudeau, Prix Tournesol 2021

30 janvier 2021 0
  • Le prix a été décerné, comme chaque année, en marge des Prix d’Angoulême dans les locaux d’Europe Écologie Les Verts d’Angoulême. C’était la 25e fois que ce prix était remis. Il est revenu à « L’Eau vive - Un grand combat écologique aux sources de la Loire » de Alain Bujak et Damien Roudeau, publié aux éditions Futuropolis.

Pour que la France ne soit pas bétonnée du nord au sud et sur ses bords de mer, empoisonnée par les pesticides, victime de crises énergétiques ou sanitaires à répétition, polluée par les gaz toxiques ou les déchets industriels et consuméristes, il est nécessaire parfois de sortir de la simple indignation ou du grommellement improductif, en clair, il faut militer, mener des combats contre des titans financiers qui durent parfois des années.

C’est ce que raconte cet album : un combat. Oh, pas contre des tueurs de mondes venus d’une autre galaxie ou par quelques monstres surgis de ténèbres oubliées, non : simplement des sociétés qui cherchent à faire du profit, rapidement, à n’importe quel prix.

Ici, le théâtre est un charmant petit site naturel de Serre de la Fare, un espace naturel préservé, dans la vallée de la Haute Loire. Il est menacé par un projet de barrage sensé sécuriser la région de crues quelquefois meurtrières. Le projet est déclaré d’« utilité publique », soutenu par un plan d’aménagement avec des millions d’investissements à la clé.

« L'Eau vive » d'Alain Bujak et Damien Roudeau, Prix Tournesol 2021

Un groupe de femmes et d’hommes vont combattre cette initiative, proposant des alternatives plus respectueuses de l’environnement afin de préserver un endroit qui est encore un torrent clair naturel. « Loire vivante », c’est le nom de cette association, va combattre le projet sur tous les fronts : juridique, médiatique, scientifique… Ils obtiendront gain de cause.

Bujak est allé à leur rencontre, a pris des notes et pensait en faire un film. Mais c’est le beau dessin de Damien Roudeau qui a fini par traduire cette histoire. Il fallait bien la subtilité de ses aquarelles et la luxuriance de ses couleurs pour traduire cette beauté sauvage. Le jury du Prix Tournesol ne s’est pas trompé.

Yves Frémion, l’un des timoniers du Prix Tournesol, avec Nicolas Thierry - Vice-président à l’environnement et à la biodiversité de la Nouvelle Aquitaine, membre du jury.
Photos : D. Pasamonik (L’Agence BD)

(par Didier Pasamonik (L’Agence BD))

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Commander cet album:

BDFugue FNAC Amazon

  Un commentaire ?